Partagez | 
 

 « Get the hell out ! » || Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
« Once upon a time, I was falling in love. Now I'm only falling apart. »

▌Age : 26 ans
▌Occupation : Ballerine
▌Statut : C'est compliqué
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 103
▌Points : 115
▌Célébrité : Emma Stone
▌Crédits : Frenchaddict ; Tumblr

MessageSujet: « Get the hell out ! » || Nathan   Mar 20 Nov 2012 - 20:23


NATHAN & ERIN

J’entrouvre doucement mes yeux, cherchant les bras d’Arthur autour de moi. Mais sans succès, je suis belle et bien seule dans mon lit. Attendez une seconde. Mes yeux s’ouvrent complètement alors que je me redresse. Je reconnais le décor de ma chambre et entends le bruit de la douche. Je me calme, Arthur a probablement dû me ramener à la maison une fois la tempête terminée, je dormais tellement que je ne m’en étais même pas rendue compte. Il est vraiment adorable. Quelle horrible nuit en y repensant ! Dormir avec la moitié de la population de Sidney autour de soi, le bruit affolant de la tempête, je ne conseille ça à personne. Et pourtant, je me sens parfaitement reposée. Je m’étire doucement et tourne la tête vers la table de nuit afin de regarder l’heure. J’hausse un sourcil, où est passée cette photo d’Arthur et moi à la plage ? Une de mes photos préférées de nous d’ailleurs, nous sommes certes hideux dessus, en train de faire la grimace avec du sable partout, mais j’aime le souvenir qu’elle me rappelle. Je ne comprends pas pourquoi elle n’est plus là, hier matin encore je l’ai vu. Bref, j’éluciderai ce mystère avec Arthur tout à l’heure, je ne vais pas me prendre la tête pour une photo, il y a des choses plus grave dans la vie ! Je me lève et me dirige vers la fenêtre afin de constater les dégâts. C’est étrange, il n’y a rien. Rien du tout, ma rue est comme neuve, c’est d’ailleurs comme s’il y avait eu des changements, comme cet immeuble en face, il était gris avant, pas bleu non ? Je rêve ou quoi ? Enfin, je n’ai jamais dû faire bien attention. C’était bien la peine de nous confiner à l’Opéra pour si peu ! Je soupir et sors de la chambre pour aller préparer le petit déjeuner. Alors que je me dirige vers la cuisine, une chose énorme me saute dessus en aboyant. Je pousse un petit cri en me reculant. Un chien ?? Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?! Pourquoi y a-t-il un chien dans ma cuisine alors que j’ai horreur de ces bêtes ?? Cette journée commence à être de plus en plus étrange, je n’aime pas vraiment ça ! J’abandonne mon idée du petit déjeuner et prend la décision d’aller élucider tous ces mystères tout de suite. Je décide donc d’aller voir Arthur afin de lui demander s’il sait ce qu’il se passe. La douche s’est arrêtée, je rentre donc dans la salle de bain sans prendre la peine de frapper tout en parlant. « Arthur, tu sais ce …AAAAH ! » Je stoppe net, mon cœur commençant à battre de plus en plus vite. Ce n’est pas Arthur dans ma salle de bain, mais bel et bien un complet inconnu à moitié nu en train de se sécher avec mes serviettes de bain. Je commence à angoisser, je suis au bord de la crise de panique. Qu’est-ce qu’il se passe ! Qu’est-ce qui a bien pu arriver en une nuit ?! Je respire lentement et attrape un vase posé sur le meuble prêt de moi et en fait une arme de fortune que je brandis devant moi. Puis je prends sur moi et prends la parole d’une voix que j’essaye d’empêcher de trembler : « Qui êtes-vous ?? Que faites-vous dans ma salle de bain et qu’est-ce que vous me voulez?? Où est Arthur ?? Je vous préviens, je vais appeler la police si vous tentez le moindre mouvement ! »

Je suis évidemment bien loin de me douter qu’un homme à moitié nu dans ma salle de bain est en fait le dernier de mes soucis … Je l’observe et découvre que la surprise est le sentiment qui prédomine sur son visage. Pas de colère ou de peur, simplement de la surprise. Ce qui est assez intriguant quand on y réfléchit.
CODE BY APACHE.

