Partagez | 
 

 What doesn't kill you makes you stronger, stronger ■■ Noralon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


PRETTY FACE


MessageSujet: What doesn't kill you makes you stronger, stronger ■■ Noralon    Ven 23 Nov 2012 - 20:28

noralon


What doesn't kill you makes you stronger Stand a little taller doesn't mean I'm lonely when I'm alone, what doesn't kill you makes you fighter footsteps even lighter. Doesn't mean I'm over 'cause you're gone, what doesn't kill you makes you stronger, stronger. Just me, myself and I. Stronger.






« Punaise, mais abrège merde ! », pestai-je mentalement en consultant mon téléphone. J’avais déjà deux appels manqués de mon assistante, Liz, qui avait fini par m’envoyer un SMS désespéré disant que le traiteur était en attente depuis deux heures pour avoir une liste définitive des allergies de cette foutue (future) Madame Miller. Bon sang, elle allait me gaver jusqu’au bout, celle-là. En plus de ses satanés volontés toutes plus saugrenues les unes que les autres – quelle personne saine d’esprit pouvait sérieusement exiger que les faire-parts et menus soient écrits EXCLUSIVEMENT en français ?! –, il fallait que cette espèce d’enquiquineuse soit allergique à tout. Je voyais d’ici l’essayage des robes. Ca promettait d’être encore plus sympathique que pour le choix du gâteau. Si elle exigeait une tenue complète version mariée d’Heidi, je lâcherai l’affaire. Terminé les Miller, ils pourraient aller se marier à Taiwan, avec des costumes du folklore polonais, entourés d’une ribambelle de chèvres et avec pour repas des spécialités amazoniennes, ça me serait égal. Quoique, je pourrais toujours porter plainte pour atteinte à la pudeur. «… bien sûr, notre suite nuptial est très souvent utilisée », se vanta la gérante du Governor's Hill Motel en faisant de grands gestes de la main. J’acquiesçai poliment. En fait, toute à mes dénigrements milleriens, j’étais carrément passée en pilote automatique, et n’écoutais plus un traître mot de ce que pouvait dire cette dame dont j’avais perdu le nom. Sérieusement, j’adorais mon job, et je tuerais pour le garder si j’avais la malchance d’être en danger de le perdre. Mais écouter les concierges de grands hôtels se taper des monologues aussi interminables que soporifiques en détaillant avec emphase l’historique complet de la suite nuptiale, merci bien. Sans oublier les millions de petites choses qui me faisaient toujours détester mon boulot au moins une minute par jour.

Je souris poliment à la gérante, qui se tourna vers moi tout en poursuivant sa litanie interminable, puis, une fois qu’elle eut tourné la tête, je me mis à pianoter à toute vitesse. « Dis-lui que je la leur envois avant 20h ce soir. La salle a avancé ? J’espère pour tes fesses ma jolie ». Envoyé. Pour répondre à cette question, non je n’étais pas une femme-dragon. Mais il fallait bien que l’entreprise tourne. Et pour ça, il fallait se faire obéir. Naturellement, ce n’était pas de tout repos, et j’avais tout de même de l’affection pour Liz. Mais elle restait mon assistante, et quand je n’étais pas là, il fallait quand même que ça fonctionne. Je contemplais durant quelques secondes mon fond d’écran – une vue de Londres – avant de ranger mon téléphone dans ma poche. Dire que pendant des mois, une photo de Liam et moi avait orné ce téléphone ! Ce serait me mentir à moi-même de penser que je ne bossais pas autant pour l’oublier. Ca faisait des années et des années, mais je continuais tout de même à me sentir coupable. Aussitôt une bouffée de colère me saisit et balaya l’élan de culpabilité. Je n’avais pas à me sentir coupable d’avoir voulu vivre. Je n’avais pas voulu d’une existence tranquille et sans fantaisie. Non que Londres m’ait apporté tant de piment, mais je me sentais toujours bien quand je me disais que j’avais vu autre chose que Sydney. « Veuillez m’excuser, mais j’ai un rendez-vous d’affaire », dis-je poliment. « Oh, fort bien, vous êtes une dame tellement occupée », acquiesça la gérante, religieusement. Je tournai les talons après une poignée de main cordiale et sitôt après avoir franchi un périmètre de politesse, dégainai mon téléphone. « Liz, j’espère pour toi que la salle est métamorphosée, parce que sinon… » Je m’interrompis. Une silhouette blonde et mince venait d’apparaître dans mon champ de vision. Elle bavardait avec un autre membre du personnel de l’hôtel. « Je te rappelle », marmonnai-je en raccrochant. « Tiens… Nora », dis-je froidement.
Revenir en haut Aller en bas
votre administratrice
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :


