Partagez | 
 

 WAYNE & CONSTANCE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


PRETTY FACE


MessageSujet: WAYNE & CONSTANCE.   Dim 16 Déc 2012 - 18:35


    Wayne et Constance.


T’es où putain ?! Qu’est ce que tu fous ? Ta tête tourne et tu ne tiens plus sur tes jambes, tu vas tomber, tu le sens. Tes escarpins t’handicapes sérieusement et tu sens ton talon se coinçait dans chacun des pavés où tu poses les pieds. Tu n'sais pas depuis combien de temps tu marches ni comment t'es arrivée ici Ta tête fait mal et tu ne vois plus correctement. Tu te sens mal. T’essayes de te souvenir de ce qui t’a foutu dans cet état, mais rien. C’est l’trou noir. Tout ce que tu te rappels c’est qu’avant de partir en boite tu t’es enfilée un rail, ce qui s’est ensuite passée dans la soirée reste un mystère. T’as l’impression d’oublier au fur et à mesure que le temps passe et ca t’fait flipper (enfin dans la mesure du possible puisque tu n’es plus vraiment consciente) tu tournes la tête, derrière toi n’est qu’enchainement d’immeubles se ressemblant tous, t’es perdue. Tu t’arrêtes nette. Marcher ne servira à rien. T’es plus en état de retrouver ton chez toi. Doucement tu te diriges vers le trottoir, contre le mur tu te laisses glisser tandis qu’une voiture à la musique bien trop forte passe et te klaxonne, t’as même pas la force de leur lever ton majeur.

Tu recroqueville tes jambes contre toi-même et tires sur ta veste tentant de te protéger au mieu du froid. Tu n’portes qu’une petite robe que l’on enfile pour aller danser et tu sens que la nuit va être longue. Tu réalises que tu vas dormir ici, là contre se mur où un chien à certainement du pisser quelques jours plus tôt et tu te trouves pathétique. Tu n’as pas réellement envie de vomir alors t’en déduis que t’as dû recracher tes tripes quelques heures auparavant. Les mains tremblotantes tu ouvres ton sac à main histoire dans sortir ton paquet de clope, tu misères cinq bonne minutes pour finalement te rendre compte que tu n’as pas de briquet. T’as presque envie de pleurer parce que tu t’rends compte que ce soir t’as réellement touché le fond.

Des bruits de pas t’arrachent à tes pensés et tu relèves la tête ce qui te donne le tournis bien que tu n’es pas franchement fait de mouvements brusques. Le claquement de ses chaussures se fait de plus en plus distinc et enfin tu remarques que la personne trainant dans cette ruelle est un jeune. C’est Wayne, le meilleur ami de Gillian mais toi tu ne le reconnais pas, non toi t’es trop soul. « Eh Oh !! Toi là ! Toi.. Huuum. Euh.. T’as pas du feu ?! » brailles-tu comme une ivrogne. Les bras ballants, tu le fixes (même si t’as franchement plus les yeux en face des trous) en te promettant intérieurement que tu lui casseras la gueule si il ne te répond pas. Tu ne te rends pas compte que ce que tu fais est totalement irresponsable et que ce mec pourrait parfaitement être un pur psychopathe. Non toi t’avais envie de fumer, t’avais pas de feu alors tout ce que t’as trouvé de mieux à faire c’est d’accoster le premier venu. Bien joué Constance, tes parents seraient fiers de toi…
Revenir en haut Aller en bas


PRETTY FACE

▌Age : 26 ans
▌Occupation : agent d'entretien à l'aquarium de Sydney
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 20/11/2012
▌Messages : 341
▌Points : 361
▌Célébrité : Vinnie Woolston
▌Crédits : rokku

MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Lun 17 Déc 2012 - 12:22

Hey girl I got bud we can all get fucked up tonight ! By the end of the night Imma have you drunk and throwing up ! By the end of the night Imma have you so fucked up!

