Partagez | 
 

 Give me answers { Kallan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
votre administratrice
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

▌Age : vingt-six ans
▌Occupation : en réinsertion dans la vie active
▌Statut : célibataire
▌Date d'arrivée : 12/04/2012
▌Messages : 192
▌Points : 324
▌Célébrité : candice accola
▌Double compte : Dwight Northwood

MessageSujet: Give me answers { Kallan   Ven 28 Déc 2012 - 14:31

kallan & skye

L’appartement de Skye, le mini appartement que le gouvernement lui avait fourni en attendant qu’elle puisse trouver un travail et s’établir de nouveau dans la vie active était aujourd’hui un véritable champ de bataille. Voilà deux jours que la jeune femme fouillait de partout pour remettre bouts à bouts les éléments qui constituaient sa vie depuis cinq ans et depuis qu’elle avait découvert qu’elle les avait passé en prison, elle n’avait pas quitté l’immeuble qui constituait pour elle un refuge et tentait de réunir tout ce qu’elle pouvait sur sa vie dans l’établissement pénitencier. Un véritable cauchemar, elle avait dû convaincre son avocat de lui fournir les dossiers qui résumaient son procès, elle avait appelé, harcelé serait même plus exact, la prison à chaque fois qu’une nouvelle question lui brûlait les lèvres. Elle était persuadée qu’elle avait même son nom en liste rouge des appels de la prison de Sydney mais elle s’en fichait, elle avait aujourd’hui tout ce qu’elle souhaitait, du moins, elle l’espérait fortement. Et c’est assise au milieu de son salon qui lui servait également de chambre à coucher, en tailleur sur le vieux tapis troué, qu’elle lisait les rapports, qu’elle triait les informations par ordre d’importance, qu’elle cherchait le moindre indice, la moindre petite faille qui lui permettrait de comprendre ce qui avait bien pu se passer quatre ans et demi auparavant pour que sa vie se voit transformée comme elle l’avait été. Elle soupira longuement, se frottant les yeux, il n’était pas tard, tout juste vingt et une heure et pourtant, elle avait déjà envie de rejoindre son lit pour accueillir Morphée à bras ouverts. Elle allait refermer son énième dossier quand un détail attira son attention. Le nom qu’elle vit l’interpella et elle fronça les sourcils, s’empressant d’attraper un autre dossier et de l’ouvrir, faisant ainsi la correspondance entre les deux, elle souligna au crayon cette information et attrapa une autre feuille, puis une autre, l’excitation montait en elle, courant dans ses veines, l’éveillant de plus en plus. Elle avait trouvé ce qu’elle cherchait depuis des jours. Elle posa les six feuilles devant elle avec le mot qu’elle avait souligné six fois. Plus précisément un nom, un nom qui revenait dans chaque partie de son procès, un nom qui ne cessait de lui sauter aux yeux. Kallan Lawrens. Elle s’empressa de se lever, emportant avec elle ses feuilles et se jeta sur son canapé ouvert en lit pour attraper son ordinateur portable ou plus précisément l’ordinateur que sa sœur lui avait gentiment prêté. Elle ouvrit le moteur de recherche et tapa le nom sans aucune hésitation pour tomber sur une entreprise de parfum connue. Ce nom, cette personne était l’adjoint du PDG de cette entreprise, un homme riche, influent. Elle fronça de nouveau les sourcils, rapportant contre elle ses dossiers et lisant les détails. Mr. Lawrens était visiblement désigné comme « témoin clé » dans son procès, le témoin principal, celui qui détenait aujourd’hui toutes les réponses à ses questions. Elle vérifia l’heure et se maudit de penser à aller chez lui à une heure pareille mais elle devait savoir, elle brûlait d’avoir enfin des réponses, elle ne pouvait pas s’en empêcher, tant pis si elle avait l’air impolie, elle devait le faire. Rapidement, elle courut s’arranger légèrement, enfiler une jupe et un débardeur et une paire de ballerines. Elle enfouit les feuilles dans son sac en bandoulière et attrapa ses clés pour sortir de son appartement, y laissant un désordre peu commun.

L’excitation à son point culminant, elle attrapa rapidement un taxi qui la conduirait à l’adresse qu’elle lui indiqua et qu’elle avait réussi à trouver sur le net. Le cœur battant à tout rompre, elle sortit du taxi lorsque celui-ci la déposa devant l’immeuble où vivait Mr. Lawrens. Mais en bas de l’immeuble, elle hésita, se mordit la lèvre, observant autour d’elle les quelques promeneurs tardifs qui se baladaient au bord de la plage. Elle vit quelqu’un sortir de l’immeuble sécurisé et en profita pour se faufiler à l’intérieur. Elle avait peur qu’il refuse de lui ouvrir si elle déclinait son identité au travers d’un interphone. Elle monta les escaliers aussi lentement qu’elle le put, évitant l’ascenseur pour prendre le temps de réfléchir. L’endroit était luxueux, complètement différent de sa cage d’escaliers petite et bancale, envahie par les eaux fuyantes et quelques cafards. Elle s’arrêta devant la porte qu’elle recherchait et une nouvelle fois, hésita. Elle prit pourtant une profonde inspiration et décida de frapper rapidement quelques coups pourtant audibles. Elle attendit, les jambes tremblantes, incertaine quant à sa démarche, pas vraiment sûre de ce qu’elle faisait. Elle avait peur de ce qu’elle allait trouver de l’autre côté de la porte, de la personne qu’elle verrait et des réponses qu’il lui apporterait. Il avait témoigné contre elle, il avait été témoin de ce qu’elle avait fait, il devait donc tout savoir, détenir la vérité qu’elle cherchait et soudain, elle se demanda si elle avait vraiment envie de la savoir. Elle était libre, innocente aux yeux de la justice, pourquoi est-ce qu’elle avait ce besoin de découvrir ce qui l’avait mené en prison. Elle recula d’un pas puis de deux et finalement, fit demi-tour quand elle entendit la porte derrière elle s’ouvrir. Elle ferma les yeux, souffla un coup et se retourna, faisant face à un homme d’apparence plutôt jeune, assez grand, elle ne s’était pas attendu à trouver quelqu’un comme lui, pas à la tête d’une grande entreprise à Sydney, même s’il n’était que l’adjoint. Légèrement intimidée, elle se résolut pourtant à affronter la vérité en face et refit un pas en avant pour s’approcher de l’homme qui avait ouvert la porte. Il devait savoir qui elle était et elle devait vite parler avant qu’il ne lui claque la porte au nez. « Bonsoir, je suis désolée de débarquer aussi tard mais… » Elle regarda autour d’elle, comme si quelque chose allait l’aider à s’échapper à tout instant. « Vous êtes Kallan Lawrens… je suppose que vous savez qui je suis, j’aurais quelque questions à vous poser, je vous promets de ne pas vous déranger très longtemps mais c’est important… » Elle ignorait si c’était vraiment la bonne démarche. Elle eut envie de lui demander s’il était bien l’homme qu’elle croyait mais elle devait l’affirmer et non l’interroger, elle était censée l’avoir déjà vu, elle n’avait pas l’intention de lui dire qu’elle n’avait aucun souvenirs de ces cinq dernières années, elle garderait cette information pour elle aussi longtemps qu’elle le pourrait. « C’est au sujet du procès… » Ne put-elle s’empêcher d’ajouter, comme si cela n’était pas évident. Elle craignait qu’il ne la rejette et qu’il l’envoie jouer ailleurs mais elle devait être prudente, il avait tout fait pour l’envoyer en prison et aujourd’hui, elle avait été déclarée innocente, s’était-il trompé ? Elle attendit sa réponse, au milieu du couloir, son sac contre elle, triturant la lanière nerveusement.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
votre administrateur
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

