Partagez | 
 

 Kristen&Night ∆ Les morts font silence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
more:
 

▌Age : 20 ans
▌Occupation : Etudes en communication
▌Statut : Alone
▌Date d'arrivée : 29/01/2013
▌Messages : 315
▌Points : 317
▌Célébrité : Zayn Malik
▌Crédits : Hollfeather

MessageSujet: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   Dim 3 Fév 2013 - 22:57


Kristen & Night
Tout juste sorti de son coma, Night n'avait qu'une seule envie, reprendre les cours. Cette envie pouvait en surprendre plus d'un mais pour lui c'était vital, il était hors de question qu'il reste dans sa famille d'accueil, à se faire servir et entendre dire qu'il a vraiment de la chance d'être encore en vie.
Justement, la vie pour lui ce n'est pas se lamenter mais bien évoluer dans ce jeu géant. Alors, sa première décision fut de reprendre ses études et maintenant qu'il était en âge de rentrer à la fac, Night n'eut pas de mal à choisir son cursus scolaire : le journalisme, dans la filière communication.

Avant son accident, à l'âge de 15 ans, le jeune Boyer a effectué un stage en entreprise justement dans ce domaine. Ce stage, il s'en souvient encore, et comment pouvait-il l'oublier ?
Premièrement, ce stage le réconfortait dans son idée de faire journaliste et deuxièmement, comment oublier Kristen, sa maître de stage? A 15 ans, Night lui vouait un amour sincère et pour tout dire, le jeune homme n'avait pas mauvais goût. Kristen était d'une gentillesse authentique et si belle que n'importe quel homme, de n'importe quel âge aurait succombé. Bien entendu, cet amour, Night ne lui a jamais avoué.
A la fin de son stage, il décida de rester en contact avec Kristen, avec qui il avait tissé une amitié, en correspondant avec elle par mails et même par lettres. Night se trouvait l'âme d'un DomJuan car, oui, pour lui il n'y avait pas de doute, Kristen était elle aussi folle amoureuse.
Night ne l'aura jamais su, car le soir où il devait répondre à sa belle, il fut plongé dans un sommeil long de 5 ans.

Ce matin, Night avait cours de bonne heure et s'était habillé en vitesse, enfilant un tshirt blanc, une veste de sport et un jeans noir, puisque son réveil avait eu du retard... En faite, tous les matins sont plus ou moins similaires, Night se bat contre la montre et cours après le temps, n'ayant pas trop le temps de prendre soin de son image.
Bien souvent, l'horloge gagne et ce matin, lorsque son autobus le déposa devant la fac, sa montre indiquait qu'il devait être assis depuis déjà 5 minutes dans l'amphi A.
Maudit amphi A pensait-il alors qu'il courrait dans les couloirs afin d'assister au cours qui avait commencé depuis 7 minutes. L'amphi A était le seul amphi de la fac qui avait ses portes d'entrée en bas de l'auditoire. Au tant dire que Night allait se faire recevoir.

Ce moment fatidique arriva, et c'est nerveux et complètement essoufflé que Night poussa la porte vitré de l'amphi A. Il fut reçu par les rires de ses camarades, non surpris de son retard, l'un deux lui cria «T'es en avance aujourd'hui!»
Il hocha la tête en guise de réponse et tenta de filer à sa place, mais le professeur le stoppa net. Il se redressa, droit comme un 'i'.
Jamais un professeur ne lui avait fait de remarque sur ses retards, c'est donc les yeux écarquillés qu'il se tourna vers son interlocuteur lançant timidement et poliment un «Désolé du retard.»

Le visage de son nouveau professeure lui était familier, mais sous le stress, Night ne broncha pas et regagna sa place sans un mot. Il était mort de honte et cela se témoignait au niveau de ses joues qui s'étaient rosées légèrement.

Durant tout le cours, Night était très attentif et participait même à certain moment jusqu'à ce qu'un de ses camarades masculin lui tape dans le coude et lui chuchote «Tu trouves pas que l'intervenante est bonne?»
Il n'y avait pas même pas fait attention tant son discours était passionnant. Alors, Night secoua sa tête et fixa son regarde sur la belle blonde qui continuait de dérouler son plan.
«J'ai déjà vu son visage quelque part...
- Bien sûr, tu l'as vue dans tes rêves.
- Arrête tes conneries, je suis certain que je la connais...
»

Il n'en fallait pas plus au jeune Saad pour que le cours ne devienne que secondaire. Toutes les paroles de son professeure n'étaient plus qu'un bruit de fond, sans signifiation. Il était à présent concentré sur son visage se questionnant sur son origine. C'était évident pour lui, il la connaissait et une seule parole de la jeune femme suffit à Night pour faire le lien. Elle venait de prononcer son nom de famille Lewis et ce nom de famille, il le connaissait : il s'agissait de Kristen !
Et après réflexion, oui, c'était bien elle !