Il la regarde, elle le regarde. Ils se regardent et elle tente de communiquer mais ça ressemble plus à une agression qu’une réelle demande courtoise. Ca le contrarie, Wayne tique. Il n’aime pas qu’on lui crie dessus. Il aime encore moins qu’on le fasse quand on est totalement ivre ou défoncé à il ne sait quelle substance. L’alcool c’est come la peste à une époque, c’est le fléau de notre siècle. Il a entendu ça à la télé en fait, c’est pas vraiment de lui, mais il est d’accord. Il a vu sa mère se désagréger sous ses yeux, disparaitre petit à petit, laissant le Gin drainer son sang pour le remplacer et en faire un sac à alcool puant, malhabile et plein de bile.
Wayne ne répond pas et il voit bien que ça agace son interlocutrice. Il fronce un peu ses sourcils dans une expression interrogatrice, ses lèvres se pince alors qu’il tente de remettre un nom sur le visage qu’il a sous les yeux. C’est dur de reconnaitre Constance sous ce masque de panda ridicule. Ses yeux sont injectés de sang, gonflés par un manque évident de fatigue et par les larmes. On lit sur son visage qu’elle est totalement à la ramasse, elle vient de prendre dix ans dans les dents… C’est lamentable.
« J’ai pas d’feu » finit-il par répondre, sans même avoir prit le temps de fouiller ses poches.
Il en a sûrement du feu en vérité, mais il n’a pas envie de faire le moindre effort pour encourager les vices de la jeune femme. Il sait que dès à présent, il a cessé d’exister à ses yeux bouffis d’alcool. Il n’a pas de feu, il sert à rien. Il connait bien le regard qu’elle lui jette, sa mère l’a souvent posé sur lui et sa sœur. Le regard : saleté d’enfant indigne. Bon bien sûr, il n’est pas le gosse de Constance, mais à ses yeux il vient de disparaitre, il représente tout ce qu’elle déteste, il est une source de frustration infini, l’empêcheur de tourner en rond, ce lui qui la prive de sa dose de nicotine et mériterait une bonne correction pour ça…
« Tu sais où t’es ? » demande-t-il alors qu’elle s’est désintéressée de lui.
Il se demande si elle est sur le point de s’énerver toute seule ou de fondre en larme. Un peu des deux sans doute. Elle relève ses yeux de panda vers lui.
« J’suis sûr qu'tu sais pas » la défit-il d’un ton parfaitement enutre, enfonçant ses mains dans les poches de son bermuda élimé.
Inutile de lui demander si elle sait qui il est lui ou si elle sait encore où elle habite... Il connait les réponses à ces questions aussi.

_________________
    Wherever you go you know I’ll be there × if you go far you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × you place the name you know I’ll be there × you name the time you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × I don’t care if you don’t mind I’ll be there not far behind... ■ GREEN DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Lun 17 Déc 2012 - 19:13


    Wayne et Constance.


Ca t’parait interminable, le temps qu’il met à te répondre. Tu le fixes et tu crois qu’il fait de même ce qui à le don de t’agacer. T’hésites à lui brailler de ne pas te dévisager comme ça jusqu’à ce que tu te souviennes que c’est toi qui l’a accosté. « J’ai pas d’feu » tes sourcils se froncent, t’es persuadée qu’il te ment et ça t’énerve, il t’énerve. Tu ronchonnes quelques mots incompréhensible avant de reporter ton attention sur ta clope toujours éteinte, tu t’amuses à la faire tourner entre ton pouce et ton index jusqu’à ce qu’elle se retrouve par terre. Tu la ramasses et entreprend de rependre ton occupation mais il te coupe dans ton élan. Tu relèves la tête, t’as l’impression qu’il s’est approché de toi mais t’es pas réellement sure. « Tu sais où t’es ? » Mais il veut quoi lui ? Tu le dévisages méchamment parce que tu captes que ton état est assez visible pour que ce jeune homme que tu crois t’être inconnu joue de cette situation. « J’suis sûr qu'tu sais pas » s’en ai trop. Tu te lèves maladroitement, t’aidant du mur et essayant de ne pas chuter. Tu t’avances l’air énervé mais t’as juste l’air ridicule avec tes yeux défoncés et ta démarche de gamine portant des talons pour la première fois. Tu t’postes devant lui prête à l’bouffer parce que t’es soul et qu’il a eu la mauvaise idée de t’enquiquiner.

« Tu veux quoi toi hein ? » t’imagines qu’à ce moment même t’as l’air plutôt impressionnante mais ce n’est pas l’cas, en fait, tu fais plutôt peine à voir. « J’sais parfaitement où.. où j’suis ! » Balances-tu avec une assurance pathétique. « Puis ça t’regarde pas.. Alors me fais pas chier d’accord ?! »
Et, sans trop savoir pourquoi t’éclates de rire. Emotionnellement instable, c’est comme ça qu’on pourrait qualifier quelqu’un ayant trop bu. Tu finis par t’arrêter de t’marrer pour finalement ouvrir la bouche histoire d’écouler ton flux de conneries « Et toi tu sais où t’es ? Parce qu’en fait j’suis sur que non.. et que du coup tu m’demandes pour savoir.. tu vois ? » tu racontes n’imp’ et tu n’t’en rends même pas compte, tout ce charabia t’a l’air cohérent et t’es sur d’avoir visée dans l’mile. T’es limite fière de toi de l’avoir ‘démasqué’

Aussi vite qu’il est arrivé, ton sourire s’barre pour laisser place à une mine attristée « dis.. t’es sur que t'as pas d’feu ? J’ai vraaaiment besoin d’une clope » tu tiens pas en place, tu n’peux t’empêcher de gigoter alors que tu n’es déjà pas très stable, ton talon se coince entre deux pavés pour la énième fois et tu manques de t’étaler par terre. Dans un mouvement brusque tu te rattrapes à sa veste. « oh.. merde.. désolé. » Marmonnes-tu en dégageant tes cheveux venus s’échouer sur ton visage. Tu te relèves en t’appuyant sur lui et tes yeux rougis croisent les siens, l’espace d’un instant tu t’demandes si tu ne l’as pas déjà vu puis tu zappes cette information, t’es pas en état de réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas


PRETTY FACE

▌Age : 26 ans
▌Occupation : agent d'entretien à l'aquarium de Sydney
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 20/11/2012
▌Messages : 341
▌Points : 361
▌Célébrité : Vinnie Woolston
▌Crédits : rokku

MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Mar 18 Déc 2012 - 11:09

Hey girl I got bud we can all get fucked up tonight ! By the end of the night Imma have you drunk and throwing up ! By the end of the night Imma have you so fucked up!