Le malheur ne distingue pas et, dans sa course errante, il se pose aujourd'hui sur l'un et demain sur l'autre. [Eschyle]

▌Age : 27 ans
▌Occupation : Adjoint du PDG de Perfume's Spencer
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 11/11/2012
▌Messages : 673
▌Points : 718
▌Célébrité : Ian Somerhalder

MessageSujet: Re: Give me answers { Kallan   Dim 30 Déc 2012 - 17:44

Give Me Answers !


« Alors hum…on se revoit bientôt ? » Se recontacter prochainement? N’avait-il pas été clair ? N’avait-il pas spécifié que cette nuit charnelle – comme toutes les autres d’ailleurs – n’avait été qu’un pur passe temps ? Un moyen de satisfaire leurs envies sans pour autant passer par la case ‘sentiments’ ? Ah les femmes ! Pourquoi fallait-il qu’elles s’attachent, pensent qu’une nuit de débauche signifiait forcément le concubinage et le mariage quelques années plus tard ? Pourquoi avaient-elles cette fâcheuse habitude de se croire dans un conte de fées dans lequel il y avait toujours un prince charmant ? Il n’en était pas un et ne le sera jamais. « Disons que je t’appellerai si l’occasion se présente » Impassible, se préparant un repas tout en laissant la demoiselle ramasser ses vêtements qui jonchaient encore le sol de son appartement, Kallan releva la tête, daignant enfin croiser le regard de la demoiselle qui, si l’on en croyait l’expression de son visage, ne comprenait toujours pas se revirement de situation. Où était donc passé l’homme avec qui elle avait passé une partie de la soirée. Celui qui avait sû faire naître en elle un sentiment de sécurité de et bien être en quelques soirées seulement. Il avait acquis sa confiance, une place dans son cœur et qu’en faisait-il ? Rien, si ce n’est lorsqu’il en ressentait l’envie. Elle s’était offerte à lui, mais il refusait toujours de passer une nuit complète à ces côtés. Bien évidemment, il avait toujours été clair avec elle, prétextant d’emblé être un homme au cœur verrouillé, dépourvu de tout sentiments amoureux. Il était solitaire, mystérieux et en même temps un homme à femmes. Elle ne le savait que trop bien lorsqu’elle fit sa rencontre il y a de cela quelques semaines. Néanmoins elle avait eu suffisamment confiance en elle pour croire qu’elle aurait la force de le changer, de faire de lui un homme honorable. « Mais tu n’as pas mon numéro » Oui…là aussi il s’était toujours efforcé de maintenir une certaine distance, n’ayant pas pris la peine d’échanger leurs coordonnées. Comment faisait-il alors, lorsqu’il désirait passer une agréable soirée en sa compagnie ? Et bien il passait tout simplement la prendre à son domicile, ou encore à son travail une fois la journée de dur labeur terminée. Il la savait disponible et en profitait pleinement. « Alors laissons faire le destin. D’ailleurs ton taxi ne devrait plus tarder. » Qui vivra verra en somme! Il se faisait plus distant que jamais, refusait qu’elle s’attache et cela, même s’il devait lui briser ses espoirs d’un avenir à deux, lui briser son cœur en la laissant franchir le seuil de sa porte à peine ses vêtements enfilés .

Mais à peine eut-il le temps de mettre le couvert qu’une personne vint frapper à sa porte. Avait-elle oublié quelque chose ? Venait-elle lui cracher au visage comme il l’aurait certainement mérité ? Enfilant un jean et une chemise à la va vite, certain de connaître l’identité de la personne qui se trouvait derrière sa porte, Kallan fut des plus surpris lorsqu’il se retrouva face au dos d’une jeune femme, celle-ci s’apprêtant visiblement à faire marche arrière dans ses démarches. Allons dont que lui valait cette visite ? Car s’il en croyait cette chevelure dorée, cette silhouette aux courbes harmonieuses, elle n’était en rien la demoiselle qu’il venait de mettre à la porte. De quoi intriguer Lawrens dont les sourcils froncés laissait entrevoir son incompréhension. Comment était-elle entrée dans l’immeuble sans qu’il ne soit prévenu au préalable ? C’est que la sécurité laissait à désirer et connaissant Kal’, les agents qui en avaient la charge auront bien du souci à se faire une fois tout ce mystère élucidé. « Vous.. » Lorsqu’elle se décida enfin à lui faire face, Kal sentit son estomac se nouer, mais aussi son cœur battre la chamade comme se fut rarement le cas depuis plusieurs années. Elle l’avait retrouvé. Une situation qu’il avait envisagé certes, mais pas avant plusieurs années, pas comme cela. Ce n’était guère le moment idéal pour que son passé ne refasse surface, pour qu’il vienne mettre en péril tout ce pourquoi il avait sacrifié sa vie. Oui…celle qui se trouvait devant lui ne lui était pas inconnue, bien au contraire, il pouvait dessiner son visage les yeux fermés… Car comment oublier le visage d’une personne que vous avez aimé, détesté puis fait condamné ?!