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://backtopayne.tumblr.com


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
▌Age : 28 yo.
▌Occupation : Journaliste.
▌Statut : En couple.
▌Date d'arrivée : 10/01/2013
▌Messages : 457
▌Points : 475
▌Célébrité : Amber Heard
▌Double compte : Nope.
▌Crédits : Homewrecker

MessageSujet: Re: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   Lun 4 Fév 2013 - 23:18



Les nouvelles allaient vite en ville, et très rapidement mon retour vint aux oreilles de la faculté de Sydney. Il semblait que je n’avais pas chômé durant ces cinq dernières années (bien que je n’en conserve aucun souvenir… passons). En France j’avais, apparemment, été chroniqueuse pour plusieurs grands journaux nationaux. Soit. J’avais également touché au domaine de l’édition. Bien. Sans doute avais-je bénéficié de l’aide de celui qui n’était autre que mon fiancé pour accéder à ce genre de poste aussi facilement, mon travail avait pourtant été reconnu. C’est pourquoi l’université de la ville me contacta quelques jours après que j’eu posé une converse sur le sol australien afin de me proposer d’animer quelques heures de cours dans un amphithéâtre plein à craquer d’étudiants afin de leur exposer en quelques points le milieu du journalisme. Je ne savais pas ce qu’il m’étais passé par la tête ce jour-là, mais sans une once d’hésitation j’avais accepté. L’écriture et tout ce qui s’en rattachait m’avait toujours passionné, et, à dire vrai, ce monde me manquait. En acceptant ce boulot je m’octroyais une échappatoire à la situation désastreuse que je vivais actuellement, mais je m’offrais un moyen de remettre le pied à l’étrier. J’avais dit banco ! Après avoir passé en revue les vêtements que j’avais fourré de manière totalement aléatoire dans ma valise et à toute hâte, j’avais opté pour du classique, un tailleur émeraude qui semblait avoir été taillé sur mesure (et cela ne m’aurait pas plus étonné que ça, c’était dire…). Je n’aurais su dire de quelle tissu cet ensemble était fait, mais l’étoffe était d’une douceur incomparable et épousait à la perfection chacune de mes formes, chacune de mes courbes. Il était certain qu’une pièce de ce genre devait couter une fortune, l’netiquette ne semblant pas vouloir pointer le bout de son nez, je ne pouvais m’ôter de l’esprit qu’elle avait été certainement confectionnée par une couturière parisienne. Je n’avais guère le temps pour davantage de question au sujet de ce mystérieux tailleur, et bien que l’université ne fût qu’à dix minutes à pied de l’endroit où je me trouvais je ne souhaitais pas arriver en retard. La ponctualité avait toujours été une de mes qualités, je détestais attendre, c’est pourquoi je mettais un point d’honneur à ne pas faire patienter les autres, simple question de respect.

Arpenter les couloirs de la faculté faisait ressurgir de vieux souvenirs de mes années étudiantes. J’avais, quelques années auparavant, fais partis de ces étudiants. Brulante de croquer le monde à pleine dents, voulant en découvrir toujours davantage, je n’avais pas beaucoup changé depuis cette époque… Je regrettais néanmoins ces cinq années de mes vie envolées je ne savais où lorsque mon regard se posait sur une bande d’amis atteignant à peine la vingtaine. Je savais qu’être nostalgique ne m’apporterait rien de bon, mais je ne pouvais réprimer ce léger pincement au cœur lorsque je comprenais que cette époque était désormais plus que révolue…
Le cours se déroulait sans encombre, je me découvrais à mesure que les minutes s’écoulaient, un talent d’oratrice jusqu’alors fort bien dissimulé. Mon escapade en France aurait au moins eut un aspect positif ! Mon auditoire semblait concentré à mon plus grand bonheur, cependant, cette accalmie ne fut que de courte durée. En effet un élève entra sans grande discrétion dans l’amphithéâtre. L’air sévère, je m’interrompais dans un raclement de gorge destiné à faire comprendre au jeune retardataire qu’il faisait preuve d’une certaine impolitesse a l’égard de mon cours. Mon regard suffit à ce qu’il me présente des excuses. Je reprenais alors mon cours tentant de capter à nouveau l’attention des élèves bien que ma voix traduisait quelque peu mon agacement face à ce manque de ponctualité. Je ne pouvais néanmoins rien y changer, je chassais donc cet élève de mon esprit pour me reconcentrer sur l’objet du cours.