« Voilà peut-être la question la plus difficile de toute l'aventure humaine : est-il réellement possible de toujours regarder en avant, comme on nous encourage sans cesse à le faire, ou bien devons-nous garder certains vestiges essentiels de notre passé, si douloureux soient-ils, comme un rappel que certains aspects de la vie nous transforment si profondément qu'ils nous habitent à jamais ? Pouvons-nous vraiment refermer la porte sur ce qui continue à nous hanter ? »

▌Age : 24 ans
▌Occupation : Agent de voyagee
▌Statut : Fiancée
▌Date d'arrivée : 11/04/2012
▌Messages : 1519
▌Points : 1553
▌Célébrité : Nina Dobrev

MessageSujet: Re: What doesn't kill you makes you stronger, stronger ■■ Noralon    Ven 23 Nov 2012 - 22:33

nora & Avalon

Première journée de travail de Nora depuis qu'elle c'est découverte femme fiancée & infidèle, autant dire qu'elle n'avait strictement aucune envie d'aller bosser, cela fait maintenant plusieurs jours que la jeune femme est disons de mauvaise humeur, le moindre truc contrariant peut tout simplement la faire exploser. Sans nouvelles de ses deux frères aussi, on ne peut pas dire que la vie soit "belle" pour elle ces temps-ci.

Lorsqu'elle arriva au bureau, il y avait toute une montagne de courriers, super de quoi bien commencer la journée. Elle eut à peine le temps de s’asseoir qu'un collègue légèrement collant sur les bords se précipita vers elle, super. "Nora...J'espère que tu vas mieux, j'ai appris que tu avais eut une petite grippe" grippe ? Oui c'était l'excuse qu'elle avait donnée pour ne pas avoir la force de venir pendant trois jours à cause de son réveille disons assez difficile, d'ailleurs encore maintenant elle se demande comment elle peut être ici. Lançant alors un regard très bref vers lui elle marmonna de façon presque incompréhensible. "Mieux je sais pas..." puis elle ajouta cette fois-ci en haussant légèrement le ton. "C'est quoi cette foutue pile de courrier que j'ai sur le bureau ? Personne ne travaille ici quand je suis plus là ?! Bon sang je rêve...Dit moi ce qui était prévue comme visite aujourd'hui, que je sortes de ce foutue bureau de merde." Elle soupira priant pour qu'une visite soit prévue aujourd'hui, sinon il ne lui restera plus qu'à ce pendre... "Oui, une visite d'un hôtel madame..." Madame ? Non mais il veut se faire virer directement lui ? Par réflexe elle le reprit immédiatement. "Madame ? Ne t'avise plus de m'appeler comme ça ! " "Mais..." "Chut...Juste tais toi ! " Elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir dans un sens, mais en même temps...Elle n'arrivait pas s'y faire.

Essayant de ne plus penser à ce petit accrochage, elle prit ses affaires et partie en direction de l'hôtel qu'elle devait aller explorer pour mieux conseiller ses clients. Elle entra dans l'hôtel, l'hôtesse d’accueil vint à elle avec un grand sourire, c'est dingue comme ces personnes sont souriantes, Nora n'a jamais trop compris comment elles font pour paraître si...avenantes. "Bonjour madame, que puis-je faire pour vous ?" Lorsqu'elle prononça le mot "madame" Nora ne pu s'empêcher de lever les yeux aux ciel, et voilà une deuxième fois, quelle belle journée. Bref elle devait se reprendre et être professionnelle, elle afficha alors un large sourire avant de lui répondre. "Je viens ici pour visiter l'hôtel de l'agence Havas voyage." L'hôtesse d'accueil lui adressa un bref sourire avant de lui dire de patienter ici, Nora en profita alors pour déjà explorer le hall, et là elle tomba nez-à-nez à une ancienne amie...Avalon. Quelle surprise...N'était-elle pas censée être loin d'ici ?! Autant dire que Nora aurait bien préférée qu'elle soit restée dans le patelin ou elle avait disparue. "Ava'...Quelle surprise ! Quel bon vent t'amènes à Sydney ? Oh attend laisse moi deviner...Tu as plantée un autre mec à l'autel ?! Dit-elle on ne peut plus froidement la fixant droit dans les yeux, son regard était on ne peut plus glaciale, un peu comme l'ambiance qui s'installait dans le hall de l'hôtel.