_________________



    ♦️ There comes you to keep me safe from harm. There comes you to take me in your arms. ♦️ Birdy. / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
votre administrateur
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.

▌Age : 32 ans
▌Occupation : agent de l'AFP en mission
▌Statut : célibataire mais pris
▌Date d'arrivée : 11/11/2012
▌Messages : 120
▌Points : 140
▌Célébrité : Ryan Gosling
▌Double compte : Catherine Jones-Grayson & Henry J. Collins
▌Crédits : bombshell

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Ven 23 Nov 2012 - 21:40

Erin & Nathan


Cela faisait maintenant quatre mois que je dormais sur ce canapé et pourtant je ne m'y faisais toujours pas. J'avais passé ma nuit à me tourner et me retourner dans l'espoir de trouver une position agréable pour pouvoir enfin passer dormir correctement, mais je crois bien que c'était impossible. Au final, quand j'ouvris péniblement les yeux ce matin, je me retrouvais sur le tapis, couché aux côtés de George qui ne semblait avoir eu aucun mal à trouver le sommeil. Parfois, je me demandais ce qui m'avait pris de me porter volontaire pour protéger cette fille qui n'avait d'ailleurs pas plus envie que moi que je sois là. Malheureusement, c'était mon job et le soleil à peine levé, je devais me préparer pour une nouvelle journée en charmante compagnie... Ou pas. Alors non sans mal, je me levais de mon lit de fortune et allais rejoindre la cuisine pour m'y faire un café. Encore un peu dans le brouillard, je m'installais devant la télé pour regarder les informations, m'assurant de ne pas réveiller Erin qui dormait encore. Puis, après quelques minutes et ma tasse vidée, je me rendais dans la salle de bain pour prendre une douche. Si je n'avais pas à dormir sur ce fichu canapé ou encore à cohabiter avec une jeune femme très loin d'être mon type, quoi que peut-être pas physiquement, et bien je me croirais presque chez moi, mis à part que je ne l'étais pas. Comme à mon habitude, je me mis à fredonner un air tout en me lavant et ce n'est que dix minutes plus tard que je fermais les robinets pour sortir de la douche...

« Arthur, tu sais ce …AAAAH ! » Ma serviette en main, je cachais rapidement ce qu'il y avait à cacher, surpris par la visite d'Erin alors que je finissais tout juste de me laver. « Tu n'aurais pas oublié de frapper par hasard? » Lui dis-je tout en dissimulant mon mal aise face à la situation. Ça aurait été une autre fille, je n'aurais peut-être pas réagit de la même façon, mais face à elle, je ne pouvais pas agir totalement librement. Les choses étaient différentes à cause de sa situation, de mon travail et de notre relation. « Qui êtes-vous ?? Que faites-vous dans ma salle de bain et qu’est-ce que vous me voulez?? Où est Arthur ?? Je vous préviens, je vais appeler la police si vous tentez le moindre mouvement ! » Me dit-elle un vase dans les mains, prête à me le fracasser sur le crâne si je faisais un pas. Laissant une main tenir ma serviette, je relevais l'autre pour lui faire signe de se calmer. Quelle mouche l'avait piqué? Pourquoi venait-elle me parler d'Arthur et pourquoi me prenait-elle pour un étranger alors que nous nous connaissions depuis quatre mois? Etait-elle somnambule ou tombée sur la tête? « Je te savais folle, mais à ce point... Tu ne veux pas poser ce vase? » Lui demandais-je gentiment mais cela ne semblait pas suffire alors je m'avançais rapidement vers elle tandis qu'elle faisait quelques pas en arrière et en moins de deux je le lui prenais des mains pour le reposer sur le meuble. « Je peux savoir ce qui te prend? » L'interrogeais-je avant d'ajouter: « Ca fait quatre mois que je suis ici et c'est la première fois que tu me menaces avec un vase. Alors je sais que tu veux que je m'en aille pour que tu puisses reprendre une vie normale, mais cela ne servira à rien. A moins que tu veuilles te faire enfermer pour avoir assommé un flic. » Erin n'avait jamais caché son mécontentement face à ma présence, mais c'était la première fois qu'elle agissait aussi bizarrement, faisant mine de ne pas se souvenir de qui j'étais et de me demander où était son ex qui avait par ailleurs tenté de l'assassiné. Elle refusait même de prononcer son nom depuis ce qui était arrivé, le désignant par des "il" ou évitant le sujet la plupart du temps. Alors qu'est-ce qui lui prenait pour venir me menacer avec un vase et me parler d'Arthur?