Elle fait peine à voir, mais il n’a aucune envie de s’apitoyer sur le sort de la jeune femme. Il sait qui elle est et il sait ce qu’elle a fait. Constance ne mérite aucune pitié de sa part.
Wayne la regarde tituber lamentablement dans sa direction pour cracher son venin alcoolisé sur lui. Pas très impressionnant. Sa mère avait été plus vindicative par le passé et il se contenta de retenir un soupir pour ne pas l’agacer davantage. Parce que s’il la contrariait, c’était lui qu’elle avait forcément venir faire chier et sa vie était assez chiante comme ça pour le moment, sans qu’il s’impose les sautes d’humeur alcoolisées d’une lâche.
Il la regarde donc faire son show d’un œil torve, les mains toujours glissées dans les poches de son bermuda. Il les garde même quand elle se casse finalement la figure sur lui. Si elle croit un seul instant qu’il est là pour la rattraper, elle s’enfonce le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Elle reste accrochée à lui, ses yeux dégoulinants de longues trainées noirâtres levés vers son visage impassible.
« Tu d’vrais r’tirer tes godasses avant d'te tuer » lui suggère-t-il calmement, pendant qu’elle s’écarte maladroitement.
Elle parait considérer son offre un moment, pesant le pour et le contre et finit par s’exécuter. Evidemment, Constance a besoin de lui pour ne pas s’affaler et elle recommence à s’appuyer sur lui pour ôter ses talons un à un. La tâche est laborieuse et le jeune homme se sent même obligé de sortir ses mains de ses poches pour retenir son coude. Manquerait plus qu’elle se pète une cheville et qu’il soit obligé de la trainer jusqu’à un hôpital…
Voilà, elle est descendue d’un étage et parait un peu plus assurée sur ses deux jambes fines.
« C’est quand la dernière fois qu’t’as mangé ? » demande-t-il ensuite, pensant surtout à son dernier repas à lui. « J’te propose un deal… On s’trouve un truc ouvert, tu m’payes à bouffer et moi j’te trouve du feu pour ta clope. D’ailleurs j’espère que t’en a d’autres parce que celle-ci est morte. »
Elle suit son regard vers le sol et retrouve la cigarette avec laquelle elle jouait précédemment, cassée en deux sur l’avenue.
« Deal ? »
C'est son truc en ce moment de se faire offrir ses repas... Surtout par les proches d'Ace.

_________________
    Wherever you go you know I’ll be there × if you go far you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × you place the name you know I’ll be there × you name the time you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × I don’t care if you don’t mind I’ll be there not far behind... ■ GREEN DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Mar 18 Déc 2012 - 18:58


    Wayne et Constance.


Il te suggère de retirer tes chaussures, tu t’demandes si c’est une bonne idée l’espace d’une seconde puis ton esprit divague vers ce lampadaire qui clignote tu le fixes longuement, la lumière te pique les yeux mais tu ne peux t’en détacher. Merde. Tu reviens à la réalité et éspère qu’il que ce moment d’absence était du au fait que tu réfléchissais à sa proposition. Tu te décides enfin à l’écouter et t’aidant de son coude tu retires tes escarpins. Direct tu t’sens plus petite et plus stable aussi. Tu te baisses pour récupérer tes pompes tandis qu’il te lance « C’est quand la dernière fois qu’t’as mangé ? » t’hausses un sourcil, qu’est ce que ca peut lui foutre ? T’as l’air si maigre que ça ? Tu le dévisages un instant ne comprenant pas où il veut en venir jusqu’à ce qu’il se décide à rajouter. « J’te propose un deal… On s’trouve un truc ouvert, tu m’payes à bouffer et moi j’te trouve du feu pour ta clope. D’ailleurs j’espère que t’en a d’autres parce que celle-ci est morte. » tu bugs quelques secondes, lentement tu t’repasses intérieurement ce qu’il vient de te dire, et enfin tu saisis le sens de sa phrase. « Euh ouais.. ça marche ! J’ai la dalle en plus, fin j’crois ! Et oui j’en ai d’autres » Tu pars récupérer ton sac que t’as vulgairement abandonné sur le trottoir puis tu commences à avancer d’un pas décider, tu t’arrêtes net, te souvenant que tu n’sais même pas où tu te trouves.

Tu rebrousses chemin en prenant soin de ne pas te faire un croche pied à toi-même puis tu te stoppes à coter de lui. « en fait j’vais plutôt te suivre. » Il s’met en route, alors tu fais pareil. L’idée qu’il puisse te gruger te traverse l’esprit : et si il se tirer après avoir mangé sans t’avoir trouvé de feu ? Tu tournes la tête vers lui et lui lances très sérieusement « J’te préviens tu m’allumes ma clope avant que j’te paye à manger et essaye pas de te tirer en douce sans remplir ta part du marché parce que j’le verrais, j’suis une pro dans ce domaine et je t’assure que ce n’est pas une bonne idée hein tu vas le regretter après.. vraiment.. » non non tu n’es pas du tout en train d’parler ton cas, surement l’alcool qui t’pousse à rapporter chacune de tes pensés à ta culpabilité, -ce qui rend la conversation étrange parce qu’en soit j’pense pas que se tirer sans t’allumer ta clope serait une chose difficile à avoir sur la conscience-.. tu captes pas qu'en vue de ton état tu serais prête à déballer ta vie, sinon t'aurais jamais accepté son deal.