_________________
what doesn't kill you makes you stronger. « J'avais fais un choix, et cette fois je me sentais capable de le réaliser. Il fallait avancer, et pour ce faire j'étais aidée par la certitude que mon ancienne vie appartenait à un passé que j'étais en train d'abolir. » - .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: What doesn't kill you makes you stronger, stronger ■■ Noralon    Dim 25 Nov 2012 - 10:50

noralon


What doesn't kill you makes you stronger Stand a little taller doesn't mean I'm lonely when I'm alone, what doesn't kill you makes you fighter footsteps even lighter. Doesn't mean I'm over 'cause you're gone, what doesn't kill you makes you stronger, stronger. Just me, myself and I. Stronger.




« Ava'...Quelle surprise ! Quel bon vent t'amènes à Sydney ? Oh attend laisse-moi deviner...Tu as plantée un autre mec à l'autel ?! » J’eu une légère grimace. Bingo, la garce avait planté juste. Nora était une amie très proche de Liam, et ce depuis plusieurs années. Nous avions été amies, fut un temps. C’était encore l’époque où nous formions un couple harmonieux, Liam et moi. Et puis il y avait eu le mariage, et mon refus de finir ma vie à Sydney sans avoir vu autre chose. Et Nora s’était déchaînée. Avec Belle, elles avaient fait une sacrée paire de garces. D’accord, je n’aurais pas dû. Mais elle pouvait au moins tenter de me comprendre, merde ! Je la contemplai un instant, interloquée. A force de ressasser sa phrase, j’avais fini par tomber sur quelque chose d’étrange. Ca faisait plusieurs années que j’étais rentrée à Sydney. Cinq ans. Et elle me parlait comme si je venais de rentrer la semaine dernière ! C’était bizarre. On s’était revues plusieurs fois, et nos accrochages étaient parfois musclés. Etait-ce l’expression de sa volonté de tourner la page sur nos précédents désaccords ? « Il se trouve que je vis ici, ce que ton cerveau de bondasse siliconée semble avoir oublié », répliquai-je froidement. Je n’avais aucune envie d’être sympathique avec elle. Fût un temps où j’aurais donné cher pour qu’on me foute la paix, et me réconcilier avec ceux qui m’en voulaient. Mais j’avais mon compte. C’était pas écrit bonne pomme, sur ma tronche. J’avais une entreprise à faire tourner, et ces stupides bagarres de cours d’école pouvaient aller au diable, elles et la Barbie qui se trouvait en face de moi.

Sérieusement, j’avais pensé qu’on était amies. Si, si. Et paf, du genre au lendemain, elle répandait les pires insanités sur moi, dans tout Sydney. Je ne comprenais pas comment je n’étais pas encore sourde, tellement j’avais dû avoir les oreilles qui sifflaient. C’était tellement dans sa nature de vomir sur les autres, alors qu’elle-même n’était plus blanc-bleue depuis longtemps. Et pourtant je n’avais révélé aucun de ses secrets. Pourtant j’en connaissais un rayon. Mais il fallait que je me mette à la page. Entre elles et moi, c’étaient une lutte à mort. Et je n’hésiterai plus, désormais. A la moindre occasion de lâcher une anecdote dérangeante, je ne me gênerai plus, je foncerai dans le tas, et tant mieux si ça faisait mal. Mon téléphone se mit à vibrer, et je le sortis de ma poche. « Le traiteur ne veut pas attendre !!! », s’angoissait Liz. Je levai les yeux au ciel. « J’arrive », répondis-je simplement. Une fois le message envoyé, je tournai les talons sans même jeter un regard à Nora. « Et au fait… Comment va Nate ? », ajoutai-je simplement en poussant la porte de l’hôtel. Ca servait toujours d’avoir une oreille qui traînait. C’était tellement pratique. S’était-elle cru subtile, ces derniers mois ? Avait-elle vraiment cru qu’une femme ne percerait pas son petit secret si dérangeant ? Il fallait être sourd ou aveugle, ou complètement débile, pour ne pas avoir compris. Si Nora avait encore une bonne poignée de secrets bien assaisonnés, j’étais blanche comme neige. J’avais donc un avantage considérable sur elle. La partie ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
votre administratrice
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :


« Voilà peut-être la question la plus difficile de toute l'aventure humaine : est-il réellement possible de toujours regarder en avant, comme on nous encourage sans cesse à le faire, ou bien devons-nous garder certains vestiges essentiels de notre passé, si douloureux soient-ils, comme un rappel que certains aspects de la vie nous transforment si profondément qu'ils nous habitent à jamais ? Pouvons-nous vraiment refermer la porte sur ce qui continue à nous hanter ? »

▌Age : 24 ans
▌Occupation : Agent de voyagee
▌Statut : Fiancée
▌Date d'arrivée : 11/04/2012
▌Messages : 1519
▌Points : 1553
▌Célébrité : Nina Dobrev

MessageSujet: Re: What doesn't kill you makes you stronger, stronger ■■ Noralon    Dim 25 Nov 2012 - 14:20

nora & Avalon

« Il se trouve que je vis ici, ce que ton cerveau de blondasse siliconée semble avoir oublié », Ne faisant pas vraiment attention aux critiques concernant son physique et sa couleur de cheveux Nora se rendit compte que sa perte de mémoire venait de l'handicaper, sous le coup de la colère la petite Spencer avait zappée qu'on était en 2017 et plus en 2012, et que donc...Il est possible qu'Ava' soit revenue depuis un moment, peut-être même un très long moment. Merde. Enfin elle ne pouvait pas ne rien dire, ce n'est d'ailleurs pas du tout son genre, elle qui préfère bien toujours l'ouvrir quitte à oublier de réfléchir à ce qu'elle va dire, mais lorsqu'elle est énervée c'est comme ça, et pas autrement. "Tu veux dire que je vais devoir te supporter à Sydney...C'est le comble je crois. Pourquoi tu n'es pas simplement rester là ou tu vivais ? Nostalgique de ton mariage ? De Liam ? De moi ? " Nora se doutait que ce n'était surement pas elle qui lui manquait, mais c'était dit avec un certain humour.

En tout cas, elle n'avait pas changée, toujours aussi peste qu'elle, surement le seul point commun des deux jeunes femmes, enfin quoi que, elles sont aussi de très bonnes femmes d'affaires, deuxième point commun, il faudrait veiller à ce qu'elles n'en aient pas trop tiens. Nora ignorait la nature de leur relation de ces dernières années, mais de toute évidence elles n'étaient pas les meilleures amies du monde, enfin selon sa façon de lui parler et de la "caractériser" si on peut dire ça comme ça.

Nora semblait avoir le contrôle de la situation, mais cela ne dura pas puisqu'elle fit référence à Nate, le soit-disant amant, et merde comment pouvait-elle être au courant ? Nora était-elle pas assez discrète ? Autant dire que la jolie Spencer se sentie d'un coup bien moins à l'aise, déjà parce qu'elle ne connaissait en aucun cas ce mec en réalité, et donc elle ne pouvait pas vraiment répliquer. Pourtant, elle ne pu la laisser partir comme ça. Elle la rattrapa, l'empêchant de sortir de l'hôtel. "Nate ? Je ne sais même pas de qui tu parles...Tu voulais peut-être dire Liam ?! " Voila le mieux qu'elle trouva à faire pour se défendre, faire celle qui ne sait rien, qui ne connait pas cet homme, bon dans un sens c'est vraiment le cas, elle ne connait que son nom et les textos qu'ils s'envoyaient.


_________________
what doesn't kill you makes you stronger. « J'avais fais un choix, et cette fois je me sentais capable de le réaliser. Il fallait avancer, et pour ce faire j'étais aidée par la certitude que mon ancienne vie appartenait à un passé que j'étais en train d'abolir. » - .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: What doesn't kill you makes you stronger, stronger ■■ Noralon    

Revenir en haut Aller en bas
 

What doesn't kill you makes you stronger, stronger ■■ Noralon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
twist of fate :: The day after :: Black Box :: Rp terminés-