Partagez | 
 

 Imma get mad shit for free /ft. Ace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

« Put me on your magical boat man, sail me down your chocolatey river of meth »


▌Age : 23 ans
▌Occupation : Arrêt maladie
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 164
▌Points : 182
▌Célébrité : Sam Beeton
▌Crédits : [K]

MessageSujet: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Ven 23 Nov 2012 - 23:27


Aooooh and now everything's getting so psychedelic

J’en avais assez de cet endroit. Ces gens m’agaçaient tous. Absolument tous, au point que j’avais commencé à aborder un ou deux patients lors des heures de sortie des cellules d’isolement, tout simplement pour « parler un peu » (autrement dit les faire tourner en bourrique sur leurs points faibles afin de décharger ma colère sur quelque chose). Cela faisait maintenant une petite semaine que j’avais jeté mon dévolu sur deux nanas qui me semblaient sans défense psychiques et le moins qu’on puisse dire, c’est que je ne les ménageais pas. En temps normal, je n’étais pas une personne malveillante et j’avais de toute façon été bien élevé à respecter autrui, mais rien en ces lieux ne se rapprochait d’une situation « normale ». Dans ce fichu hôpital où je ne savais même pas pourquoi on m’avait enfermé, il n’y avait que des trucs bizarres, à commencer par les gens. Au fond de moi, j’avais peur d’eux… j’étais terrorisé par ce qui se passait autour de moi, parce que je ne comprenais rien, qu’on ne m’expliquait pas quoi que ce soit et que l’angoisse d’avoir été laissé à l’abandon s’intensifiait chaque jour. J’avais vu mes parents… une fois. J’avais essayé de leur parler, d’ailleurs, mais on n’avait pas l’air sur la même longueur d’ondes et honnêtement, j’ai bien vu dans leur regard qu’ils n’accordaient pas de crédit à ce que je leur racontais. C’était comme si… comme si j’étais dérangé à leurs yeux, moi aussi. Soi disant qu’on était en 2017, soi disant qu’il s’était passé des choses. Bullshit. Qu’est-ce que j’en savais, moi, bon sang ?! Je m’étais réveillé dans ce trou avec tout le monde qui me regardait de travers, et le simple fait d’être là me donnait la claire conviction que j’allais effectivement perdre la tête d’ici peu de temps. Pour la dépression, c’était de toute façon déjà en route.

Je ne me souvenais de rien, mais tout le monde semblait me connaître.

Je ne me sentais pas moi-même, mes propres pensées m’échappaient.

Peut-être que les autres avaient raison, peut-être que j’étais dans le tort.

Mais non… s’ils avaient raison, alors Ace serait décédé. Mais il ne l’était pas ! S’il l’avait été, alors je l’aurais su. Quelque part, au fond de moi… je l’aurais senti. Pourtant, je ne pouvais parler de ça avec personne, ici, et en tout cas pas avec les psys. Bon sang… bon sang !

Une exclamation enragée bien que teintée de peine s’échappa de ma gorge et je donnais un coup de pied contre le mur, avant de revenir dans ma position assise initiale, les épaules et la tête rentrées. Je voulais me réveiller de ce mauvais rêve qui durait depuis bien trop longtemps et rentrer chez moi, je voulais un peu de chaleur. Il faisait froid, ici. Tout était blanc ou gris, même les gens. J’avais que dix-huit ans, qui est ce qui imposait ce genre de torture à un gamin de dix-huit ans ? Après avoir cherché une position pendant dix minutes, je me mis à ronger la peau de mes ongles nerveusement, même si celle-ci était déjà à vif. C’est à peu près à ce moment-ci qu’on ouvrit la porte pour m’annoncer que quelqu’un était venu me rendre visite.


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
I don't feel like this accurately portrays the person that I truly am, bitch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

▌Age : 23 y.o.
▌Occupation : Chef cuisinier.
▌Statut : Serial fucker
▌Date d'arrivée : 23/11/2012
▌Messages : 215
▌Points : 228
▌Célébrité : Harvey Newton Haydon
▌Double compte : none.
▌Crédits : love disaster.

MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Sam 24 Nov 2012 - 21:12


Imma get mad shit for free
Let the skyfall, when it crumbles, we will stand tall, face it all together

Pas possible. Non, tout ça n'était pas possible. Rien de plus qu'une gigantesque blague, qu'un canular de mauvais goût, un moyen de mon comique de père pour me faire payer d'avoir réussi sans sa généreuse fortune et ses précieux conseils. Cillian ne pouvait pas... Non, définitivement pas. Mais il fallait que j'en ai le coeur net, que j'en sois sûr. Alors j'avais décidé d'y aller, de me rendre à l'endroit où mon père avait fais enfermer mon frère. Ils disaient qu'il était fou, ils disaient qu'il n'avait aucune nouvelles de ces 5 dernières années. Ils disaient qu'il n'était plus le même, qu'il pensait toujours avec 18 ans. Mais ce n'était pas possible, pas vrai ? Pourquoi est-ce qu'il aurait perdu les pédales à ce point ? Et-ce que c'était ma faute ? Est-ce que c'était parce que j'étais parti en le laissant derrière moi ? J'avais failli à mon rôle de grand-frère. C'était moi l'aîné, c'était moi qui devait le protéger. Et pas le contraire. Et je ne l'avais pas fais. J'avais fui, oubliant complètement mes obligations.

J'étais là, planté devant ce bâtiment austère, à faire flipper, à me demander si je devais ou non accorder du crédit à mon père, entrer ou non dans cette prison psychique. Je me frottais l'index du pouce, comme je le faisais toujours lorsque j'étais nerveux et indécis. C'était pas mon truc de réfléchir. Mon truc c'est l'action. Alors j'ai agi. Je suis entré dans ce fichu bâtiment. J'ai demandé mon frère. Cillian Spencer. On m'a dis de patienter. J'ai senti ma gorge se nouer. Il était là alors ? Vraiment ? Je me suis raclée la gorge, elle était beaucoup trop serrée à mon goût. Puis on m'a conduit jusqu'au séjour, où tous les patients étaient là, vacants sagement à leurs occupations. Et il était là, lui aussi. Assis dans une petite chambrette dont on avait ouvert la porte à mon intention. Je frissonnais, mon coeur se serait. C'était bien lui. C'était mon jumeau, Cillian. Mais son regard, son attitude était différente. Il semblait ailleurs, le regard vitreux, les épaules voûtés et tendus sous un poids invisible.

Je serrais les poings, dépliais et repliais les doigts plusieurs fois. Je contrôlais mon souffle pour ne pas péter complètement les plombs. Mon frère, mon frère dans ce monde de fou. Ce n'était pas vrai, il y avait forcément une erreur. Je devais l'aider, je devais le sauver, je devais le sortir de là. Il avait besoin de moi. Je l'avais laissé tomber, pendant 5 très longues années, je l'avais laissé tomber. Mais cela n'arriverait plus jamais. J'en faisais le serment.
J'entrai doucement dans la pièce, de peur de lui foutre la trouille. Je m'assieds sur une chaise, pas très loin de lui mais pas trop loin non plus. Je suis pas du genre tactile mais là je l'aurais bien volontiers serré dans mes bras. Je m'abstiens. Au lieu de ça, je lui ai offert un pauvre sourire.

« Salut Cilly. Ca fait un bail, pas vrai ? »

made by Union Jack.
# Gillian
Cillian #

_________________
Ave Caesar morituri te salutant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

« Put me on your magical boat man, sail me down your chocolatey river of meth »


▌Age : 23 ans
▌Occupation : Arrêt maladie
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 164
▌Points : 182
▌Célébrité : Sam Beeton
▌Crédits : [K]

MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Dim 25 Nov 2012 - 12:32


Aooooh and now everything's getting so psychedelic

Je levais la tête avec curiosité lorsque la porte s’ouvrit à nouveau, puis me redressais automatiquement en voyant qui entrait dans la pièce. Ah, Gillian! Enfin! J'étais plus que soulagé de le voir lui et non pas quelqu'un d'autre. Dire que tous les connards du coin s'entêtaient à me raconter qu'il était porté disparu, c'était franchement une bonne nouvelle qui me confortait dans l'idée que j'étais celui qui avait raison dans cet établissement.

Mais, attendez… il y avait un problème. En effet, mon enthousiasme suite à la vue de mon frère avait été stoppé net par l’impression qu’il avait changé physiquement et que quelque chose clochait dans son apparence. Sur le coup, je penchais donc légèrement le visage sur le côté tout en prenant le temps de l’observer pour m’habituer à ses traits faciaux beaucoup plus marqués que la dernière fois qu’on s’était parlé. C’était bizarre… ce qui n’empêcha pas le jeune homme de venir s’asseoir non loin de moi et de m’adresser la parole normalement. Immédiatement, je me détendis et me rapprochais de lui malgré le fait que le sentiment que j’avais affaire à une personne nouvelle persistait au fond de moi. Honnêtement, j’avais du mal à discerner le vrai du faux dernièrement, car tout le monde semblait décidé à me faire douter de mes croyances. Peu importe ; j’offris un sourire à mon interlocuteur malgré tout.