« Au fait.. tu t’appels comment ? » ouais parce que tu n’sais rien de lui, juste qu’il doit très certainement crevé la dalle et sachant que tu t’apprêtes à passer un bout de te soirée avec lui vaut mieux que tu connaisses minimum son prénom -quoi que pas sur que tu sois capable de le retenir-. En fait si tu n’étais pas autant déchiré, tu t’souviendrais l’avoir déjà croisé, et tu saurais aussi que quelqu’un t’a dis qu’il est l’un des meilleurs potes de Gillian. Mais non, toi t’es là à jouer avec tes chaussures tout en déblatérant un taux de conneries impressionnants. « j’ai mal aux pieds » remarque inutile s’étant échappée de tes pensés, tu balances ça l’air de rien puisque cette réflexion t’étais plutôt proprement adressée, à la base.
Revenir en haut Aller en bas


PRETTY FACE

▌Age : 26 ans
▌Occupation : agent d'entretien à l'aquarium de Sydney
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 20/11/2012
▌Messages : 341
▌Points : 361
▌Célébrité : Vinnie Woolston
▌Crédits : rokku

MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Mar 18 Déc 2012 - 19:53

Hey girl I got bud we can all get fucked up tonight ! By the end of the night Imma have you drunk and throwing up ! By the end of the night Imma have you so fucked up!

Il la regarde aller chercher son sac, se demandant s’il a vraiment bien fait de lui proposer ce deal… D’un côté ça veut dire qu’il va manger à l’œil et c’est plutôt un bon point mais, d’un autre côté, ça veut dire qu’il doit la supporter pendant son repas, au risque de perdre l’appétit. Et si jamais elle se met à gerber ? C’est le genre de truc qui va lui couper un peu l’appétit ça… Mais le pire, ce serait qu’elle se mette à chialer. Il déteste ce genre de plan. M’enfin pour le moment Constance est loin d’avoir l’air sur le point de fondre en larmes.
Il acquiesce lorsqu’elle lui propose de prendre les commandes de leur soirée et de les guider vers un restaurant. Fastfood à cette heure-là…même pas, un café. Un truc dégueu mais ouvert jusque tard le soir ou tôt le matin selon les points de vue. Il décide d’arrêter d’y réfléchir et avance dans les rues sans vraiment savoir où il va. Il n’a pas franchement l’habitude de tenir les rênes, d’habitude c’est Judith qui le mène par le bout du nez avec une carotte. Mais de toute façon, Constance est trop saoule pour remarquer quoi que ce soit.
Wayne l’écoute que d’une oreille et elle semble s’en foutre de ça aussi. Il pousse quelques exclamations de temps en temps, lui adresse quelques coups d’œil en haussant un sourcil ou étirant un peu ses lèvres dans un sourire crispé. Il manifeste un minimum d’attention quand elle lui demande son prénom mais se contente d’hausser une épaule sans lui répondre, ce qui ne semble toujours pas la déranger outre mesure. Elle continue de jouer avec ses godasses et finit par se plaindre d’avoir mal aux pieds.
« T’veux que j’te porte ? » demande-t-il le plus naturellement du monde. « J’porte souvent ma sœur alors… mais c’toi qui voit. »
Ce qu’il voit lui, c’est qu’elle a pas l’air super emballé par l’idée. Elle le regarde comme si c’était lui le bizarre de leur duo, comme s’il était un pervers fétichiste des pieds ou une connerie comme ça.
« C’toi qui voit, c’est tes pieds, j’m’en fou. »
Il continue d’avancer à un bon pas. Pour un pas qu’il fait, elle est obligé d’en faire deux. C’est qu’il a des grandes jambes… Ca l’agace un peu qu’elle soit à la train, c’est surtout pour ça qu’il veut la soulever sur son épaule. Plus vite ils arriveront il ne sait où, plus vite il mangera.
« J’m’appelle Wayne…au fait… Toi t’es Constance. J’me souviens pas d’ton nom de famille, ça ferait classe de le sortir mais… J’connais même le nom d’te fille. »
Il lance ça comme ça, sans transition aucune, sans vraiment savoir quelle réaction va provoquer sa remarque.

_________________
    Wherever you go you know I’ll be there × if you go far you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × you place the name you know I’ll be there × you name the time you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × I don’t care if you don’t mind I’ll be there not far behind... ■ GREEN DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Mar 18 Déc 2012 - 21:10


    Wayne et Constance.