Une heure de conférence plus tard je libérais « enfin »(pour certains) mes élèves. Il n’était que onze heures et la journée était encore largement devant moi. Je comptais bien profiter des rayons de soleil qui s’infiltraient timidement par les lucarnes de la salle. Sans me précipiter j’entrepris de ranger mes affaires éparpillées aux quatre coins de l’immense bureau qui avait été mis à ma disposition. J’esquissais un léger sourire, si un jour j’avais su que je me trouverai à cette place ci et non sur l’un des bancs de l’amphithéâtre, je ne l’aurais probablement pas cru. La vie était belle et bien pleine de surprise, et mn petit doigt m’intimait que je n’étais pas au bout de mes surprises. J’ignorais jusqu’alors combien il avait vu juste…

_________________


Spoiler:
 


Dernière édition par Kristen J. Lewis le Mer 6 Fév 2013 - 19:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
more:
 

▌Age : 20 ans
▌Occupation : Etudes en communication
▌Statut : Alone
▌Date d'arrivée : 29/01/2013
▌Messages : 315
▌Points : 317
▌Célébrité : Zayn Malik
▌Crédits : Hollfeather

MessageSujet: Re: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   Mer 6 Fév 2013 - 13:05

La fin du cours arrivait et Night se trouvait le cul entre deux chaises. Devait-il comme d'habitude aller voir sa soeur à l'hôpital, ou alors devait-il rester à l'école et s'assurer que l'intervenante était bel et bien Kristen.
Les 10 dernières minutes de cours furent un calvaire pour l'australien, il n'arrêtait pas de se poser des questions afin de trouver la meilleure des solutions. Devait-il ou non aller voir cette mystérieuse professeure?
La curiosité était une des faiblesses de Night. Il mourrait d'envie d'aller lui demander son identité et pour se donner bonne conscience, il se persuadait que, sa soeur ne donnant aucun signe qui laissait croire à un potentiel réveil, qu'il était plus judicieux de rester ici.
Ce choix était très dur pour Night mais la curiosité le rongeait.Alors, pour une fois, il se disait qu'il pouvait faire une exception et ne pas aller à l'hôpital tout de suite, même peut-être pas de la journée?

Les voisins de Night se remuaient et ce n'est qu'une fois sorti de ses pensées qu'il réalisa que le cours venait de se terminer et que tous les étudiants quittaient l'amphi. Il jeta un coup d'oeil en bas des rangs de chaises pliables et Mme Lewis était encore là, en train de ranger ses feuilles. C'était le moment, il ne voulait pas la laisser filer, il voulait s'assurer qu'il s'agissait bien de son ancienne correspondante.
Il passa à travers ses amis qui s'étaient arrêtés pour parler, descendit les marches deux par deux et arriva au niveau de la jolie blonde qui s'apprêtait à partir.
« Excusez-moi Madame.» adressa Night, le visage tiré, à la professeure, qui devait sans doute croire qu'un de ses élèves venait lui poser une question à propos du cours qu'elle venait de donner.
«J'aurai une question... cela peut paraître idiot mais...» le jeune homme bloqua. Aucun son ne sorti de sa bouche.
Il ne savait pas comment aborder le sujet. Et si ce n'était pas elle, et si c'était elle mais qu'elle l'avait totalement oublié ? 5 ans sans aucunes nouvelles...

Il avala difficilement sa salive et se lança. Après son accident, Night se refusait de buter contre un obstacle et s'était promis qu'il ne s'interdisait rien. «Mme Lewis, je crois que l'on se connaît. Je crois que vous avez été ma maître de stage alors que j'avais 15 ans. Je suis Night.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://backtopayne.tumblr.com


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
▌Age : 28 yo.
▌Occupation : Journaliste.
▌Statut : En couple.
▌Date d'arrivée : 10/01/2013
▌Messages : 457
▌Points : 475
▌Célébrité : Amber Heard
▌Double compte : Nope.
▌Crédits : Homewrecker

MessageSujet: Re: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   Mer 6 Fév 2013 - 19:45