« Un bail ? Tu t’es rendu compte que tu ne pouvais pas te passer de moi après deux semaines? »

Ceci étant dit, mon attitude changea en une fraction de secondes car j’eus ce réflexe de commencer à analyser la situation. Effectivement, je me rassis et lançais un coup d’œil à la porte de sortie d’un air pensif pour entamer un dialogue intérieur. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer pour qu’Ace rentre déjà à Sydney alors qu’il venait de partir? Non, réfléchis Cillian. Il y avait clairement quelque chose qui n’allait pas dans la manière dont se déroulait cette discussion. Si ça faisait effectivement deux semaines, alors l’attitude de ton frère aurait été beaucoup moins distante. Il aurait plutôt été du genre à péter un câble, et ce n'était pas de la colère qui émanait de lui aujourd'hui, mais plutôt une espèce de culpabilité.

Trop confus et effrayé par une potentielle réaction négative de la part de mon aîné, je choisis de garder le silence et dirigeais un regard interrogateur bien que porté sur la défensive dans sa direction, appréhendant sa réponse: dans le fond, je savais qu'il allait réagir comme tout le monde. La raison? Je venais de dire un truc "étrange" aux yeux des gens "normaux" qui pensaient qu'on était loin dans le futur. Il fallait peut-être que je commence à jouer le jeu et que je fasse comme s'ils avaient raison.

« Je plaisante, je plaisante. Ça fait... longtemps que t'es de retour? C'était bien? »

Un léger sourire revint étirer mes lèvres tandis que je réfléchissais au comportement que je devais adopter pour avoir l'air naturel. Jouer l'acteur ne devait pas être si difficile que ça, si?

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
I don't feel like this accurately portrays the person that I truly am, bitch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

▌Age : 23 y.o.
▌Occupation : Chef cuisinier.
▌Statut : Serial fucker
▌Date d'arrivée : 23/11/2012
▌Messages : 215
▌Points : 228
▌Célébrité : Harvey Newton Haydon
▌Double compte : none.
▌Crédits : love disaster.

MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Lun 26 Nov 2012 - 21:46


Imma get mad shit for free
Let the skyfall, when it crumbles, we will stand tall, face it all together

« Un bail ? Tu t’es rendu compte que tu ne pouvais pas te passer de moi après deux semaines? »

J'ai tiqué, j'ai pas pu m'en empêcher. C'était finalement vrai, alors ? Il se croyait toujours coincé en 2012, comme si les 5 dernières années n'avaient jamais eu lieu. Mon père n'avait pas menti.. Quelque chose clochait chez mon père. Et visiblement, Cillian s'était rendu compte qu'il avait gaffé parce qu'il n'avait pas tardé à changer de versions très vite. Mais il sait qu'il ne peut pas me tromper aussi facilement, non ? Il sait que je le connais mieux que ça. D'ailleurs, c'est même bizarre qu'il ait essayé. Est-ce qu'il se pouvait qu'il ait oublié ça aussi ? Je me reprenais mentalement: c'était stupide comme raisonnement. C'était hors de propos, hors de la bulle temporelle dont il était question ici. Mais surtout, pourquoi une amnésie faisait-elle passer mon frère pour fou ? Il devait bien y avoir quelque chose, non ?

« Je plaisante, je plaisante. Ça fait... longtemps que t'es de retour? C'était bien? »

Mon sourire a fini par se fâner, un peu comme mes certitudes. Je le fixai de mes yeux, jumeaux aux siens. Je le sentais anxieux, songeur. Et je me sentais pareil. J'ai jamais été mal à l'aise avec mon frère. Après tout, on est né ensemble, on a grandi ensemble, y'a pas un truc qu'on a pas fait ensemble. Sauf ces cinq dernières années, qui se résumaient à deux semaines pour lui. Je me suis passé une main sur le visage. J'ai du mal à faire comme si tout allait bien là. J'ai du mal à faire semblant. C'est bizarre, de me remettre à me confier à quelqu'un alors que ça fait des années que je l'ai pas fais vraiment. D'un coup, j'me rend compte à quel point mon frère m'a manqué, à quel point j'étais seul sur le jeune continent, loin des miens et de mes repères. Et comment est-ce que j'allais bien pouvoir raconter tout ce qu'il m'était arrivé à Cillian sans qu'il pète un câble ? Je me suis râclé la gorge, je me suis jeté à l'eau.