_________________

Erin & Nathan
« I promise, I won't let you down. If you take my hand tonight, I promise we'll be just fine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
« Once upon a time, I was falling in love. Now I'm only falling apart. »

▌Age : 26 ans
▌Occupation : Ballerine
▌Statut : C'est compliqué
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 103
▌Points : 115
▌Célébrité : Emma Stone
▌Crédits : Frenchaddict ; Tumblr

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Sam 24 Nov 2012 - 13:20


NATHAN & ERIN

« Tu n'aurais pas oublié de frapper par hasard? » Ce tutoiement et le ton employé me font m’interroger. Depuis quand un intrus pose ce genre de question ? Et d’abord, depuis quand un intrus prend le temps de prendre une douche dans la maison qu’il veut vandaliser ? Je ne comprends pas. J’attrape un vase, prête à me défendre alors que je débite les questions qui me viennent à l’esprit d’une voix que je veux calme. En y regardant de l’extérieur, la situation semblerait surement stupide. Un homme à moitié nu menacé par une fille en pyjama avec un vase tout en luttant contre l’hystérie qui l’envahie. Ridicule. La surprise se lit sur le visage de mon inconnu qui lève une main pour me faire signe de me calmer. Il n’a pas peur, mes menaces n’ont aucun effet. « Je te savais folle, mais à ce point... Tu ne veux pas poser ce vase? » De l’humour ? Qu’est-ce que c’est que ce mec ? Comme si l moment était à rire ! Et d’ailleurs, pourquoi il dit qu’il me sait folle ? Mon cerveau tourne à mille à l’heure, que se passe-t-il ? Je ne me démonte pas et raffermis mon emprise sur mon arme de fortune. Sans succès puisqu’il s’approche doucement de moi, je recule, prête à lui fracasser le vase sur la tête mais il réussit simplement à me désarmer. Je reste là, collée au mur de ma salle de bain et la peur m’envahit. Elle se lit sur mon visage. Puis il prit la parole. Comme s’il me connaissait. « Ca fait quatre mois que je suis ici et c'est la première fois que tu me menaces avec un vase. Alors je sais que tu veux que je m'en aille pour que tu puisses reprendre une vie normale, mais cela ne servira à rien. A moins que tu veuilles te faire enfermer pour avoir assommé un flic. » Mais de quoi parle-t-il ? Je me décompose, l’incompréhension règne. 4 mois qu’il vit chez moi ? Mais qu’est-ce qu’il raconte ? Il y a 4 mois, Arthur emménageait chez moi et je ne suis pas folle, cet homme n’est pas Arthur. Il a mentionné un flic, est-ce que ça veut dire qu’il fait partie de la police ? Pourquoi un membre des forces de l’ordre habiterait chez moi ? Et plus important, pourquoi est-ce que je ne suis pas au courant ? Tellement de questions se bousculent dans ma tête, je ne comprends plus rien. Est-ce que je rêve ? Je me pince le bras à plusieurs reprises mais apparemment cela ne change rien. Je commence à trembler, je ne sais pas quoi faire.