A peine eu-je clôturé la séance qu’un brouhaha sonore s’éleva dans l’amphithéâtre. Voilà bien quelque chose que je ne regrettais pas de mes années étudiantes… Le bruit ! Tout ce chahut traduisant bien trop souvent un trop plein de testostérone. Après réflexion, j’étais peut-être bien plus à l’aise et à ma place derrière cet imposant bureau (barricade anti-élèves étranges ?) ! je rangeais donc mes affaires étalées aux quatre coins de ce dernier dans l’espoir de pouvoir profiter de cette journée le plus rapidement possible. Je m’interrogeais d’ailleurs sur les options que je pouvais envisager. Faire un peu de shopping afin de « renouveler » ma garde-robe avec des vêtements qui me seraient plus familiers ? Unique point positif de mon horrible réveil (en plus de découvrir que ma chevelure avait pris vingt centimètres en une nuit) avait été de découvrir que ce n’était plus ma MasterCard classique qui trônait dans mon portefeuille mais bien une carte gold, alors si je pouvais en profiter pour me sentir davantage… normale ? Pourquoi s’en priver. Cependant le soleil qui caressait les passants de ses doux rayons risquait de souffler l’idée du lèche vitrine a plus d’un. L’idée d’être coincée dans les magasins bondés, où d’attendre à la caisse une éternité pour un t-shirt et un jean ne me tentais plus trop, étonnant n’est-ce pas ? L’éventualité de lézarder à la terrasse d’un café, lunettes de soleil juchées sur le bout du nez, un magasine à la main (quelque chose d’intellectuel, mmmh, voici ?) me paraissait également séduisante, davantage encore à mesure que les jeunes et jolies étudiantes s’engageaient vers la sortie en court vêtues en exhibant leur magnifique bronzage. Ma peau de porcelaine faisait pale figure (haha, c’était peu de le dire). Pfff, j’étais née à la mauvaise époque, ma face de cachet d’aspirine aurait remporté un franc succès à l’époque de la Renaissance, j’étais simplement en retard de quelques… siècles ?

Mes tergiversions intérieures m’avaient tant passionné que j’en avais oublié l’endroit où je me trouvais, si bien que je n’avais aperçu le jeune homme qui se tenait au pied de l’estrade les yeux rivés sur moi. Dans un raclement de gorge discret (enfin, j’espérais qu’il le soit ahem…) je tentais de me redonner une contenance. « Excusez-moi Madame.» Très professionnelle, je répondais aussitôt : « Vous desirez ?» «J'aurai une question... cela peut paraître idiot mais...» J’esquissais un sourire : «Il n'y a pas de question idiote, seulement une réponse idiote» Je l’interrogeais des yeux dans le but de l’inviter à continuer. A l’évidence, quelque chose semblait le bloquer car il laissa s’écouler un long laps de temps avant de se décider à poursuivre. Cet étudiant commençait à piquer ma curiosité… «Mme Lewis, je crois que l'on se connaît. Je crois que vous avez été ma maître de stage alors que j'avais 15 ans. Je suis Night.» Je laissais échapper un hoquet de surprise en écarquillant les yeux. Qu’avais-je cru ? Je n’étais pas la seule à avoir « vieilli », et si pour ma part, les années se traduisait dans mes traits, Night quant à lui était devenu…un homme ! Je mis à mon tour un large temps à réaliser, laissant quelques secondes s’égrener, le tout la bouche ouverte… ! « Oh mon D.. Night, c’est bien toi ?! Ce que tu as… Grandit ?»


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
more:
 

▌Age : 20 ans
▌Occupation : Etudes en communication
▌Statut : Alone
▌Date d'arrivée : 29/01/2013
▌Messages : 315
▌Points : 317
▌Célébrité : Zayn Malik
▌Crédits : Hollfeather

MessageSujet: Re: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   Mer 6 Fév 2013 - 20:25

Night se trouvait dans une grande détresse. Face à cette belle femme, il avait perdu tous ces moyens. Il éprouvait le même sentiment lorsqu'il l'avait vu il y 5 ans, une gêne face à un tel charisme. D'ailleurs, son corps le trahissait. Il avait beau essayé de masquer son stress, en mettant ses mains tremblantes dans ses poches, son visage était tellement crispé que tout le monde aurait découvert l'anxiété de Night. Surtout Kristen qui aux souvenirs de Night n'est pas dupe. D'ailleurs la jeune femme patienta un instant, laissant le temps à Night de revenir à la surface.
Il détestait vivre des moments tels que celui-ci. Il avait beau avoir cette image de garçon sûr de lui, charismatique mais quand il était mis en situation, il perdait tous ces moyens. Peut-être cette baisse furtive de confiance en soi était sans doute due à la perte de ses parents... Se retrouver comme désarmer du jour au lendemain n'a pas été facile pour le jeune australien qui n'avait maintenant qu'un point d'attache sur cette Terre : sa soeur.