« Bonsoir, je suis désolée de débarquer aussi tard mais… » Bonsoir ? Désolée ? Voila bien des politesses pour l’homme qui était responsable de son malheur. Particulièrement silencieux, Kallan haussa simplement un sourcil, s’attendant – et redoutant – le motif de sa venue à une heure aussi tardive comme elle le prétendait si bien. Même si en soit, l’heure n’avait pas vraiment d’importance, ses nuits étant généralement très courtes pour ne pas dire inexistantes. En revanche, son estomac lui, crierait bientôt famine si elle ne s’expliquait pas dans de meilleurs délais. Car après tout, qui sait ce dont est capable un homme affamé ! « Vous êtes Kallan Lawrens… je suppose que vous savez qui je suis, j’aurais quelque questions à vous poser, je vous promets de ne pas vous déranger très longtemps mais c’est important… » Elle ne manquait pas de culot, de courage…Des qualités qui auraient pu lui plaire un tant soit peu, mais elle restait la fille de celle qui avait contribué à son malheur. Les retrouvailles étaient donc impossibles, trop de souffrance ayant déjà frappé à leurs portes. En revanche, Skye avait tout intérêt à s’éloigner de lui, à profiter de cette liberté qui semblait lui avoir été offerte après un petit séjour en prison. Tout comme lui, du moins…d’une toute autre manière. « Écoutez je… » « C’est au sujet du procès… » Le timing parfait, à croire que les deux jeunes gens se ressemblaient plus qui ne le paraissait s’ils en venaient tout deux à s’exprimer en même temps. Fermant les yeux un court instant, inspirant profondément, Kallan laissait entrevoir une certaine fatigue, comme-ci il était lassé de toute cette histoire. C’était d’ailleurs, ce qu’il s’apprêtait à lui faire comprendre, jouant une fois de plus, les hommes de bonne fois qui ne demandait qu’à vivre en paix. La bonne blague !! « Ecoutez, le procès est terminé depuis longtemps, cela a été éprouvant pour tout le monde, à commencé par vous. Vous vous en êtes sortie, alors pourquoi ne pas vous tournez vers le présent et l’avenir plutôt que le passé ? Comprenez moi, je ne tiens pas particulièrement à me rappeler de cette période, de l’accident et cette fem… » « Tout va bien Monsieur Lawrens ? On m’a signalé une intruse dans l’immeuble…» Cela n’en finissait pas, se faisant interrompre pour la seconde fois en moins de cinq minutes. Quittant le regard de la demoiselle pour l’homme qui venait de l’interrompre, Kallan eu une brève hésitation : Pourquoi donc s’expliquer ? Pourquoi ne pas tout simplement la faire escorter jusqu'à la sortie ? Mais était-ce judicieux ? Car il ne pouvait pas prétendre être une personne de bonne fois tout en agissant comme le parfait gougeât. Allons dont, il allait devoir prendre sur lui, une fois encore !
« En effet…les escaliers de secours » D’un geste , il désigna une porte à l’autre bout du couloir, étant un second escalier jamais utilisé ou presque. Car en effet, il n’était pas rare que Kallan l’utilise pour faire entrée et sortir ses innombrables conquêtes sans que le personnel de l’hôtel ne s’intéresse de trop près à sa vie. La discrétion encore et toujours. « Merci et ravis de voir que vous vous êtes enfin décidé à ouvrir votre cœur Monsieur Lawrens. Rentrez chez vous le temps que l’on retrouve cette personne et passez une agréable nuit! » Okey…cet homme avait clairement abusé des films policier, et sera de toute évidence à la recherche d’un nouvel emploi dés demain matin. Etrangement, Kallan ne savait que trop bien vers quel emploi se fera sa reconversion. Non, mais pour qui se prenait-il pour faire des remarques de ce genre ? Il se devait de rester à sa place et non le mettre dans l’embarra devant une femme, CETTE FEMME. -_-‘ Lâchant un sourire dés plus hypocrite à l’homme qui se dirigeait à présent vers l’escalier de secours, Kallan vint ensuite se positionner devant la porte de son appartement, invitant ainsi Skye à le rejoindre à l’intérieur. «Entrée, je vous en prie. Si vous partez maintenant vous pouvez être certaine qu’ils verront en vous bien plus qu’une…petite amie. Et je ne tiens pas forcément à me justifier auprès d’eux Comme elle avait pu le constater, la discrétion n’était pas le fort des agents de sécurité. Riche ou pauvre, une chose ne changeait pas : les commérages. Ainsi pour elle comme pour lui, il était préférable que Skye soit identifiée comme sa petite amie actuelle, sa tenue quelque peu ‘légère’ ayant certainement contribuée à ce fort malentendu. Une fois dans l’appartement, Lawrens pris refuge derrière sa cuisine américaine, celle-ci offrant également une vue imprenable sur le salon, et donc sur son invitée surprise. « J’allais passé à table. Au menu : salade Thaïlandaise, vous en voulez ? J’imagine que vous pourrez également évoquer les raisons de votre venue, même si comme je vous le disais, je ne crois pas que remuer le passé soit une bonne idée. » Et cela d’autant plus, si elle tenait à conserver un minimum d’équilibre dans sa vie, sans que Kallan Lawrens, prenne une nouvelle fois la décision de s’en mêler…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
votre administratrice
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

▌Age : vingt-six ans
▌Occupation : en réinsertion dans la vie active
▌Statut : célibataire
▌Date d'arrivée : 12/04/2012
▌Messages : 192
▌Points : 324
▌Célébrité : candice accola
▌Double compte : Dwight Northwood