« Au début j'ai voyagé, et puis je me suis posé à New York. J'ai... pas mal déconné et ça m'a poussé à me rappeler ce qui m'avait poussé à aller de l'avant, à devenir quelqu'un. Chuis devenue un chef cuisinier renommé, mec ! T'y crois ça ? Elle est loin l'époque où je m'éclatais dans la cuisine à mitonner avec Doris la cuisinière. Et toi ? Me ment pas, Cillian. Dis-moi la vérité. Qu'est-ce que tu as atterri ici ? Qu'est-ce qu'il se passe ? »

made by Union Jack.
# Gillian
Cillian #

_________________
Ave Caesar morituri te salutant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

« Put me on your magical boat man, sail me down your chocolatey river of meth »


▌Age : 23 ans
▌Occupation : Arrêt maladie
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 164
▌Points : 182
▌Célébrité : Sam Beeton
▌Crédits : [K]

MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Lun 26 Nov 2012 - 22:48


Aooooh and now everything's getting so psychedelic

Oh, je voyais bien dans le regard de Gillian que je ne trompais personne ici… mais je n’avais pas envie qu’il s’inquiète PLUS que ce qu’il devait déjà ressentir en me retrouvant dans un endroit pareil. J’étais nerveux, au moins autant que lui et c’était étrange d’être dans cette situation avec son propre frère, mais cela ne m’empêcha pas de l’écouter patiemment alors qu’il me résumait son parcours depuis son départ. Ça sonnait vrai, il avait l’air convaincu de ce qu’il me racontait. Je ne sais pas si j’avais vraiment envie d’entendre ça. C’était trop réel. Or, ça ne pouvait pas être la réalité… parce que s’il avait raison, alors tous les autres aussi. Franchement, j’aurais voulu m’enthousiasmer face à la réussite du jeune homme en face de moi parce qu’il le méritait sincèrement après tout ce temps, mais j’en étais incapable, j’étais mortifié de l’intérieur. Si mon propre frère s’était mit à parler comme tout le reste de mon entourage, alors c’est que je devais ouvrir les yeux et accepter la situation, car il ne m’aurait pas menti.

Merde… Merde !

Je ne parvins pas à faire plus qu’entrouvrir les lèvres avant de me voûter à nouveau, les doigts crispés à mes avant-bras et le regard rivé au sol. Si j’avais loupé 5 ans, alors ça voulait dire que j’aurais dû avoir terminé l’université à l’heure qu’il est. Sauf que selon ce qu’on m’a dit et que j’ai refusé d’écouter, j’étais trop occupé avec mes psychoses pour me concentrer sur mes études. Tout ce temps gâché comme ça ? Et pour quoi ?

Mon regard revint se planter sur Gillian. Soupir. Okay, on arrête de mentir.

« On m’a dit que… j’ai pété un câble après la tempête. On m’a dit que t’étais mort et que je l’avais pas supporté… mais je sais pas ce que j’ai fais de si grave pour terminer ici. »

Le simple fait de prononcer ces phrases me soulera la poitrine comme si une partie de mon cerveau se souvenait encore de cette période, alors je fis de mon mieux pour reprendre une position normale en remarquant que je me tenais n’importe comment.

« Mais j’ai toujours su que c’était faux, pour ta pseudo mort ! Je sais pas ce qu’on t’a dit sur moi… mais j’ai rien à faire dans ce trou et ça personne a l’air de l’remarquer. Ils disent tous que je fais une tentative de refoulement de je sais pas quoi pour me protéger en disant que je me souviens de rien, alors du coup on me colle des psy pour me faire « accepter » la situation. Génial, non ? Heureusement que t’es là, ils vont l’avoir dans le cul quand faudra avouer que le taré avait raison ! »


Je portais une main à mon visage et appuyais mon front contre la paume avant de fermer les paupières pour ne pas pleurer. Un léger reniflement m'échappa.

« J’suis pas… je veux juste rentrer à la maison… »


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
I don't feel like this accurately portrays the person that I truly am, bitch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

▌Age : 23 y.o.
▌Occupation : Chef cuisinier.
▌Statut : Serial fucker
▌Date d'arrivée : 23/11/2012
▌Messages : 215
▌Points : 228
▌Célébrité : Harvey Newton Haydon
▌Double compte : none.
▌Crédits : love disaster.

MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Mar 27 Nov 2012 - 21:13


Imma get mad shit for free
Let the skyfall, when it crumbles, we will stand tall, face it all together

Il était paniqué. Je pouvais lire une angoisse pure dans son regard, et ça, ça m'était insupportable. Il comprenait, il savait que quelque chose clochait et il avait peur que ce soit dans sa tête, comme tout le monde le prétendait. J'aurais voulu pouvoir l'aider, le rassurer, j'ai réprimé de toutes mes forces l'envie de le prendre dans mes bras, j'ai serré les poings à m'en faire quasiment saigner les paumes. T'es pas fou, frérot, t'es juste paumé. C'est pas un crime que je sache ? J'ai été paumé toute ma vie mais on m'a jamais enfermé pour autant. Ils ont bien essayé de me claquemurer mais j'ai résisté. Mais toi, t'es fais d'un cuir plus tendre et eux, ils ont rien voulu entendre. Mais t'inquiète pas, je vais te sortir de là Cil'. Il est hors de question que tu restes ici. Chuis là pour toi maintenant, et j'me tirerai plus comme je l'ai déjà fais. C'est fini ça. Chuis de retour, et pour de bon.

