Partagez | 
 

 Des retrouvailles étranges [K&Z]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


PRETTY FACE


MessageSujet: Des retrouvailles étranges [K&Z]   Dim 27 Jan 2013 - 14:12


Des retrouvailles étranges


Mademoiselle, vous choisiriez quoi comme fleur ? Rouge ou blanche ? Et ces nappes, avec ou sans motifs ? Non mais vous comprenez, c'est son anniversaire, et je veux que tout soit bien fait. Beaucoup de lumière ? Non, ça risque de ne pas mettre son teint en avant. Vous savez, ma petite fille est très pâle, c'est peut-être pour ça qu'elle n'est toujours pas marié.. Elle finira avec ses chats, je vous le dit. Mais je m'égare. Son anniversaire. Je ne sais pas, dehors ? Dedans ? Comment verriez vous ça ? Non mais je vous fait confiance, c'est vous l'organisatrice. Et dites, vous vous marriez quand vous ? Non mais ça serait un mariage tellement beau. Si une organisatrice d'évènement organise un tel évènement... Vous voyez ce que je veux dire, ce sera splendide, n'est-il pas ? Enfin, où en étions nous ? Ah oui, les fleurs... Bip-bip-bip

Ouf. J'avais enfin une journée de libre. Une journée où mon portable était sur le mode off, et où aucuns clients ne pourraient m'appeler. Même Lionel attendrait ce soir. Aujourd'hui, c'était ma journée. Une fois par semaine, je m'octroyais ce petit jour pour faire n'importe quoi. Et surtout, rien excepté flemmarder sur la plage ou à une terrasse. Et là en l'occurrence, c'était une terrasse. Un verre de jus d'ananas dans la main, une glace dans l'autre, les lunettes de soleil sur le nez, et c'était parti pour repos total. Mon boulot me prenait tout mon temps, et je n'en pouvais parfois royalement plus. Organiser des mariages, des banquets, des enterrements, c'était crevant. Oh bordel oui. Je croulais tous les jours sous les demandes. A croire que les gens aimaient organiser mille évènements, et souvent, pour rien du tout. En effet, ça passait du vingtième anniversaire de la mort d'un chien à mamy, aux dix-huit ans de la plus belle tarte de la ville. J'avais souvent des clients loufoques, mais ça embellissait mes journées, ainsi que des fous rires avec Lio. Un congé était donc bien mérité. Même Kallan était absent en ces jours comme celui-ci. Rien ni personne ne devait venir me déranger. C'était le must.

Autour de moi, les vagues ondulaient doucement sous la brise d'un vent venu du Sud. Il faisait on ne peut plus chaud sur Sydney. Mais bizarrement, c'étai supportable. Après tout, j'avais toujours vécu dans des endroits chauds. Alors ce n'était pas la chaleur de cette ville qui allait me faire fondre. Et surtout, surtout, sans téléphone qui bip sans arrêt à mes côtés pour une vieille branche qui veut savoir quelle serait la meilleure couleur pour mettre en avance la robe de sa petite nièce. Mon dieu, parfois ce boulot me tuait. Mais je l'aimais plus que tout. Alors bon, je me devais de m'y attacher. Entre le boulot et Kallan, j'avais parfois plus de temps pour Lionel. Un calvaire pour lui, une routine pour moi. Je m'en voulais, malheureusement. Oh, ce serait tellement plus facile d'être sans coeur. Je terminais enfin ma glace, lorsqu'une ombre se dressa devant mes yeux. Une ombre pas si inconnue que ça... « Kristen ? »

Revenir en haut Aller en bas


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
▌Age : 28 yo.
▌Occupation : Journaliste.
▌Statut : En couple.
▌Date d'arrivée : 10/01/2013
▌Messages : 457
▌Points : 475
▌Célébrité : Amber Heard
▌Double compte : Nope.
▌Crédits : Homewrecker

MessageSujet: Re: Des retrouvailles étranges [K&Z]   Dim 27 Jan 2013 - 16:37


Des retrouvailles étranges



Le soleil régnait depuis quelques heures déjà sur Sidney, caressant les passants de ces chaleureux rayons. Par chance, une brise soufflait dans mes cheveux et rafraichissait ma peau rendu moite par l’astre. Déambulant dans les rues, je constatais que peu de choses avaient changées en cinq années, je retrouvais avec un sourire le vendeur de glace italienne au coin de la rue, et si quelques parfums de crème glacée (kinder bueno ?) avaient vu le jour, la devanture de la boutique restait la même : dans un piteux état. L’avenue était bien remplie, l’été attirait toujours grands nombre de visiteur à Sidney, mais il était aisé de reconnaitre les habitants des étrangers, l’appareil photo qu’ils brandissaient à chaque carrefour était certainement un indice. J’inspirais l’air chaud. J’avais toujours aimé le soleil, j’en avais besoin pour être de bonne humeur. Par ailleurs, il était inutile de préciser qu’être affublé d’une doudoune triple épaisseur sans oublier les moufles et le bonnet n’était définitivement pas pour moi.

Je marchais dans les rues sans but précis. Je souhaitais simplement m’aérer, change d’air au sens propre, mais aussi figuré. Mon esprit était saturé de doute, d’incompréhension et autres état émotionnel des plus agréables. J’étais plus qu’en proie à la folie, mais surtout, résolument seule. C’est pourquoi j’avais décidé de sortir pour essayer de me remonter le moral, peut-être que redécouvrir la ville me remémorerait ce que j’avais fait durant ces cinq années qui semblaient avoir été effacées de ma mémoire… Je tentais pourtant de me remémorer cette vie que je semblais ne pas avoir vécue, et dans laquelle j’avais pourtant avancé. La bague qui ornait mon annulaire en était la preuve. J’avais un pincement au cœur en songeant à l’homme des photos, Luke, que j’avais abandonné comme une voleuse en m’enfuyant de la France pour rejoindre Sidney. Mais je devais reconnaitre que c’était la solution à adopter. Si je ne comprenais que peu de chose à ce qui se produisait dans ma vie en ce moment, j’étais certaine d’une chose : ma place était ici, à Sidney. Je me sentais déjà bien mieux qu’à mon réveil à Nice dans les draps d’un inconnu. Si beaucoup de choses avaient changé ici, d’autres restaient familières, et il n’y avait désormais que ça qui comptait. Je pouvais certifier que mon état mental en dépendant lourdement !

Je flânais sans réelle direction quand soudain, « Kristen ? », je cru entendre mon prénom. Mieux que ça, je cru même reconnaitre la personne qui l’avait prononcé. Je me figeais sur place, pivotais la tête et mon regard se posa sans grande surprise sur… Zephyr. Mes yeux s’écarquillèrent de surprise, et un large sourire s’étira sur mes lèvres. Enfin quelqu’un que je connaissais, et pas qu’un peu ! J’avais essayé de la joindre lorsque j’avais posé le pied sur le sol australien, en vain. En cinq ans beaucoup de choses changent, les numéros par exemple… Je la rejoignais à la terrasse du café dans lequel elle occupait une table, j’accourrais même. Bon sang que ça faisait plaisir de revoir un visage familier ! A en croire sa tenue, les lunettes de soleil posées sur le bout de son nez, elle devait certainement profiter de son jour de congé hebdomadaire, ca au moins, cela n’avait pas changé… « Zephyr ! Oh la vache si tu savais comme je suis heureuse de te voir !!! »





_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Des retrouvailles étranges [K&Z]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
twist of fate :: The city :: Brighton Beach :: Campbell Parade-