MessageSujet: Re: Give me answers { Kallan   Mer 2 Jan 2013 - 20:03

kallan & skye

La jeune femme était tellement confuse dans sa démarche qu’elle en oubliait que cet homme avait gâché sa vie et mis le désordre dans son existence, ses parents l’avaient renié et une partie de la ville la pensait encore coupable d’un crime qu’elle ne se souvenait pas avoir commis même si elle avait été jugée innocente. Il était visiblement surpris qu’elle l’ait retrouvé et à en croire sa tenue négligée, il n’attendait pas de visite à cette heure-ci, peut-être même n’était-il pas seul et elle se trouva stupide de l’avoir dérangé en début de soirée s’il était occupé à autre chose. Mais maintenant qu’elle était là, autant aller au bout de son idée et de son envie tout savoir, de connaître la vérité. Elle le devait, sans s’expliquer pourquoi. Il n’avait pas encore parlé quand elle décida de lui donner la raison de sa venue et c’est ainsi qu’elle se retrouva à parler en même temps que lui. « Écoutez je… » Il n’avait pas envie de la voir, il allait la chasser aussi vite qu’il avait ouvert la porte et elle allait devoir rentrer chez elle sans la moindre réponse en poche. « Ecoutez, le procès est terminé depuis longtemps, cela a été éprouvant pour tout le monde, à commencé par vous. Vous vous en êtes sortie, alors pourquoi ne pas vous tournez vers le présent et l’avenir plutôt que le passé ? Comprenez moi, je ne tiens pas particulièrement à me rappeler de cette période, de l’accident et cette fem… » Elle allait ouvrir la bouche pour l’interrompre mais quelqu’un le fit pour elle. « Tout va bien Monsieur Lawrens ? On m’a signalé une intruse dans l’immeuble…» Son cœur se mit à battre la chamade en croisant le regard de l’agent de sécurité et elle se mordit la lèvre en baissant légèrement la tête, certaine que le jeune homme verrait en cette interruption la parfaite excuse pour l’évincer et la faire mettre dehors sans avoir à se justifier. Elle allait s’excuser de son intrusion quand Kallan prit la parole. « En effet…les escaliers de secours » Elle en resta bouche bée, il venait de la couvrir, envoyant l’agent dans une fausse direction alors qu’il venait de sous-entendre que le mieux pour elle serait de partir et de ne pas chercher des réponses où elle ne voulait pas. En voilà une belle contradiction, avait-il alors décidé de l’aider, de lui fournir toutes les informations qu’elle voudrait ? Elle releva la tête dans l’espoir de croiser son regard et attendant que l’agent de sécurité quitte les lieux pour reprendre sa conversation quand ce dernier prit la parole, ne lui laissant ainsi pas l’occasion d’en placer une. « Merci et ravis de voir que vous vous êtes enfin décidé à ouvrir votre cœur Monsieur Lawrens. Rentrez chez vous le temps que l’on retrouve cette personne et passez une agréable nuit! » Cette fois, elle ouvrit carrément la bouche de stupéfaction à l’allusion de cet agent. Etait-il garde du corps ou se prenait-il pour Cupidon ? Il ne tutoyait pas Kallan, ce qui laissait à penser qu’ils ne se connaissaient que professionnellement parlant, la remarque était sans doute fort déplacée. Elle n’en revenait pas d’avoir été associée à cet homme de cette façon quand il avait tout fait pour l’envoyer au trou. Elle n’était pas une de ses catins puisque visiblement ce gentleman n’était pas capable d’avoir une histoire sérieuse à en juger les dires de son agent. Elle le laissa passer devant elle et disparaître dans la cage d’escalier avant de tourner le visage vers l’homme qui lui faisait toujours face, bien décidée à lui dire sa façon de penser.

Elle le vit alors se décaler et une nouvelle fois, elle fut prise par surprise par ses paroles. «Entrée, je vous en prie. Si vous partez maintenant vous pouvez être certaine qu’ils verront en vous bien plus qu’une…petite amie. Et je ne tiens pas forcément à me justifier auprès d’eux. » Elle hésita un instant mais après tout, elle voulait des réponses et le fait qu’il se sente obligé de l’inviter à entrer l’arrangeait mais elle ne s’était pas imaginé pénétrer l’intimité de cet homme, une conversation sur le palier de son appartement lui aurait largement suffit. Un peu rageuse de cette situation étrange, elle lui passa devant et entra chez lui sans plus aucune hésitation. Elle le vit la quitter immédiatement pour se rendre dans sa cuisine et elle attendit encore un peu avant de parler qu’il termine. « J’allais passé à table. Au menu : salade Thaïlandaise, vous en voulez ? J’imagine que vous pourrez également évoquer les raisons de votre venue, même si comme je vous le disais, je ne crois pas que remuer le passé soit une bonne idée. » Elle l’observa, comment pouvait-il passer du « je préfère ne parler de rien si ça ne vous dérange pas » à « partagez mon repas et parlons du passé même si c’est une mauvaise idée ? » Elle fronça les sourcils et finalement, explosa. « Non, merci, je n’ai pas faim. Écoutez, je n’avais pas imaginé cela comme ça, vous auriez pu démentir votre agent, je ne veux pas être associée à vous de quelque façon que ce soit, surtout pas de cette façon-là ! » Elle n’avait pas apprécié l’allusion de cet homme un peu trop curieux pour son propre bien et l’absence de réaction de l’homme qui lui faisait face, trop nonchalant pour qu’elle apprécie. Elle s’empressa de se débarrasser de son sac en bandoulière et s’approcha un peu du point de jonction entre le salon et la cuisine et continua. « Les raisons qui me poussent à remuer le passé ne regardent que moi ! Vous parlez d’un accident et d’une mauvaise période pour vous ? Vous m’avez accusé de complicité de meurtre Monsieur Lawrens et il s’avère aujourd’hui que je suis innocente, comment pouvez-vous le justifier ? » S'emporta-t-elle légèrement. Elle ouvrit son sac et en sortit les comptes rendu qu’elle avait réuni avec son nom souligné à chaque fois et reprit, un peu plus calmement. « Je cherche simplement des réponses, j’aimerai comprendre ce qui vous a poussé à témoigner, j’ai lu que vous étiez le témoin principal dans le procès, vous avez dû voir quelque chose ou vous avez cru voir quelque chose, je n’en sais rien, tout ce que je souhaite, c’est savoir pourquoi avoir témoigné comme vous l’avez fait mais pourquoi vous n’êtes pas revenu au dernier procès pour crier que j’étais coupable quand on me jugeait cette fois innocente ? » Comprendre, c’était tout ce qu’elle voulait, elle voulait juste qu’il se justifie, qu’il lui donne des réponses parce que cinq années étaient passées, elle les avait passé en prison et il y avait contribué. Même si elle ne s’en souvenait pas, cela n’y changeait rien, ses parents la détestaient, ils n’avaient répondu à aucun de ses appels depuis qu’elle était sortie de prison et la plupart de ses amis ne l’avaient pas non plus recontacté, elle avait appris que sa sœur elle-même s’était éloignée et l’avait évité pendant cette période et elle n’en pouvait plus de devoir se justifier à chaque fois qu’elle cherchait un emploi sur la présence d’un casier judiciaire. Elle ne voulait pas passer sa vie dans l’appartement miteux qu’on lui avait offert, elle voulait reprendre ses rêves mais tout cela semblait impossible avec ce passé qui la hantait et dont Kallan était la cause. Elle ne se rendait même pas compte qu’elle venait de lui dire avoir lu son implication dans le procès quand elle devait plutôt l’avoir « vu » au cours du même procès, elle faisait déjà des gaffes sur ce secret qu’elle tenait à préserver.