T’as l’impression que chaque petit caillou aiguisé est destinés à venir se planter dans tes pieds. C’est douloureux mais moins que de marché avec tes talons. « T’veux que j’te porte ? » qu’il te demande. Tu tournes la tête vers lui histoire de vérifier s’il est sérieux ou non. « J’porte souvent ma sœur alors… mais c’toi qui voit. » il ne plaisante donc pas, tu le fixes légèrement incrédule parce que tu ne comprends pas trop comment il peut t’demander ça aussi banalement, tu t’apprêtes même à lui dire qu’il est complètement barge mais un énième objet non identifié décide de t’faire changer d’avis « oh puis merde.. j’veux bien que tu me portes ! » dans l’genre situation improbable tu n’peux pas réellement mieux faire, parce que te retrouvée complètement ivre porté par un inconnu à je n’sais qu’elle heure, dans un trou paumé c’est plutôt pas mal. « J’m’appelle Wayne…au fait… Toi t’es Constance. J’me souviens pas d’ton nom de famille, ça ferait classe de le sortir mais… J’connais même le nom d’te fille. » tu t’étrangles à moitié, tu suffoques limite. Tu regrettes déjà d’être grimpé sur ses épaules, parce que là t’as juste envie de le baffer mais ta position t’en empêche… Comment ose-t-il te balancer ça comme ça alors que t’es déjà dans un état pitoyable. Ton cerveau débraillé commence à s’imaginer qu’c’est dieu qui t’la envoyer pour t’achever un peu plus, qu’il voulait te punir de n’être qu’une lâche et qu’il a choisit ce type pour te démonter alors que t’es soul. Tu finis par réagir « Qu’est ce que tu viens d’dire là ? D’où tu me connais ? et …et surtout d’où tu connais ma fille ?! » Il met trop d’temps à t’répondre, ça t’agace. alors tu t’mets à lui tapoter la joue d’une manière que tu juges peut violente mais t’as plus vraiment conscience des choses, donc en c’moment même t’as l’air d’une hystérique qui violente un pauvre jeune homme te portant gentiment « Oh répond moi !!! »

Tu te calmes un peu même si intérieurement c’est le foutoir le plus complet, ça t’parait juste improbable qu’il te connaisse et d’autant plus qu’il connaisse ta fille. sauf si.. « t’es un ami à Gillian.. c’est ça ? » Demandes-tu honteuse, parce que si la réponse et oui tu sais que ce gars doit te mépriser totalement et qu’en vue de ton état actuel t’as pas vraiment du réussir à le faire changer d’avis, au contraire même. T’as envie de pleurer parce qu’en moins d’une seconde ta soirée vient de prendre un tournant plus que déprimant, t’as bu pour oublier et finalement ton ivresse n’aura fait qu’empirer les choses. Tu laisses ta tête tomber lourdement sur son épaule et tu marmonnes en chuinant à moitié « j’sais que j’suis une conasse mais si ca peux t’faire plaisir de me le répéter vas-y ne te gêne pas… Il a du tout te raconter.. comment la petite Constance prude et chaste s’est retrouvée en cloque à seize ans et comment elle a lâchement abandonné l’amour de sa vie et son petit bébé parce qu’elle a flippé. »

Revenir en haut Aller en bas


PRETTY FACE

▌Age : 26 ans
▌Occupation : agent d'entretien à l'aquarium de Sydney
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 20/11/2012
▌Messages : 341
▌Points : 361
▌Célébrité : Vinnie Woolston
▌Crédits : rokku

MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Mar 18 Déc 2012 - 21:56

Hey girl I got bud we can all get fucked up tonight ! By the end of the night Imma have you drunk and throwing up ! By the end of the night Imma have you so fucked up!

Elle est grimpée sur ses épaules, comme Judith le fait souvent quand elle est trop fatiguée ou quand elle veut s’amuser un peu. Ca lui manque. Ca lui tord le ventre. Du coup, le garçon oublie un peu qui se trouve dans son dos… Mais Constance lui rappelle très vite et sans douceur qu’elle n’est pas sa grumelle, qu’elle est ivre et que c’est une petite garce. Sa main claque sur sa joue. Il est tenté de la laisser tomber sur le sol, là, comme une grosse merde au milieu du trottoir où ils se promènent, mais finalement il la garde là. C’est pas seulement pour pas se sentir coupable de la mettre par terre, c’est aussi pour pas avoir à croiser son regard. Il imagine très bien ce qui se passe dans les yeux de la jeune fille à cet instant et il n’a pas envie de croiser ce regard là.
C’est facile de lancer des accusations, de juger. C’est facile de dire à une fille totalement ivre et brisée qu’elle a tout foiré dans sa vie, qu’elle est mauvaise et à l’origine de souffrances incroyables… mais c’est pas facile de le faire en soutenant son regard embué de larmes et voilé de culpabilité, de la voir pâlir et ses lèvres trembler…
Il se contente d’assurer sa prise et de la redresser sur son dos, toujours sans répondre. Les gens ont pas besoin d’un interlocuteur et parfois, les silences sont plus parlant que de longues phrases fatigantes à formuler. Elle finit par trouver la réponse à ses questions elle-même de toute manière.
« T’es une connasse » finit-il par lui répondre après qu’un court silence se soit installé.
Wayne n’y a pas mis beaucoup de conviction. Elle ne s’énerve pas, sans doute parce qu’elle l’a remarqué malgré son état d’ébriété avancé. Plus qu’avancer. Et y a surement pas que de l’alcool dans l’histoire… Mais ça le regarde pas vraiment. Sauf si elle se met à faire une overdose devant lui, mais y a peu de chance. Bref.
« Mais c’est pas vraiment mon problème. »
Et c’est vrai. Même si Gillian est son ami (en quelque sorte) c’est seulement par pur solidarité masculine qu’il est censé détester la jeune femme et il n’a pas vraiment d’autres raisons que celle-ci de le faire. Pourtant c’est le cas, il lui en veut. Parce que son père les a abandonnés lui et sa sœur et qu’il sait ce que ça fait. Bien sûr, Constance n’est pas morte, contrairement à ses parents, mais il se met à la place de la gamine et ça lui donne des envies de meurtres.
Constance a sûrement des circonstances atténuantes parce que rien n’est tout blanc ou tout noir, mais il n’est pas certain de vouloir en apprendre davantage et écouter ses confessions. Pas la tête à compatir ce soir.
« Tu vas pas chialer ou un truc comme ça hein ? » demande Wayne en se tordant le cou pour essayer de croiser le regard de la jeune femme.