Je sors de la salle de bain en courant, me précipite dans le salon où je vois des couvertures sur mon canapé, des vêtements d’hommes posés sur le fauteuil. Mes étagères sont étrangement vides. Toutes mes photos ont disparues, du moins toutes celles avec Arthur. Je traverse la pièce et le couloir pour retrouver ma chambre. J’ouvre précipitamment les portes de mon dressing. Il n’y a plus rien, si ce n’est mes affaires. Tout ce qui appartenait à Arthur n’est plus là. Je me laisse tomber sur le tapis, la tête entre mes mains. Je deviens folle, je ne vois pas d’autres solutions. J’entends quelqu’un s’approcher de moi, je relève brusquement le visage. « Qu’est-ce qu’il se passe ? C’est une caméra cachée c’est ça ? On me fait une blague de mauvais gout ? Bordel mais qu’est-ce que vous me voulez ?! » J’hausse la voix sans m’en rendre compte, je frôle l’hystérie. J'ai besoin de réponses. Je commence à me demander si l'effet qu'à eut cette tempête sur moi est normal. Puis je repense à l'état qu'était ma rue quand j'y ai jeté un oeil ce matin, y-a-t-il vraiment eu une tempête ? Est-ce que j'ai inventé tout ça ? Je deviens folle.

CODE BY APACHE.

_________________



    ♦️ There comes you to keep me safe from harm. There comes you to take me in your arms. ♦️ Birdy. / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
votre administrateur
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.

▌Age : 32 ans
▌Occupation : agent de l'AFP en mission
▌Statut : célibataire mais pris
▌Date d'arrivée : 11/11/2012
▌Messages : 120
▌Points : 140
▌Célébrité : Ryan Gosling
▌Double compte : Catherine Jones-Grayson & Henry J. Collins
▌Crédits : bombshell

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Dim 25 Nov 2012 - 16:38

Erin & Nathan

Jusqu'à ce qu'Erin vienne me menacer avec un vase, cette matinée s'annonçait comme toutes celles que je vivais depuis quatre mois. Je me levais et je m'apprêtais à passer ces prochaines heures à jouer les chiens de garde. On était bien loin de mes habitudes, moi qui avait toujours préféré la solitude à la vie en société, l'autonomie au travail d'équipe, la guerre à une vie routinière. Je n'étais plus dans mon élément et pourtant, c'était moi qui m’étais mis dans cette situation tout seul. Tout ça pour en revenir à aujourd'hui ou le jour où Erin vint mettre un terme à cette routine que je détestais tant, de façon plutôt étrange...

Alors que je lui enlevais son vase des mains, elle fit quelques pas en arrière, elle semblait terrifiée et ça, ce n'était pas normal. Depuis que j'étais chez elle, elle n'avait jamais caché sa rancune pour moi, mais ce ressentiment réciproque c'était toujours limité à quelques piques par-ci, par-là ou simplement de l'ignorance. Jamais elle n'avait brandi un vase face à moi ou encore été effrayée par ma présence. Elle agissait bizarrement depuis qu'elle était entrée dans cette pièce et je ne savais trop quoi en penser. Dos au mur, je cru la voir trembler, elle me fixait mais ne bougeait pas, comme-ci elle était tétanisée. Alors je fis à nouveau quelques pas en avant, doucement. « Erin... Ce n'est que moi... Nathan. » Mais j'eu beau tenter de la rassurer, c'était comme-ci j'étais devenu un inconnu à ses yeux et elle se mit à courir en direction du salon, puis de sa chambre, comme si elle cherchait quelque chose. Toujours en serviette, je décidais de la suivre et après quelques secondes à regarder tout autour d'elle, je la vis tomber au sol.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? C’est une caméra cachée c’est ça ? On me fait une blague de mauvais gout ? Bordel mais qu’est-ce que vous me voulez ?! » Je la regardais, désemparé. Je n'avais pas l'habitude de la voir dans des états comme celui-ci. Jamais, pas une seule seconde, elle avait montré un brin de sensibilité ou de fragilité. Ce matin, je découvrais simplement une autre Erin et c'était ça les soucis, je ne savais comment me comporter avec celle-ci. Si je tentais de m'approcher, allait-elle m'envoyer balader comme à son habitude ou alors continuerait-elle à me surprendre? De plus, je n'avais aucune idée de ce qui était en train de lui arriver et pourquoi elle était si bouleversée. Mais malgré tout, je décidais de ne pas la laisser dans cet état et j'allais m'agenouiller face à elle. « Tu ne te souviens pas de moi? Je suis là pour ta protection... Ca fait déjà quatre mois. Tu peux appeler l'AFP si tu ne me crois pas, ils te le confirmeront. » Je la regardais sans oser faire un geste de peur qu'elle parte à nouveau en courant. « Erin, de quoi te rappelles-tu? » Lui demandais-je pour tenter de comprendre ce qu'elle était en train de traverser, mais je restais encore totalement perdu face à la situation.