«Oh mon D.. Night, c’est bien toi ?! Ce que tu as… Grandit ?» dit-elle à Night qui tentait de se détendre. «Ah merci.» sourit Night et ajouta dans la foulée «Vous, enfin... tu n'as pas changé.»
Quel lien allait-il avoir avec maintenant qu'elle représentait une autorité à son statut? Le tutoiement était toujours d'actualité ?

Les amis de Night restèrent bouches grandes ouvertes. Ils n'en revenaient pas, il n'avait donc pas menti, il connaissait réellement l'intervenante.
Night sorti une de ses mains de sa poche et leur fit signe de déguerpir. La situation était assez déstabilisante pour avoir des spectateurs qui allaient piailler aux moindre dire de l'étudiant.

«Que deviens-tu ?»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://backtopayne.tumblr.com


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
▌Age : 28 yo.
▌Occupation : Journaliste.
▌Statut : En couple.
▌Date d'arrivée : 10/01/2013
▌Messages : 457
▌Points : 475
▌Célébrité : Amber Heard
▌Double compte : Nope.
▌Crédits : Homewrecker

MessageSujet: Re: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   Mer 6 Fév 2013 - 21:44



En quelques minutes, mes rêves de bronzette un cocktail à la main avaient déguerpis pour laisser place à une nouvelle option qui me laissa bouche-bée. Dans la liste des choses inattendues qui auraient pu m’arriver aujourd’hui j’aurais très certainement placé mes retrouvailles avec Night à la place moins mille ! Il avait tant changé… Il me dépassait désormais d’une bonne demie-tête (et on remerciera plus tard la fulgurante pulsion qui m’avait soufflé que porter des talons pourrait être adéquat.). Ses traits enfantins avaient désormais totalement disparus pour laisser place à une mâchoire anguleuse bien définie, sans parler de cette barbe de trois jours faussement négligée qui le vieillissait encore davantage. Quel âge avait-il maintenant ? Dans mes souvenirs il en avait quinze… Doux Jesus ! C’était bel et bien un jeune homme de vingt printemps qui se postait face à moi… S’il en croyait le calendrier du moins. Mais mes yeux ne me trompaient guère, et l’adolescent que j’avais connu auparavant avait bel et bien fait place à un adulte. Une chose demeurait cependant, son sourire, gêné en ce moment même d’ailleurs. Déjà quelques années auparavant il avait le don d’illuminer des journées de travail qui avaient terriblement mal commencé ! J’étais au prise avec mes émotion, tant chamboulée par de telles retrouvailles qu’heureuse de le revoir. Sa voix vint briser mon soliloque intérieur. «Vous, enfin... tu n'as pas changé.» Mon Dieu… Etais-je devenue si vielle à ses yeux pour qu’il me vouvoie aussi spontanément. Sans contrôler la chose, un frisson me parcouru l’échine… L’idée que cinq années de ma vie m’étaient passées sous le nez sans que je n’y puisse rien faire me glaçait encore le sang, je m’efforçais alors de ne pas trop y songer. Je considérais d’ailleurs que Night arrivait à pic, comme un sauveur me détournant de mes idées noires !

Quelques rires se firent entendre. Je jetais un coup d’œil par-dessus l’épaule de mon ancien stagiaire et découvrais sans grande surprise quelques-uns de mes élèves relativement amusés par la situation. Voilà autre chose qui ne manquait pas de mes années étudiantes… Je passais outre avec un léger soupir, et laissais Night s’en occuper. Ce dernier leur fit comprendre d’un geste de la main qu’ils pouvaient… disposer ? Ils ne s’attardèrent pas non sans se confondre des rires au combien « tostéroné », je levais les yeux au ciel et reportais bien vite mon attention sur le jeune homme toujours aussi gêné par la situation. «Haha, j’aimerais bien en dire autant de toi ! Et pus t’es qu’un menteur, ça fait combien de temps… Cinq ans ? Waw…» Je lui adressais un sourire destiné à le mettre à l’aise, a prêt tout, avant qu’il ne soit mon élève, il avait été mon ami. «Que deviens-tu ?» Je laissais échapper un rire à sa question qui aurait pu être banale si seulement je n’avais pas eu un énorme (et c’était un euphémisme) trou de mémoire en ce qui concernait pas vie…. « Et bien… Je suis prof de sémnaire a l’université ! Avoue, tu aurais pas deviné hein !» J’optais pour un clin d’œil pour ponctuer ma blague et lui retournais ensuite la question « Alors comme ça tu as opté pour la fac… ? Ça ne m’étonne qu’à moitié, c’est déjà ce qui te plaisais à l’époque !» Il avait toujours été extrêmement attiré par ce milieu, et j’avais toujours clamé haut et fort qu’il percerait s’il se battait pour ce qui le motivait. Je pouvais ainsi constater qu’il avait fait son petit bout de chemin, je ne pouvais m’empêcher d’être fière de lui…