_________________
    Wherever you go you know I’ll be there × if you go far you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × you place the name you know I’ll be there × you name the time you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × I don’t care if you don’t mind I’ll be there not far behind... ■ GREEN DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Mar 18 Déc 2012 - 23:55


    Wayne et Constance.


« T’es une connasse » Tu ne dis rien. Tu n’as rien à dire. Aucuns arguments recevables pouvant contredire cette insulte et aucune envie d’en chercher. T’es une connasse, ouais. Finalement, qu’est ce que cela peut te faire qu’il pense ça de toi. Tu t’es de toute manière fait insulter de bien pire avec bien plus de convictions. Faut croire que t’as finis par t’y habituer, t’as arrêté d’essayer de justifier l’impardonnable, les gens ne te pardonneront pas ton geste, jamais alors tout ce que t’as à faire c’est d’te laisser crever sur le dos de c’bon Wayne. « Mais c’est pas vraiment mon problème. » tu tiques, il se trompe. Le fait d’avoir évoqué ta fille l’espace d’une petite seconde l’implique directement. « ah bon ? Alors pourquoi t’es v’nu sur le sujet ? » Tu commences à tripoter une de ses mèches de cheveux, l’enroulant autour de ton doigt, tu t’laisses embarquer dans tes pensés. T’aimerais tellement revenir en arrière, tu te revois encore balancer toutes tes affaires dans une valise et te barrer avant qu’Ace ne rentre. Tu te demandes ce qu’aurait été ta vie si tu n’étais pas partie, et tu réalises qu’elle n’aurait pu être que meilleure. « Tu vas pas chialer ou un truc comme ça hein ? » discrètement t’essuies les quelques larmes perlant sur tes joues tandis que tu rétorques la voix enrouée, « bien sur que non ! » doucement tu détaches ta tête de son épaule, tes yeux analysent du mieux qu’ils peuvent les environs tandis qu’une de tes mains joue toujours nerveusement avec une de ses mèches de cheveux comme le ferait une gamine avec son doudou.


« Regarde là.. ca m’a l’air ouvert non ? » tu désignes du doigts un espèce de café-bar vous vous approchez et tu discernes quelques mouvements à l’intérieur. T’imagines qu’à c’te heure-ci ce ne doit pas forcément être bien fréquenté mais à vrais dire tu t’en contre fou un peu. T’as besoin de manger, t’espères d’ailleurs qu’avaler quelque chose te permettra de retrouver des idées clairs mais t’es pas franchement convaincue puisqu’en ce moment t’es même pas capable d’épeler ton nom de famille. Il se poste devant la porte et d’un petit bon mal assurée tu descends de son dos. « merci. » tu considères qu’il comprendra que tu le remercies pour la balade sur son dos, dans le cas contraire et bien tant pis. Tu pousses la porte d’entrée, tes chaussures toujours à la main, le maquillage dégoulinant, les cheveux en pagailles et ta petite robe hors de prix. Tu te tournes vers Wayne « Dis, tu la connais.. Sugar ? Est-ce que tu l’as d’jà vu ?.. Tu n’aurais pas une photo récente ? » Tu le fixes de tes grands yeux bleus -rougis aujourd’hui- puis rajoute, l’air de rien « au fait, si tu parles de ce soir à Gillian je te retrouve et je te tue et crois-moi, malgré tout ce que j’ai ingurgité ce soir, je m’en souviendrais. » Tu termines sur un léger sourire parce que non tu n’lui dis pas ça méchamment même si t’as sincèrement pas envie qu’Ace sache que tu te mets minable et que tu chiales sur le dos d’inconnu en t’insultant toi-même de connasse. sur ceux tu tournes les talons et te dirige vers une table, en manquant bien évidemment de te casser la gueule, de rire comme une timbrée et de finir en pleurnichant parce que "même marcher tu n'sais pas faire"...


Revenir en haut Aller en bas


PRETTY FACE

▌Age : 26 ans
▌Occupation : agent d'entretien à l'aquarium de Sydney
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 20/11/2012
▌Messages : 341
▌Points : 361
▌Célébrité : Vinnie Woolston
▌Crédits : rokku

MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Jeu 20 Déc 2012 - 11:07

Hey girl I got bud we can all get fucked up tonight ! By the end of the night Imma have you drunk and throwing up ! By the end of the night Imma have you so fucked up!