« On m’a dit que… j’ai pété un câble après la tempête. On m’a dit que t’étais mort et que je l’avais pas supporté… mais je sais pas ce que j’ai fais de si grave pour terminer ici. » Il a fait une pause avant d'enchainer. « Mais j’ai toujours su que c’était faux, pour ta pseudo mort ! Je sais pas ce qu’on t’a dit sur moi… mais j’ai rien à faire dans ce trou et ça personne a l’air de l’remarquer. Ils disent tous que je fais une tentative de refoulement de je sais pas quoi pour me protéger en disant que je me souviens de rien, alors du coup on me colle des psy pour me faire « accepter » la situation. Génial, non ? Heureusement que t’es là, ils vont l’avoir dans le cul quand faudra avouer que le taré avait raison ! »

La tempête, bien sûr. Ce truc avait fais des dégâts de ce que j'avais entendu. Et visiblement, Cillian avait pas échappé au phénomène. J'ai eu que de vagues échos de ce truc, via la télé surtout. Mais ça m'a pas effleuré une seconde qu'il ait pu toucher Cillian. Et Nora, est-ce qu'elle avait été touchée aussi ? C'était CA la cause de ce silence radio de 5 ans ? Une putain de tempête ? Le bon dieu se fout clairement de ma gueule, y'a pas à dire. Et on lui avait dis que j'étais mort ? Qui avait bien pu débiter une connerie pareille ? Mon attardé de père sans aucun doute. Il a pris ses désirs pour la réalité.

« J’suis pas… je veux juste rentrer à la maison… »

Cette fois j'ai pressé son épaule en signe de réconfort, comme pour donner plus de poids aux paroles qui allaient suivre.

« T'inquiète, je vais te ramener. Fais-moi confiance. On va leur prouver que t'es pas dingue. Mais pour ça tu dois comprendre... Cette tempête t'a foutu en standby mais le monde a continué à bouger autour de toi. On est bel et bien en 2017... chuis à la tête d'une fortune quasi aussi colossale que celle de Papa et... et j'ai une fille, ouais. Elle a 4 ans, elle s'appelle Sugar. Et elle attend qu'une chose, c'est faire la connaissance de son oncle préféré. Alors je vais te sortir de là, tu comprends ? »

made by Union Jack.
# Gillian
Cillian #

_________________
Ave Caesar morituri te salutant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

« Put me on your magical boat man, sail me down your chocolatey river of meth »


▌Age : 23 ans
▌Occupation : Arrêt maladie
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 164
▌Points : 182
▌Célébrité : Sam Beeton
▌Crédits : [K]

MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Mer 28 Nov 2012 - 8:51


Aooooh and now everything's getting so psychedelic

Je jetais un coup d’œil à mon épaule lorsque mon frère posa sa main dessus, puis reposais mon attention sur son visage en fronçant légèrement les sourcils pour signaler que je l’écoutais avec toute mon attention. Je lui faisais confiance de A à Z de toute manière.

« T'inquiète, je vais te ramener. Fais-moi confiance. On va leur prouver que t'es pas dingue. Mais pour ça tu dois comprendre... Cette tempête t'a foutu en standby mais le monde a continué à bouger autour de toi. On est bel et bien en 2017... chuis à la tête d'une fortune quasi aussi colossale que celle de Papa et... et j'ai une fille, ouais. Elle a 4 ans, elle s'appelle Sugar. Et elle attend qu'une chose, c'est faire la connaissance de son oncle préféré. Alors je vais te sortir de là, tu comprends ? »

Trop d’informations à assimiler, beaucoup trop ! J’étais abasourdi par ce que Gillian me racontait, mais cela ne m’empêcha pas d’accepter chacun de ses mots. Après tout, il ne m’avait pas menti une seule fois concernant les sujets importants… alors pourquoi commencerait-il aujourd’hui ? Je soupirais à nouveau en portant une main à mon front et en fermant les paupières.