« J’aimerai comprendre ce qui vous a poussé à gâcher ma vie… » Elle était moins en colère à présent, elle avait oublié l’agent de sécurité et ses allusions douteuses, elle en oubliait même la nonchalance et le désir de Kallan de « ne pas remuer le passé », elle voulait qu’il lui raconte ce qui s’était passé dans sa tête pour qu’il agisse comme il l’avait fait. Elle n’était qu’une jeune femme de vingt-six ans qui, à peine ses études finies avait terminé en prison pour les cinq années suivantes. Elle soupira longuement, consciente qu’elle l’avait légèrement agressé et elle rangea ses documents dans son sac, il n’en avait pas besoin, il devait savoir ce qu’il avait fait ou dit au moment des différentes étapes de son procès. « Je suis désolée, je sais que tout cela est gonflé de ma part et que vous avez sûrement autre chose à faire, comme manger cette salade, mais je demande juste quelques minutes de votre temps et je m’en irais, vous ne me reverrez plus. » Elle n’était pas sûre de pouvoir respecter une telle promesse mais elle se devait de lui faire comprendre qu’elle n’avait pas l’intention de le blâmer pour ce qu’il avait fait. S’il avait une bonne raison évidemment de l’avoir fait.




_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
votre administrateur
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

Le malheur ne distingue pas et, dans sa course errante, il se pose aujourd'hui sur l'un et demain sur l'autre. [Eschyle]

▌Age : 27 ans
▌Occupation : Adjoint du PDG de Perfume's Spencer
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 11/11/2012
▌Messages : 673
▌Points : 718
▌Célébrité : Ian Somerhalder

MessageSujet: Re: Give me answers { Kallan   Lun 14 Jan 2013 - 20:00

Give Me Answers !


Il était évident que la jeune femme ne le laisserait pas s’en sortir de la sorte. Son regard était en proie à la détermination, à l’envie d’obtenir ENFIN des réponses. Il ne le connaissait que trop bien, et pour cause, lui aussi avait eu ce regard. Voyez donc où cela l’avait mené. Non pas qu’il le regrettait, mais il doutait fortement que la jeune femme soit prête à entamer ce genre de croisade. Cela nécessitait de mettre à mal ses propres sentiments, mais également ceux des autres…A coup sûr, il lui faudrait bien plus que quelques arguments pour lui donner l’intelligence de s’en aller, de profiter de cette liberté recouverte il y a peu. Or si elle s’obstinait à vouloir connaître la vérité, Skye se tenait –une nouvelle fois et dans la plus totale ignorance – devant celui qui serait son bourreau, celui qui serait prêt a toutes les bassesses pour l’en empêcher, et cela, quitte à s’en prendre aux personnes qu’elle aimait. Oserait-elle prétendre être sans attaches ? Ne tenir à personne ? Devaient-ils vraiment en arrivé à cela ? Mais alors qu’il s’apprêtait à l’éconduire, une personne –un agent de sécurité si l’on en croyait sa tenue - aux manières plus que douteuses vint s’immiscer entre eux. Bien évidemment, entré dans un immeuble sécurisé sans y être invité représentait une infraction, et s’il en croyait le regard de la demoiselle qui vint se porter sur ses chaussures, elle en avait pleinement conscience.
Tomber dans la dénonciation était une solution de facilité, faisait de lui une personne aux multiples secrets. Elle ne manquerait pas de revenir à la charge, de mettre son nez dans ses affaires et cela, il en était tout simplement hors de question. Pas maintenant, pas avant qu’il n’ait eu le temps de faire payer celui qui était à l’origine de toute cette souffrance endurée depuis des années. Rien ni personne ne l’en empêchera. Il se devait donc de trouver une autre solution, de la dissuader par des moyens plus…subtiles. Portant toute son attention sur l’agent de sécurité, non sans un sourire bien que discret, Kal’ fit en sorte que celui-ci s’en aille pour poursuivre ses recherches du côté des escaliers de secours. Une fausse piste qui lui laisserait assez de temps pour faire en sorte que Skye recouvre tout son bon sens en rentrant chez elle. Il l’espérait, mais il en fut tout autrement lorsque l’agent crut bon de faire un commentaire sur sa vie privé, notamment sur ses relations amoureuses. Lui était-il impossible de faire son travail en toute discrétion ? N’était-il pas tenu par le secret professionnel ? Les commérages allaient bon train dans l’immeuble et Lawrens junior avait dorénavant sa petite idée sur qui lançaient les rumeurs. Les petites mamies du neuvième étage étaient dorénavant blanchies de tout soupçon ! xD Bon sang ! Le voila contraint et forcé de l’invité chez lui, ne pouvant en aucun cas la laissé s’en aller et prendre le risque d’attiser la curiosité des autres agents de sécurité.

Cette situation n’était guère à son goût et visiblement, elle ne l’était pas non plus pour la demoiselle qui se fit hésitante quant à son ‘invitation’, vraisemblablement choquée d’être identifié comme l’une de ses petites amies. Allons dont, n’allait-elle pas sauté sur l’occasion qui lui était offerte ? N’était-elle pas déterminée à obtenir des réponses ? A moins bien sûr, que la vérité ne fasse ressurgir en elle une certaine crainte…qu’elle se rassure, Kallan n’était en aucun cas prêt à satisfaire tout ses désirs. A commencé par son envie de connaître le fin mot de l’histoire sur sa condamnation pour un crime qu’elle n’avait pas commis. Non, il se ferait cordial, allant jusqu'à lui proposé de partager un repas en sa compagnie une fois à l’abri des regards. Pour les confessions en revanche, il lui faudrait attendre encore un bon moment. « Non, merci, je n’ai pas faim. Écoutez, je n’avais pas imaginé cela comme ça, vous auriez pu démentir votre agent, je ne veux pas être associée à vous de quelque façon que ce soit, surtout pas de cette façon-là ! » En voila des impolitesses ! Il l’invitait, prétendait être prêt à lui fournir des réponses à ses questions et elle l’agressait. Avait-elle la mémoire si courte au point d’en oublier qu’il lui évitait bien des ennuis en ayant conservé le silence sur leur prétendue relation ? Skye portait bien trop d’importance à ce que l’on pensait d’elle, à l’étiquette qui lui était collée et cela, même le temps d’une soirée. Une faiblesse qu’il exploitera sans remord si elle ne lui laissait guère d’autre choix. N’appréciant en aucun cas son comportement, cette attitude grossière et quelque peu déplacé, Kallan entrouvrit ses lèvres, s’apprêtant à remettre l’insolente dans le droit chemin lorsqu’elle en vint à le prendre de vitesse. « Les raisons qui me poussent à remuer le passé ne regardent que moi ! Vous parlez d’un accident et d’une mauvaise période pour vous ? Vous m’avez accusé de complicité de meurtre Monsieur Lawrens et il s’avère aujourd’hui que je suis innocente, comment pouvez-vous le justifier ? » Haussant un sourcil sans prendre la peine de répondre, il se servit une assiette de sa précieuse salade, prêtant une oreille attentive à ses propos sans pour autant lui adresser le moindre regard. Il n’avait rien à se reprocher, du moins il devait en avoir l’air. Qu’espérait-elle au fond ? Voir des remords et des larmes s’étendre et envahir ses joues comme un ras de marée ? Si tel était le cas, la déception ne tarderait pas à se peindre sur son visage, l’homme n’étant pas enclin à des sentiments aussi forts. Son cœur s’était éteint il y a bien trop longtemps de cela pour être sujet à l’effusion de quelconque sentiments, elle l’ignorait, mais sous ses yeux se tenait un homme sans cœur… « Vous avez fini ? » Voila un comportement désinvolte qui déplairait à coup sûr la blondinette, mais qui avait surtout pour but de la couper dans son élan, de transformer cet interminable monologue en une conversation quelque peu…plus civilisé ! Une discussion dans laquelle il refusait qu’elle s’empare du pouvoir. Posant son assiette sur sa cuisine américaine, il prit place sur le tabouret, daignant enfin lui adresser un regard avant de poursuivre. « Vous espérez obtenir des réponses, mais soyez sûr que ce n’est pas en me parlant de la sorte que vous parviendrez à obtenir quoique ce soit de moi. » Ainsi les choses ne pouvaient pas être plus clair entre eux, il avait certes accepté – ou été contraint à le faire – de répondre à ses questions – du moins c’est ce qu’il prétendait – mais il refusait de se faire agresser chez lui et de la sorte. « Si vous n’êtes pas d’accord avec cela, vous pouvez toujours vous en allez et rétablir la vérité auprès des agents de sécurité. Ils se feront un plaisir d’appeler la police pour effraction. Comme vous devez vous en doutez, leur quotidien est assez routinier… » et ne seraient pas contre un peu d’action, mais Kal’ ne cru pas nécessaire de poursuivre dans ce discours qui coulait de source selon lui. Baguettes chinoises à la main, il eu un petit sourire avant d’attraper plusieurs nouilles sautées au bœuf, dégustant ainsi une première bouchée afin d’apaiser son appétit d’ogre. « C’est délicieux, vous êtes sûr de ne pas en vouloir ? »