Il hausse encore une épaule face aux remerciements de Constance. C’est lui qui a proposé qu’elle grimpe alors pas la peine de faire un truc de ce genre, s’il voulait pas l’avoir sur le dos, littéralement, il aurait juste passé son chemin. Bref. Wayne emboite le pas à la jeune femme à l’intérieur d’un bouge qui n’est sûrement pas aux normes d’hygiène mais qui s’en fout ? il ne va pas se pointer chez Ace, qui est le seul cuisinier un tant soit peu doué qu’il connaisse…
Il laisse son regard se promener sur le décor pour trouver une place à investir (ça va pas être compliqué, y a pas grand monde cette nuit, ce qui parait plutôt logique quand il y pense). Constance choisit ce moment pour le questionner au sujet de sa gamine. Il fronce les sourcils et tique lorsqu’elle ajoute quelques menaces stupides auxquelles elle ne croit même pas vraiment. Elle lui sourit même. Un sourire niais de fille complètement ivre.
Elle lui laisse même pas le temps de répondre, elle se tire pour aller s’asseoir, le plantant dans l’entrée. Il la regarde déambuler de manière maladroite pour rejoindre une des banquettes et s’y laisser tomber en couinant bizarrement. Elle chiale, voilà. Ils arrivent au moment qu’il redoutait.
Wayne jette un œil en direction de la porte, hésite à partir, mais finalement va rejoindre la jeune femme, adressant un signe à la serveuse pour lui indiquer qu’il gère la situation. Tu parles…
Il pousse un soupir et se laisse tomber face à la jeune femme qui renifle bruyamment. Il la regarde sans rien dire puis soupir une fois encore avant de se racler la gorge et de reprendre la parole.
« J’ai pas d’photos de la p’tite. Ca ferait un peu genre pédophile, non ? Moi j’aimerai pas qu’des types ait des photos de ma fille dans leur portable… » expliqua-t-il sur le ton de l’évidence. « Si tu veux la voir, tu sais c’que t’as à faire toute façon, non ? Personne peux se mettre entre une mère et ses gosses. Pas même le père des gamins… Enfin c’est c’que j’pense. »
Il ne fait pas vraiment attention aux réactions de Constance et se contente de prendre le menu pour y jeter un œil.
« Tu prends quoi ? » demande Wayne pour essayer d’attirer l’attention de son interlocutrice sur autre chose que sa fille et éviter qu’elle recommence à chialer…

_________________
    Wherever you go you know I’ll be there × if you go far you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × you place the name you know I’ll be there × you name the time you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × I don’t care if you don’t mind I’ll be there not far behind... ■ GREEN DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Mar 25 Déc 2012 - 4:00


    Wayne et Constance.


Tu chiales. A chaude larmes, tu laisses même ta tête s’écraser contre la table où t’es installée. Les gens te regardent étrangement mais tu t’en fous. Tu pleures bruyamment et si cela ne leur plait pas tu te feras un plaisir de leur rentrer dans le lard. Tu n’captes pas tout de suite que Wayne t’a rejoint, à vrai dire c’est seulement lorsqu’il ouvre la bouche que tu remarques sa présence. Tu relèves la tête, les cheveux ébouriffés et les yeux dégoulinant de noir. « J’ai pas d’photos de la p’tite. Ca ferait un peu genre pédophile, non ? Moi j’aimerai pas qu’des types ait des photos de ma fille dans leur portable… » T’hésites, t’es pas franchement d’accord. Il n’est pas n’importe qu’elle type puisqu’il est un ami d’Ace mais à vrai dire ses arguments n’ont pas une réelle importance, tout ce que tu retiens c’est qu’il n’a pas de photos. « T’es pas des types t’es l’ami d’Ace donc tu dois être important parce que Ace il n’a pas trop d’amis tu sais.. » en tout cas il n’en avait pas des tonnes à l’époque où tu le fréquentais. « Si tu veux la voir, tu sais c’que t’as à faire toute façon, non ? Personne peux se mettre entre une mère et ses gosses. Pas même le père des gamins… Enfin c’est c’que j’pense. » Facile à dire mais sans l’accord du père rencontrer Sugar s’avère être impossible puisque tu te vois mal rentrer par effraction dans sa demeure. « hin hin tu crois que c’est si facile ? » tu le pointes du doigt d’un air accusateur. « J’ai essayé mais il ne veut pas et au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, j’fais pas franchement le poids face à lui. » tu t’étales une nouvelle fois sur la table et marmonnes en sanglotant « tout est fichu »