« Oh, god. Okay… oui, je comprends… je crois. Laisse moi juste une minute, là. Comment tu sais que c’est la tempête ? »

Après une ou deux grandes inspirations, je fis de mon mieux pour remettre de l’ordre dans ma tête et caser ce que je venais d’apprendre dans de nouveaux tiroirs. Je n’étais absolument pas borné lorsque je me rendais compte que j’étais dans le faux et c’était visiblement le cas ici. Mais ça faisait beaucoup. Cinq ans, c’était vraiment énorme… je n’avais aucune idée de comment était censé se comporter un mec de 23 piges. Je ne savais pas non plus ce que j’allais faire en sortant d’ici et je ne savais finalement pas grand-chose du tout puis-ce qu’il faudrait tout remettre à jour, à commencer par moi. Mon seul avantage dans cette histoire, c’était ma capacité d’adaptation et le fait que j’étais loin d’être stupide. Puis… aussi, je savais au fond de moi que mon frangin ne me laisserait pas seul. De toute manière, la mémoire finirait par revenir un jour ou l’autre, si c’était bien ça le problème.

Je me redressais enfin et relevais la tête pour diriger un regard clairement plus vif qu’il y a une minute droit sur les pupilles de mon aîné. Non pas que je m’étais remis sur pieds, mais j’avais trop de fierté pour jouer les victimes et je savais que de toute manière, tout s’arrangerait à mon avantage à partir de maintenant. À présent, assez parlé de moi.

« Donc en gros, tu me dis que t’as assuré comme un chef? Dans quoi tu t’es lancé pour réussir comme ça ? T’es marié ? »

Je secouais légèrement la tête en étouffant un rire. Ca ne collait tellement pas à la vision que j’avais de Gillian… mais je fis en sorte de ne pas trop laisser paraître mon étonnement (le mot étonnement étant un euphémisme ici) face à tout ça. J’aurais le temps d’y réfléchir plus tard.

« T’as une photo de ta fille sur toi… ? »




fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
I don't feel like this accurately portrays the person that I truly am, bitch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

▌Age : 23 y.o.
▌Occupation : Chef cuisinier.
▌Statut : Serial fucker
▌Date d'arrivée : 23/11/2012
▌Messages : 215
▌Points : 228
▌Célébrité : Harvey Newton Haydon
▌Double compte : none.
▌Crédits : love disaster.

MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Ven 30 Nov 2012 - 18:22


Imma get mad shit for free
Let the skyfall, when it crumbles, we will stand tall, face it all together

« Oh, god. Okay… oui, je comprends… je crois. Laisse moi juste une minute, là. Comment tu sais que c’est la tempête ? »

J'en avais trop dos, je le savais. Maintenant t'as du mal à encaisser, j'aurais du le prévoir, j'ai voulu aller trop vite, comme d'hab. J'ai jamais connu la mesure, ni la patience. Ca a toujours été ton truc ça. Et j'aurais beau faire semblant ça changerait jamais rien à l'équation. Mais je voulais pas le brusquer, je voulais pas lui prendre la tête encore plus qu'il ne l'était. Ca aurait pu passer encore si j'avais pas parlé de Sugar. J'avais tout le temps pour ça. Mais je voulais pas qu'en taisant son existence, on pense que j'avais honte d'elle. Certainement pas. J'aimais ma fille plus que tout au monde. Elle était ce qui m'avait poussé de l'avant, la vraie raison de mon succès. C'est pour elle que je me suis démené comme un malade et on récoltait le fruit de tout ça à présent.

« Désolé Cil, j'aurais du attendre un peu avant de te le dire. Mais tu me connais, le tact et moi on a jamais fricoté ensemble. Comment je le sais ? Parce que Nora non plus va plus très droit et que, à ce que j'ai entendu dire mais c'est que des ragots, vous seriez pas les seuls dans ce cas-là. C'est un phénomène de grande ampleur. »

Mais voilà qu'il me regardait, qu'il me regardait vraiment je veux dire. Comme si tout était clair dans sa tête, que le brouillard s'était dissipé. Pour la première fois, il semblait que je recroisais enfin le regard de mon jumeau. J'eus un faible sourire malgré moi. Tout était loin d'être perdu, Cil' était toujours là-dedans, caché au fond de lui-même mais j'étais plus que déterminé à le faire sortir de là, au sens propre comme au sens figuré. Je me passais une main dans les cheveux pour essayer de rassembler mes idées pendant que mon cerveau commençait à mettre en marche tous les rouages nécessaires à la sortie de mon frère.

« Donc en gros, tu me dis que t’as assuré comme un chef? Dans quoi tu t’es lancé pour réussir comme ça ? T’es marié ? »

Je crois que j'ai eu un moment ou je l'ai regardé comme s'il avait trois yeux. Aussi bien parce qu'il avait ri que parce qu'il pensait que je pouvais être marié. Puis je m'étais repris mentalement. C'était parfaitement normal puisque, les gens normaux étaient au moins en couple lorsqu'ils avaient un enfant. Et après 5 ans, on pouvait imaginer que ces mêmes gens se marieraient oui. Mais rien n'était jamais normal avec moi. Pourquoi faire ?
Cillian avait enchaîné en me demandant une photo de Sugar. J'avais saisi mon iphone tout en lui répondant.