« Je cherche simplement des réponses, j’aimerai comprendre ce qui vous a poussé à témoigner, j’ai lu que vous étiez le témoin principal dans le procès, vous avez dû voir quelque chose ou vous avez cru voir quelque chose, je n’en sais rien, tout ce que je souhaite, c’est savoir pourquoi avoir témoigné comme vous l’avez fait mais pourquoi vous n’êtes pas revenu au dernier procès pour crier que j’étais coupable quand on me jugeait cette fois innocente ? » Naturellement son regard vint se poser sur la pile de dossier qu’elle venait de sortir de son sac, les présentant ainsi comme sa plus grande arme contre lui. Elle n’avait pas perdue de temps, s’était efforcée de lire tout les rapports en quête d’explications sur son incarcération. Ainsi il devait bien choisir ses mots, argumenter en veillant à ce que ses propos tiennent un tant soit peu la route. « J’aimerai comprendre ce qui vous a poussé à gâcher ma vie… » Et il n’imaginait pas à quel point elle disait vrai. Oui…il avait gâché sa vie, tout comme sa mère avait gâché la sienne. Ah qu’il est dur de payer pour les erreurs de nos parents n’est-ce pas ? Son instinct lui ordonnait de l’agresser, de lui hurler toute cette colère – pour ne pas dire haine - que lui insufflait son passé. Mais il ne pouvait se le permettre, se contentant de retrouver son regard sans le moindre sourire sur ses lèvres. Et oui, elle ne devait en aucun cas imaginer que sa condamnation, que ce plan qu’il avait conçue de toute pièce, avait amplement porté ses fruits. Acte 1 scène 1, il se devait de jouer les tourmentés – non pas qu’il ne l’était pas- les hommes au grand cœur, du moins l’homme compatissant quant à la souffrance dont elle avait hérité de par cette ‘tragédie’ qui avait frappé son existence et dans laquelle il avait joué un rôle plus que décisif «Vous me désignez comme le seul et unique coupable de votre malheur. Je peux concevoir que vous ayez besoin d’explications, d’un responsable à tout ça, mais dois-je vous rappelez que d’autres témoins ont le même discours que moi ? Comment l’expliquez-vous ? Que je les ais tenu en joug durant tout le procès ? Que tout ceci soit le résultât d’un complot contre vous ? Je ne vous connaissais même pas.» Et de ce côté-là, la belle pouvait faire toutes les enquêtes qu’elle voulait, ayant pris toutes les dispositions nécessaires pour qu’elle ne parvienne pas à découvrir la vérité. Evoquer le complot pouvait paraître dangereux, mais Kallan savait pertinemment que cette idée serait –aux yeux de tous- saugrenue, n’ayant aucun lien avec elle, du moins, rien qui ne permettait d’établir un rapprochement entre elle et lui. Par ailleurs, Skye était perçue –avant sa condamnation il va de soit – comme une fille sans le moindre problème. Du moins comme étant le genre de personne qui ne mériterait pas que l’on s’en prenne à elle sans la moindre raison.
Dégustant une nouvelle bouchée de son plat, marquant ainsi une pause afin que la demoiselle réfléchisse un tant soit peu à ses paroles, il ne pu s’empêcher de ressentir une once d’espoir lorsqu’il la vit ranger ses affaires. Avait-elle enfin recouvert la raison ? Allait-elle s’épargner de nouvelles souffrances en se mettant l’homme à dos ? « Je suis désolée, je sais que tout cela est gonflé de ma part et que vous avez sûrement autre chose à faire, comme manger cette salade, mais je demande juste quelques minutes de votre temps et je m’en irais, vous ne me reverrez plus. » Et paf, voila de quoi le ramener sur Terre en l’espace de quelques secondes. Elle était obstinée, un peu trop à son goût bien qu’en temps normal cette hargne aurait très bien pû lui plaire… La bouche pleine, Kallan pris le temps de mâcher ses aliments, prolongeant ainsi son silence de quelques secondes en guise de réflexion sur cette promesse qu’elle – et il ne le savait que trop bien – aurait bien du mal à tenir. « Il me semble vous avoir invité à manger. Un dîner au cours duquel je vous ai proposé de répondre à vos questions, mais vous vous êtes enflammée en m’accusant de tout vos maux. Si tel était le cas vous seriez déjà dehors, entourée des agents de sécurité en attendant que la police ne vous interroge sur votre irruption dans cet immeuble. Croyez moi, contrairement à ce que vous pensez, je n’ai pas pour objectif de faire de votre vie un enfer. J’ai moi-même mes problèmes, d’où mon absence à votre second procès. Si cela vous a permit d’alléger votre peine tant mieux, comme je l’ai dit le jour du procès, de ceci ne fut qu’un regrettable accident…J’étais loin de me douter que le jury manquerai autant d’indulgence face à mon témoignage et celui des autres. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
votre administratrice
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