_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
more:
 

▌Age : 20 ans
▌Occupation : Etudes en communication
▌Statut : Alone
▌Date d'arrivée : 29/01/2013
▌Messages : 315
▌Points : 317
▌Célébrité : Zayn Malik
▌Crédits : Hollfeather

MessageSujet: Re: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   Jeu 7 Fév 2013 - 13:53

« Et bien… Je suis prof de séminaire à l’université ! Avoue, tu aurais pas deviné hein !» Bien sûr que non, Night n'aurai jamais envisagé de revoir Kristen et surtout pas dans ce contexte-ci. Elle était passée d'amie à professeure. Night dessina un sourire en guise de réponse au clin d'oeil qu'elle venait de lui lancer.
« Alors comme ça tu as opté pour la fac… ? Ça ne m’étonne qu’à moitié, c’est déjà ce qui te plaisais à l’époque !
- Oui, je pense que c'est le meilleur parcours. Je n'ai pas de bourse d'étude pour aller en école privée et je sais que la fac de Sydney est super bien réputée. La preuve je t'ai comme intervenante.
» dit-il le sourire au coin. Il ne la flattait pas, il pensait réellement ce qu'il disait, vue son professionnalisme et son caractère déterminé, Kristen était une femme qui était destinée à aller loin, alors au final, pour Night la voir en tant que professeur à la fac, ça ne l'étonnait pas plus que ça. Et vu le cours qu'elle venait de donner, c'était certain, elle devait faire parti des meilleurs dans son domaine.
Night était envieux et souhaitait avoir une carrière similaire à celle de son amie qui selon lui n'avait pris aucune ride. Elle était restée telle qu'il l'avait connue, avec certes quelques détails changés, mais en globalité, Kristen avait gardé tout son charme. Le charme qui avait poussé le Night de 15 ans à tomber amoureux d'elle.

D'ailleurs cette histoire fait désormais rire Night qui se rend compte de la stupidité de la chose... Comment pouvait-il espérer un retour de sa part? Pour Night la seule raison qui avait fait que Kristen ait continué de lui écrire des lettres, bien qu'elle ne recevait aucune nouvelle de lui, était qu'elle le trouvait attendrissant, comme n'importe quel gamin de 15 ans qui vous aurez complimenté à longueur de journée.
Mais il est vrai que Night s'était montré très professionnel lors de son stage, très poli et qu'il n'avait pu tisser que des liens positifs avec sa maître de stage. Et de fils en aiguille ils sont devenus amis.
Mais après un bon de 5 ans, Night se retrouva face à cette Kristen inchangée et pourtant si charismatique qu'il avait du mal à lui parler. Cette femme dégageait une ora que nul autre n'aurait eu en de telles circonstances.

Légèrement mal à l'aise, le jeune Night baisa son regard qui tomba sur la main de son amie. Une bague entourait son annulaire gauche.
Durant son sommeil, elle s'était donc trouvé quelqu'un. Night surpris souleva inconsciemment l'un de ses sourcil. Bizarre, elle n'en avait pas fait part dans ses lettres et pourtant, Night en avait reçu un assez bon nombre pour connaître sa vie par coeur.
Le regard encore fixé sur l'anneau il lui adresse d'une voix plus posée mais directe «Tu ne m'as pas dis que tu t'étais mariée?»