« Tu prends quoi ? » Lentement tu te redresses l’air perdu parce que tu n’comprends pas de quoi il te parle, vous étiez en train de discuter de ta fille et ça phrase n’a rien à foutre là-dedans. Tu réalises finalement qu’il parle de bouffe puisqu’il tient le menu entre ses mains. « Ace est cuisinier. J’ai toujours su qu’il était doué, avant que j’me casse il me préparait souvent à manger..» t’as le regard vide, tu fais presque flippé. Tu reviens finalement à la réalité « des frites bien dégelasses qu’ils doivent forcément servir dans ce trou. » à l’aide de ta main tu tentes d’essuyer le maquillage jonchant sur tes joues « t’as déjà été amoureux Wayne ? Moi oui. De Ace, de lui et seulement lui. C’est dingue hein ?.. et je l’ai laissé.. Parfois j’me demande ce que ça aurait donné nous deux parce que tu sais j’pense pas qu’il m’aimait comme je l’aimais mais j’crois que j’aurai pu l’supporter, si je n’avais pas pris la fuite à la naissance de Sugar. » tu parles trop et ce que tu dis n’a pas forcement de sens. Heureusement pour toi, demain tu ne te souviendras plus de tout ça. Lui par contre n’aura très certainement rien oublié mais peut importe, de toute façon il n’a pas franchement l’air d’être le genre de type qui se mêle des affaires des autres. Et même si il l’avait été, cela ne t’aurais empêché d’ouvrir ta grande bouche d’ivrogne.
Revenir en haut Aller en bas


PRETTY FACE

▌Age : 26 ans
▌Occupation : agent d'entretien à l'aquarium de Sydney
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 20/11/2012
▌Messages : 341
▌Points : 361
▌Célébrité : Vinnie Woolston
▌Crédits : rokku

MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   Ven 28 Déc 2012 - 10:12

Hey girl I got bud we can all get fucked up tonight ! By the end of the night Imma have you drunk and throwing up ! By the end of the night Imma have you so fucked up!

Ami, ami…faut l’dire vite quand même. Ace s’est tout de même tiré cinq ans il ne se souvient même plus où, sans trop lui donner de nouvelles. Il pourrait aussi lui raconter l’histoire de leur rencontre et des côtes fêlées qui ont gêné sa respiration pendant un moment après ça. Il pourrait lui expliquer que si le nez de Gillian est plus si droit que ça quand on y regarde de plus près, c’est à cause de lui. Mais en fin de compte, Wayne préfère la laisser à ses illusions. Donc il est l’ami de Spencer et il devrait avoir des photos d’elle sur son téléphone. Mais ça n’arrivera jamais.
Tout comme le retour de Constance à son foyer n’arrivera jamais. Une fois encore, il ne préfère pas s’étendre sur le sujet. Ses mots pourraient dépasser sa pensée… C’est pas un sujet qui lui plait beaucoup et ça fait remonter des souvenirs un peu trop pénibles à la surface.
Constance est déjà assez chiante sans qu’il s’inflige lui-même des tortures.

La voilà qui ramène encore la conversation à Gillian. Gillian qui cuisine, elle amoureuse de lui, son départ, blablabla. Elle ressasse, remange sa propre merde, la recrache, la remange, etc. C’est pas sain comme comportement selon lui mais, hey, qui est-il pour la juger de toute manière ? C’est comme s’il était un model de sainteté non plus, au contraire.
Wayne soupir, frotte ses paupières brûlantes de fatigue. Un verre ça lui ferait sans doute du bien aussi, mais après la cuite de l’autre fois, clairement il peut pas se le permettre. Judith le tuerait… Cela dit, ça leur ferait au moins une activité à deux. A méditer…
« T’es un peu du genre égocentrée toi, hein. »
Ca n’est pas une question ou un jugement quelconque, c’est une constatation pure et simple. Il repose le menu sur le petit socle où il a sa place, lentement, puis refait face à son interlocutrice en croisant ses mains sur la table, s’appuyant négligemment dessus.
« Paraît qu’faut apprendre à s’aimer avant d’essayer d’aimer les autres. Toi clairement, tu peux plus te voir dans une glace. Le souci c’est qu’y a une gamine qui compte sur toi et qu’a besoin de toi. Mais elle a pas besoin d’une épave tu vois ? Ma mère c’était une alcoolo dépressive donc j’maitrise mon sujet. Si t’es pas capable de te reprendre, reste loin d’elle ou t’auras à faire à Gillian et à moi. Si t’as envie de la récupérer, bats-toi, apprends à tourner la page et ferme ta gueule. Personne n’aime les victimes. »

La serveuse apparaît à leurs côtés, affichant un air blasé compréhensible à une heure pareille.
« Qu’est-ce que j’vous sers ? »
Wayne décroche son regard de celui de Constance, qui n’a toujours pas pu réagir à son petit discours inspiré, pour s’adresser à l’employée de l’établissement où ils se sont crashés.
« Une grande barquette de frites. Deux sodas sans glace et pour moi un burger. Le plus gros que vous ayez. On prendra les desserts plus tard. »
« Il nous reste plus que de la tarte au citron. Café ? » demande-t-elle en se tournant vers le panda à leur table…

_________________
    Wherever you go you know I’ll be there × if you go far you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × you place the name you know I’ll be there × you name the time you know I’ll be there × I’ll go anywhere so I’ll see you there × I don’t care if you don’t mind I’ll be there not far behind... ■ GREEN DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: WAYNE & CONSTANCE.   

Revenir en haut Aller en bas
 

WAYNE & CONSTANCE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
twist of fate :: The day after :: Black Box :: Rp terminés-