▌Age : vingt-six ans
▌Occupation : en réinsertion dans la vie active
▌Statut : célibataire
▌Date d'arrivée : 12/04/2012
▌Messages : 192
▌Points : 324
▌Célébrité : candice accola
▌Double compte : Dwight Northwood

MessageSujet: Re: Give me answers { Kallan   Lun 4 Fév 2013 - 12:05

[quote="Skye A. Warren"]
kallan & skye

« Vous avez fini ? » La jeune femme n'avait pas imaginé la situation ainsi, elle ne voulait pas entrer chez lui, dans son intimité pour partager un quelconque repas. Elle ne voulait pas qu'un agent de sécurité croit qu'elle était de passage dans le lit de cet homme, elle ne savait que trop bien où les rumeurs pouvaient mener et elle ne voulait plus que les regards se tournent ainsi vers elle et la condamnent encore une fois pour des choses qu'elle n'avait pas faite. D'aucun dirait qu'elle pourrait être atteinte de troubles et de problèmes psychologiques mais il en était ainsi et ce n'était pas Kallan Lawrens qui allait lui faire la morale sur ses manières et la façon qu'elle avait de se comporter. Ainsi, cette simple question la força à croiser les bras et à hocher la tête, parce qu'avant de s'étendre sur des paroles inutiles, elle voulait sa version, elle voulait qu'il lui parle, qu'il s'explique enfin. Elle ne savait pas réellement ce qu'elle avait attendu de la part de cet homme mais son comportement n'était pas celui de quelqu'un qui culpabilisait pour avoir ruiner sa vie. Il continuait de faire sa cuisine sans lui adresser le moindre regard et elle se demanda alors s'il avait bien fait de venir ici, visiblement, ce n'était pas dans cet appartement qu'elle obtiendrait les réponses qu'elle voudrait. Le jeune homme voulait contrôler la situation, donner l'impression qu'il était le maître et qu'elle devrait être une gentille fille qui se tait et qui l'écoute alors qu'il tient toutes les ficelles. Ce que lui confirma ses paroles suivantes. « Vous espérez obtenir des réponses, mais soyez sûr que ce n’est pas en me parlant de la sorte que vous parviendrez à obtenir quoique ce soit de moi. » Elle continua de l'observer sans faire le moindre commentaire, comme une enfant qui se fait réprimander et qui se fiche pas mal de ce que l'adulte a à lui dire sur son comportement. « Si vous n’êtes pas d’accord avec cela, vous pouvez toujours vous en allez et rétablir la vérité auprès des agents de sécurité. Ils se feront un plaisir d’appeler la police pour effraction. Comme vous devez vous en doutez, leur quotidien est assez routinier… » Il finit de préparer son assiette et elle continuait de le regarder se mettre à table. « C’est délicieux, vous êtes sûr de ne pas en vouloir ? » Elle secoua la tête, puisque la première fois, tout aussi polie qu'elle avait voulu le faire paraître, ne lui avait pas suffit à comprendre qu'elle ne désirait pas partager son repas, elle ne prendrait plus la peine de le lui dire. Elle n'avait pas eu l'impression d'être aussi impolie, son ton n'était pas dur, simplement perdue, elle était perdue et il s'en fichait comme de sa dernière chemise, il se fichait de savoir ce qu'elle ressentait à être face à lui et il lui proposait nonchalamment de la cuisine préparée par ses soins. Elle était définitivement trop peu à l'aise. « Excusez-moi de ne pas posséder votre nonchalance et votre indifférence face à la situation. » Répondit-il simplement face à son discours, ce qui voulait tout dire en même temps. Elle n'avait pas son sang-froid ni sa très grande maîtrise de la situation et elle s'en excusait, qu'il n'attende rien de plus de sa part, elle était de toute façon bien trop à fleur de peau pour s'embarquer dans d'autres discours. Si elle devait se faire réprimander comme une gamine pour ses mauvaises manières, elle n'avait pas besoin de venir chez Kallan, elle s'en sortirait très bien n'importe où ailleurs, il n'était pas question qu'elle prenne pour elle son jugement et ses remarques.