Il rigola nerveusement et redressa son visage afin de voir la réaction de Kristen.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://backtopayne.tumblr.com


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
▌Age : 28 yo.
▌Occupation : Journaliste.
▌Statut : En couple.
▌Date d'arrivée : 10/01/2013
▌Messages : 457
▌Points : 475
▌Célébrité : Amber Heard
▌Double compte : Nope.
▌Crédits : Homewrecker

MessageSujet: Re: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   Sam 9 Fév 2013 - 14:17


J’étais plongée des années en arrière à l’époque où Night avait franchi le seuil de notre maison de presse. Il était pourtant rare que des lycéens soient acceptés comme stagiaires chez nous, à vrai dire, je n’en avais connu aucun. Chaque nouveau stagiaire provenait ou sortait de l’université (le plus souvent celle de Sydney) et généralement avec une grande connaissance du milieu et des aptitudes certaines de par leur cursus scolaire. C’était certainement pour cette raison que les lycéens se voyaient refuser un stage. A l’époque, Night avait dû batailler dur pour l’obtenir. Je me demandais encore ce qu’il avait bien pu faire pour l’obtenir. Avait-il harcelé jour et nuit notre directeur d’édition pour qu’il daigne lui accorder un quelconque intérêt ? Je ne lui avais jamais posé la question à dire vrai, et en y repensant, cela me démangeait de formuler mon interrogation, cependant le moment était mal choisis. Je préférais m’accorder sur le fait qu’il avait sans l’ombre d’un doute fait preuve d’une persévérance sans pareil, ce qui, en réalité, ne m’étonnait guère… Je constatais donc qu’il avait continué dans cette voie, et que s’il n’avait pas pu clamer lors de son stage être un étudiant de la faculté de Sydney, il le pouvait désormais. «Oui, je pense que c'est le meilleur parcours. Je n'ai pas de bourse d'étude pour aller en école privée et je sais que la fac de Sydney est super bien réputée. La preuve je t'ai comme intervenante. » J’aurais certainement pu sentir mes joues rosir suite à ce si joli compliment, mes pommettes restaient cependant ivoire, Night avait toujours huit années de moins que moi, et si parfois j’avais tendance à l’oublier dans un coin de mon esprit, je me devais de m’en rappeler. Je lui offrais un sourire en guise de remerciant appréciant néanmoins le compliment à sa juste valeur. Qui aime la fausse modestie ? Personne.

Malgré tous mes efforts, Night n’arrivait pas à se départir de gêne, cinq ans s’étaient écoulés, mais dans ma tête j’avais le sentiment que la dernière lettre que je lui avais envoyé remontait à deux semaines seulement… Son regard ne soutint pas le mien, il baissa les yeux, mal à l’aise. Alors que je m’apprêtais à ouvrir la bouche pour dire la première banalité qu’il me passerait par la tête, il arqua un sourcil, puis l’autre. Sans être mentaliste, je devinais que quelque chose avait retint son attention, mais je ne parvins pas à déterminer quoi. Je n’eus pas à réfléchir plus longtemps, le jeune homme me souffla la réponse quelques secondes plus tard. «Tu ne m'as pas dit que tu t'étais mariée? » Mes yeux se posèrent alors sur l’objet du délit. Ma –somptueuse, il fallait l’avouer, mon fiancé avait un gout très raffiné, ainsi qu’un portefeuille certainement bien garni- bague de fiançailles. Je ne saurais expliquer pourquoi elle trônait encore à mon doigt, je n’avais pu me résoudre à la quitter, je faisais cependant tout mon possible pour la dissimuler… Mes joues ne surent rester de marbre cette fois-ci, et devinrent écarlates. . «A vrai dire, je suis seulement fiancée… » Je laissais ma phrase en suspens, non pour alimenter le mystère, mais parce que je n’en savais guère davantage… . «Mais je suppose qu’il y a beaucoup de chose qu’on ne s’est pas dites pendant cinq années sans nouvelles… » Si je ne contrôlais en rien ma situation, je me doutais que pendant ce trou noir de cinq j’avais du effacer Night de ma vie, ce que je n’aurais fait sous aucun prétexte… Tout comme je l’avais fait avec Kallan… . « Night… Je suis désolée si je ne t’ai donné aucune nouvelle pendant cinq ans… Vraiment, j’imagine la peine que j’ai dû te faire, je le regrette… »





_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
more:
 

▌Age : 20 ans
▌Occupation : Etudes en communication
▌Statut : Alone
▌Date d'arrivée : 29/01/2013
▌Messages : 315
▌Points : 317
▌Célébrité : Zayn Malik
▌Crédits : Hollfeather

MessageSujet: Re: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   Lun 11 Fév 2013 - 0:20