« Non, et tu veux savoir la meilleure ? C'est elle qui s'est barrée. Elle a dû se rendre compte que tout ça c'était que des conneries ou chais pas. Mais je me suis fais avoir en beauté.. »

Repenser à Constance, c'était toujours douloureux. C'était un peu comme de l'acide qui creusait la chair de mon coeur, pas franchement agréable. Pas franchement glorieux. J'étais le connard sans coeur mais c'est le mien qu'on avait brisé sans vergogne. Mais je voulais pas penser à ça. J'ai posé mes yeux sur la photo de Sugar sur mon écran, tout sourire. Ses grands yeux bleus et ses joues roses. Ses longs cheveux noirs qui la gênaient sans cesse mais qu'elle refusait de couper.

« C'est elle. Ma petite princesse. »

made by Union Jack.
# Gillian
Cillian #

_________________
Ave Caesar morituri te salutant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

« Put me on your magical boat man, sail me down your chocolatey river of meth »


▌Age : 23 ans
▌Occupation : Arrêt maladie
▌Statut : Célibataire
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 164
▌Points : 182
▌Célébrité : Sam Beeton
▌Crédits : [K]

MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Mar 11 Déc 2012 - 22:37


Aooooh and now everything's getting so psychedelic

De quoi Nora, pas très droit ? Phénomène de grande ampleur ? J’avais l’impression d’être Harry Potter ou dieu sait quel autre personnage de roman à l’aube d’une aventure incroyable pour aller sauver le monde et ça ne m’aurait étonné qu’à moitié si Gillian avait décidé de sortir un objet magique de la poche de son pantalon. C’était délirant comme concept, mais j’aurais été capable de le prendre au sérieux après toutes les informations que je devais assimiler en si peu de temps. Enfin bref, je retrouvais mes esprits au plus vite, c’était pas le moment de divaguer alors que mon frangin était là et que c’était une putain de bouffée d’air frais dans cet endroit pourri. Je commençais à devenir claustrophobe à force d’être enfermé ici, sérieusement.

« Non, et tu veux savoir la meilleure ? C'est elle qui s'est barrée. Elle a dû se rendre compte que tout ça c'était que des conneries ou chais pas. Mais je me suis fais avoir en beauté... »

Je fronçais les sourcils en entendant ça. Qu’est-ce qui s’était passé pour lui ? Il avait l’air de trainer un truc sur la conscience vis-à-vis de cette histoire, ce qui s’expliquait facilement par des sentiments. Alors, il avait trouvé quelqu’un à aimer… c’était… bizarre ?

Je jetais un coup d’œil à l’écran de l’iphone pour observer l’image affichée et voir qu’il s’agissait d’une charmante fillette de plusieurs années. Visiblement.

Rupture.

On se foutait de ma gueule. J’essayais. Vraiment. J’essayais d’accepter tout ça, de faire confiance en ce qu’il me disait, de le croire, de réagir correctement. J’essayais. Et ça me faisait de plus en plus mal à la tête. Je me sentais un peu plus perdu à chaque phrase, alors je me suis caché le visage dans une main en fermant fort les paupières et puis je me suis levé pour m’éloigner dans la précipitation de ce type qui se faisait passer pour mon frère. Voila. Ca y’est, c’était trop, « il fallait pas me pousser dans mes retranchements mentaux », c’est ce que disaient tous les médecins à mon sujet. Pour aucune bonne raison apparente, les choses venaient de basculer du tout au tout en une fraction de secondes et je n’étais plus capable de penser à quoi que ce soit si ce n’est qu’un sifflement saturé avait prit le dessus sur tout les bruits environnants dans mon esprit et que je sentais que le contrôle était en train de m’échapper totalement. C’était pas la première fois que ça arrivait depuis que je m’étais réveillé ici… cette sensation que j’étais devenu un étranger dans mon corps et dans ma tête, que je n’étais toléré qu’à moitié et qu’on me rappelait à l’ordre dès que j’essayais de penser trop librement.

« Je vais la buter cette connasse… hein ? C’est elle qui t'a fait ça ? Je te venge ? Ouais ! »

Je me suis arrêté de marcher de côté lorsque mon épaule eu touché un mur. Mes jambes se sont alors automatiquement pliées pour me permettre de me mettre un genou à terre, puis l’autre, et enfin déposer le reste de « moi » sur le sol avec une certaine douceur. Je me voyais de l’extérieur, je voyais et j’entendais tous ces non-sens qui venaient de ma gorge, mais il m’était impossible d’agir tant qu’on ne m’aurait pas rendu les rênes de ce cerveau déréglé. Mon regard se braqua sur Gillian dès que ce fut possible tandis que le son dans ma tête finit quand à lui par s’estomper. Enfin ! Un soupir m’échappa et je détournais les yeux honteusement, puis je me redressais dans un geste mécanique pour aller m’asseoir dans un coin, en silence, les bras enroulés autour des genoux. Le constat que je faisais là, c'est que j'étais incapable de rester constant dans mes réactions face à mon propre frère. Ça faisait mal, mais pas autant mal que le fait que je me dise moi-même que j'avais finalement peut-être ma place là où je me trouvais en ce moment.