C'est donc sans plus attendre qu'elle lui posa immédiatement les questions qu'elle avait à lui poser, parce qu'elle était venue pour obtenir des réponses, ce qu'elle lui avait immédiatement fait comprendre et elle ne voyait pas pourquoi elle devrait tourner autour du pot pendant une heure à faire semblant d'échanger des banalités. Elle en avait plus qu'assez d'être la fille qui se fait balader dans tous les coins, qu'on manipule à sa guise et qui est tourmentée par un passé qui la hante depuis sa sortie de prison. Ou plutôt depuis qu'elle s'est réveillée en prison, totalement seule et perdue, sans sa famille autour d'elle, sans un seul soutien solide et avec une liste de quelques témoins qui disaient avoir vu quelque chose qu'elle ne se souvenait pas avoir fait, et qu'elle était sûre de ne pas avoir fait. Elle ne se trouvait pas particulièrement changée et sa sœur ne lui avait pas parlé d'un comportement étrange avant d'être incarcérée, si elle était toujours la même que cinq années auparavant, il n'y avait absolument aucune raison pour qu'elle ait été témoin, et pire, complice, d'un meurtre, elle refusait de simplement l'admettre, elle était innocente et cherchait maintenant à savoir ce que les quelques témoins qui avaient témoigné contre elle avaient pu voir. Sans évidemment dire qu'elle ne se souvenait pas de quoique ce soit, à commencer par le procès. Elle devait garder l'attitude de quelqu'un qui vient voir une autre personne qu'elle connaît déjà pour l'avoir déjà vu et pour avoir écouté son lourd témoignage. Mais encore une fois, Kallan n'eut pas la réaction qu'elle attendait, malgré son air légèrement affligé, elle avait toutes les peines du monde à l'imaginer sincère. «Vous me désignez comme le seul et unique coupable de votre malheur. Je peux concevoir que vous ayez besoin d’explications, d’un responsable à tout ça, mais dois-je vous rappelez que d’autres témoins ont le même discours que moi ? Comment l’expliquez-vous ? Que je les ais tenu en joug durant tout le procès ? Que tout ceci soit le résultât d’un complot contre vous ? Je ne vous connaissais même pas.» La jeune femme soupira, légèrement exaspérée par ses « non réponse » qu'il ne cessait de lui fournir, ne pouvait-il pas simplement répondre à la question ? Pourquoi de tels discours au lieu de dire simplement ce qu'il avait vu et qu'elle ne se souvenait pas avoir fait ? Voilà qui était insupportable. Pourtant, comme il l'avait lui-même dit plus tôt, l'agresser ne l’amènerait nulle part et certainement pas à parler plus librement. Il continuait de manger nonchalamment et il en vint à lui répondre une dernière fois lorsqu'elle s'excusa de ses manières. « Il me semble vous avoir invité à manger. Un dîner au cours duquel je vous ai proposé de répondre à vos questions, mais vous vous êtes enflammée en m’accusant de tout vos maux. Si tel était le cas vous seriez déjà dehors, entourée des agents de sécurité en attendant que la police ne vous interroge sur votre irruption dans cet immeuble. Croyez moi, contrairement à ce que vous pensez, je n’ai pas pour objectif de faire de votre vie un enfer. J’ai moi-même mes problèmes, d’où mon absence à votre second procès. Si cela vous a permit d’alléger votre peine tant mieux, comme je l’ai dit le jour du procès, de ceci ne fut qu’un regrettable accident…J’étais loin de me douter que le jury manquerai autant d’indulgence face à mon témoignage et celui des autres. » La jeune femme observa autour d'elle, sans savoir pourquoi il tenait visiblement à ce qu'elle partage son repas. Elle soupira longuement et haussa les épaules, reposant le sac qu'elle tenait encore à la main et s'avançant vers le comptoir où était attablé Kallan. Elle sauta rapidement et sans maladresse sur le tabouret qui lui faisait face et l'observa en souriant légèrement, même si ce dernier pouvait paraître crispé étant donné les circonstances. La jeune femme lui fit un léger signe pour l'encourager avant de reprendre la parole. « Puisque vous avez l'air d'y tenir, je ne vois pas pourquoi je refuserais davantage de partager cette salade ! Peut-être serez-vous plus disposé à me fournir des réponses plutôt que de tourner autour du pot comme vous le faîtes ! » Elle ne disait pas cela pour avoir l'air d'exiger quelque chose de lui mais plutôt pour s'expliquer par la suite sur ce qu'il avait dit. Elle l'observa un instant avant de poursuivre. « Tout d'abord, je suis parfaitement consciente que vous n'êtes pas l'unique coupable, même si dans le contexte, ce terme peut avoir l'air étrange, » fit-elle remarquer en tentant un trait d'humour maladroit. Puisqu'il voulait qu'elle soit gentille et amicale avec lui pour avoir ces fichues réponses, elle le serait autant qu'il le voudrait, elle était douée pour avoir l'air d'une gentille fille, elle l'avait été toute sa vie. « en revanche, comme je l'ai fait remarqué, vous avez été le témoin principal, ce qui, sans vous faire passer pour le seul témoin, fait de vous la personne qui tenait le plus à me voir en prison pour une raison que j'ignore encore. » Et elle était loin de se douter que l'homme en face d'elle faisait cela uniquement par vengeance pour quelque chose qu'elle n'avait pas fait elle-même. Elle qui ne parlait dorénavant plus à sa mère était à des années lumières de penser que cela pouvait avoir un lien avec elle et qu'elle connaissait en réalité l'homme avec qui elle s'apprêtait à partager un repas. « Et je vous ferais remarquer que c'est vous que je viens voir en premier et que c'est donc votre avis qui m'intéresse et non celui des autres, vous n'êtes pas le seul que je compte harceler si cela vous rassure ! » Non, elle avait bien l'intention de se rendre chez ces pauvres témoins qui avaient fait l'erreur de donner leurs noms pour ce procès. Ce qu'elle voulait, c'est qu'il lui donne sa version des faits à lui sans se soucier du discours de tous les autres témoins, était-ce si compliqué à faire ?


Elle continuait de le regarder droit dans les yeux, comme si elle cherchait à déceler chacun de ses réactions, même s'il semblait être impassible et aussi inébranlable qu'un mur, une raison de plus pour elle de se méfier de lui. A y regarder de plus près, elle était bien folle de venir dans l'appartement d'un inconnu au début de la nuit, même s'il semblait être riche et avoir de l'influence, il n'en restait pas moins un étranger à ses yeux et il aurait très bien pu être un psychopathe qui prend plaisir au malheur des gens. Mais elle secoua légèrement la tête pour effacer cette image fort peu valorisante de Kallan et se recentrer sur ses paroles puisqu'elle reprit la parole une nouvelle fois dans le but de lui répondre. « Je ne voudrais pas vous faire perdre plus votre temps et je voudrais pouvoir vous laisser à vos soucis, je voulais juste savoir la vérité, de mon propre regard, je ne vois pas cela comme un accident, je ne comprends pas, vous savez que j'ai été accusée de complicité de meurtre et à ma connaissance, un meurtre est loin d'être un accident, vous avez vu ce meurtre ? Vous m'avez vu sur les lieux ? Comment avez-vous pu penser que les jury feraient preuve de tolérance ? Pourquoi avoir témoigné si vous vous fichez bien du sort qu'on a pu me réserver ? » Elle fronça légèrement les sourcils devant cet amas de questions qui lui brûlaient les lèvres depuis le début. Elle avait tant besoin de ses réponses que cela lui faisait mal et elle sentit une boule se former dans sa gorge, lâchant le regard de Kallan un instant, elle scruta les lieux, le luxueux appartement dans lequel il vivait tandis qu'elle n'avait qu'un pas à faire pour rejoindre sa cuisine à partir du canapé, le luxe dans lequel il semblait baigné alors qu'elle galérait à trouver un emploi digne de ce nom sans qu'on lui colle l'étiquette de délinquante. Ses rêves brisés alors qu'il semblait se gorger de sa position dans la société de son associé. Il avait réussi sa vie et la sienne était ruinée à cause de lui. Elle fronça légèrement les sourcils en revenant vers lui, une idée étrange en tête. « C'était pour l'argent ? Quelqu'un vous a payé pour témoigner ? » Elle ignorait ce qu'elle disait, elle ne savait pas ce qu'elle devait penser et sa richesse apparente pouvait très bien venir de là, ce ne serait pas la première fois qu'un tel fait se produisait, elle avait lu suffisamment de faits divers pour savoir que cela était possible.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: Give me answers { Kallan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Give me answers { Kallan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
twist of fate :: The city :: Brighton Beach :: Quartier résidentiel :: Appartement de Kallan Lawrens-