Être à l'université Night en rêvait déjà depuis sa jeunesse. Il était à part. Tous les enfants de son école élémentaire rêvaient à des métiers communs et populaires tels que pompier ou policier chez les garçons et maîtresse ou vétérinaire chez les filles. Mais Night de démarquait de ce cliché. En effet, le jeune garçon désirait déjà à l'époque devenir journaliste. Il en parlait tout le temps, dès qu'il en avait l'occasion. Ses professeurs se demandaient d'ailleurs si l'un de ses parents était dans ce corps de métier. Mais pas du tout, on ne sait quel évènement a déclenché chez l’aîné des Boyer avait tracé sa carrière professionnelle.
Alors, évidemment, quand arriva les stages de découvertes en entreprise, Night n'hésita pas une seconde et demanda auprès de ses parents de réaliser le sien dans un bureau de journalisme.
Son père, homme influent, n'eut pas beaucoup à chercher pour trouver le stage de rêve à son fils. En quelques jours, l'affaire était réglée et c'est ainsi que Night fut pris dans le service de Kristen il y a maintenant pas mal d'année.
Night en garde un souvenir intact. Il avait quitté son stage le cœur serré mais heureux de s'être trouvé une amie.

Cette amie qui d'ailleurs, malgré le coma prolongé du jeune homme, n'a pas cessé de lui écrire. Ses lettres étaient si intenses qu'en les lisant pour la toute première fois, Night laissa échapper quelques larmes. Ce n'est pourtant pas dans sa nature de craquer mais, Kristen parlait souvent de leur amitié et de faits touchants. Et si elle avait su pour le coma de Night, elle en aurait sans doute écrit des lignes, des feuilles...
Ces feuilles ont été remises à Night le premier soir quand il découvrit pour la toute première fois sa famille d'accueil. Le jeune garçon, pourtant réputé pour être l'un des enfants les mieux élevé et poli, monta s'enfermer dans la pièce qui lui faisait office de chambre pour dévorer les lettres de Kristen. A vrai dire, il n'y avait quelle sur qui il pouvait se consacrer ce soir-là. Enfin une personne qui le connaissait et qui lui apportait de bonnes nouvelles même si elles appartenaient presque toutes maintenant au passé. Il en avait assez des mauvaises nouvelles et lire les lignes de Kristen étaient un vrai moment de plaisir. Il avait presque oublié ce que c'était, la signification de ce mot.

Depuis que Night avait appris en sortant de son long sommeil la mort de ses parents et de Ace le benjamin de la famille, plus-grand chose ne le faisait sourire. Si la survie de sa sœur et encore... Allait-elle se réveiller ? Mais Night tenait dans ses mains une mine de mots réconfortants et agréables en ces temps si durs.

Dans ces courriers, Kristen n'avait jamais mentionné son mariage ou un quelconque engagement avec un tiers.
Pourtant, cette bague ajustée sur l'annulaire de son amie prouvait le contraire.

La première réponse de son amie le fit reculer d'un pas.
Cinq années sans nouvelles ? Mais de quoi parlait-elle ? Avait-elle déjà oublié toutes les lettres qu'elle lui avait envoyées ?
L'air surpris l'étudiant se recula du bureau, comme s'il avait eu besoin d'un temps de réflexion. Mais il le fut encore plus quand Kristen enchaîna sur ses regrets.
Mais de quoi parlait-elle. Complément abasourdis, Night laissa échapper un "quoi" d'incompréhension. Ses yeux fixaient le visage de la jeune professeure afin du trouver un indice qui aurait laissé croire à une blague. Mais rien. Kristen avait l'air sérieuse. Elle l'était sans doute.

Night passa sa main dans les cheveux, les yeux interloqués et la tête légèrement penchée vers son épaule droite pour lui demander sans même réfléchir.
«Dis-moi que tu plaisantes. Mais, Kristen, tu m'as écrit des lettres...» Il ne savait pas quoi ajouter tellement le jeune adulte pensait qu'il s'agissait d'une blague.
«Durant les 5 dernières années tu n'as pas arrêté de m'écrire... De ta vie, de nous, de tout le monde. C'est pour ça que ton engagement auprès de quelqu'un me surprend. Tu ne me l'as pas mentionné une seule fois»

Le jeune australien était sorti de ses gonds et pour la première fois de la journée il s'affirmait en tant qu'homme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://backtopayne.tumblr.com
Contenu sponsorisé


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: Kristen&Night ∆ Les morts font silence.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kristen&Night ∆ Les morts font silence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
twist of fate :: The city :: Darlington :: Université de Sydney-