« Pardon… »


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
I don't feel like this accurately portrays the person that I truly am, bitch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :

▌Age : 23 y.o.
▌Occupation : Chef cuisinier.
▌Statut : Serial fucker
▌Date d'arrivée : 23/11/2012
▌Messages : 215
▌Points : 228
▌Célébrité : Harvey Newton Haydon
▌Double compte : none.
▌Crédits : love disaster.

MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   Jeu 13 Déc 2012 - 9:35


Imma get mad shit for free
Let the skyfall, when it crumbles, we will stand tall, face it all together

Pendant plusieurs secondes, j'ai pas compris c'qui s'est passé. Je voyais plus mon frère jumeau, c'était plus Cillian, non. C'était une autre version de moi en train de péter les plombs. Assez effrayant à voir, mais d'autant plus effrayant que, depuis qu'on est gamin, j'ai rarement vu Cil' perde les pédales à ce point. Lui c'est le raisonnable, moi chuis le violent. Ca a toujours fonctionné comme ça. Il a jamais eu à être ouvertement sur les nerfs, je le faisais assez pour deux. Alors le voir adopter une attitude et des paroles aussi hostiles... Putain je fais peur en vrai ! Mais j'avais surtout peur que Cillian se perde là-dedans. J'avais appris à baigner dans mon environnement passionné, quoique je m'étais pas mal calmé depuis que Sugar était là. Mais Cillian, lui, il a pas l'habitude de ça. Il va paniquer, il va se noyer, comme en haute mer. Et c'est encore ma faute. Merde, chuis qu'un con. Un foutu con. Si j'm'étais pas cassé, si j'avais cru qu'il m'avait planté, si j'avais été là pour lui ces cinq dernières années, il en serait pas là putain. Si j'avais été un frère digne de ce nom et pas un putain d'égoïste, mon frère serait pas en train d'agoniser sourdement chez les fous. Il est pas fou mon frère, non il est pas fou. Il est paumé. Parce que l'un sans l'autre on a toujours été paumé. C'est comme ça qu'on marche.

« Je vais la buter cette connasse… hein ? C’est elle qui t'a fait ça ? Je te venge ? Ouais ! »
« Tout doux, Cil. C'était y'a presque cinq ans. Chuis passé à autre chose depuis. »

Et c'est retombé comme un soufflé: sa colère, son agitation, tout. Il s'est prostré dans un coin en s'excusant. Il avait l'air tellement fragile et vulnérable d'un coup, comme il l'a pas été depuis nos années de môme. J'me suis approché doucement alors qu'il s'excusait, pour pas le brusquer. Je l'avais assez secoué comme ça pour toute une vie. Peut-être que je devrais le laisser reprendre ses esprits, revenir le lendemain, lui laisser le temps de digérer. J'venais de le gaver d'info comme on gave de bouffe une oie. A quoi je pouvais m'attendre, sérieux ? A rien de bon, c'était couru d'avance. Mais j'vous l'ai dis, je réfléchis jamais beaucoup. Alors j'ai fais un truc que j'fais jamais: j'ai pris la main de mon frère et j'ai souri.

« T'excuses pas, va. Tu veux la jouer frère protecteur, tout ça. Je peux comprendre ça. Juste, c'est mon rôle à moi ça, alors me pique pas mes répliques, ok ? Je devrais peut-être te laisser te reposer un bon coup, revenir demain, tu vois. Histoire que tu sois moins sous pression. »

Je le regarde et j'attends de voir sa réaction. J'veux surtout pas qu'il croit que je l'abandonne ou quoi. J'veux juste lui donner le temps de remettre les pieds dans le monde réel, en douceur, à son rythme. A se faire traiter de fou, on finit par se croire fou. Faut du temps pour se refaire à l'idée qu'on est parfaitement normal et qu'on l'a toujours été. Mais je serais là pour l'aider cette fois. Pas question de me défiler.

made by Union Jack.
# Gillian
Cillian #

_________________
Ave Caesar morituri te salutant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: Imma get mad shit for free /ft. Ace   

Revenir en haut Aller en bas
 

Imma get mad shit for free /ft. Ace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
twist of fate :: The city :: Oxford Street-