_________________

Erin & Nathan
« I promise, I won't let you down. If you take my hand tonight, I promise we'll be just fine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
« Once upon a time, I was falling in love. Now I'm only falling apart. »

▌Age : 26 ans
▌Occupation : Ballerine
▌Statut : C'est compliqué
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 103
▌Points : 115
▌Célébrité : Emma Stone
▌Crédits : Frenchaddict ; Tumblr

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Dim 25 Nov 2012 - 19:13


NATHAN & ERIN

Je connaissait cet homme, ce Nathan, j’en avais la profonde certitude. Et la façon dont il me parlait ne faisait qu’accentuer ce sentiment, comme s’il essayait de me rassurer. Et c’était d’ailleurs cette certitude qui m’angoissait le plus. J’avais l’impression de devenir folle, comme si j’avais oublié une partie de ma vie. Mais après tout, en y réfléchissant, pourquoi devrais-je croire un seul mot qui sort de sa bouche ? Peut-être me mentait-il afin de parvenir à ses fins ? Mais alors pourquoi se comporterait-il ainsi s’il ne racontait pas la vérité ? Je n'ai pas le choix de toute façon. Si je veux savoir ce qu'il m'arrive, ce qu'il se passe, je dois lui faire confiance. Ce sentiment d’incompréhension, de stress me serrait le cœur, me donnait la nausée. Et après mon détour par le salon et par ma chambre, la peur prenait le dessus. Que m’arrive-t-il ? La surprise sur le visage du dénommé Nathan ne passait pas, c’était comme s’il était dans le même état d’incompréhension que moi. Assise sur le tapis de ma chambre, je l’entendis s’installer prêt de moi. Je devais avouer que je luttais pour ne pas prendre mes jambes à mon cou pour aller retrouver Arthur. Mais les mots prononcés par Nathan me tétanisèrent, me coupèrent toute envie de fuir. Il ne pouvait pas mentir, pas à ce propos. « Tu ne te souviens pas de moi? Je suis là pour ta protection... Ca fait déjà quatre mois. Tu peux appeler l'AFP si tu ne me crois pas, ils te le confirmeront. » Il semblait gêné, mal à l’aise même d’être si prêt de moi. Comme s’il ne savait pas comment se comporter autour de moi. Ses paroles résonnaient dans mon esprit alors que je repensais à ce qu’il m’avait dit quand nous étions encore dans la salle de bain. Le fait qu’il ai parlé de flic, que je ne le voulais pas ici. Ce qui expliquerait peut-être pourquoi il est si mal à l’aise en ma présence. Mais pourquoi parle-t-il de protection ? Je n’ai jamais eu besoin de personne, je ne vois pas pourquoi je commencerai maintenant, surtout de la protection constante d’un policier. « Ma protection ? L’AFP ? Mais de quoi tu parles ? Je n’ai pas besoin de protection ! » Mon cœur bat de plus en plus vite, ma respiration s’accélère . « Erin, de quoi te rappelles-tu? »

Je me tus et pris le temps de me calmer afin de rassembler mes idées. De quoi je me rappelle ? C’est une bonne question ! Le fait de le trouver dans ma salle de bain remet tout en question. Et pourtant, mes souvenirs sont très clairs. Je me souviens de chaque instant de cette tempête, des bulletins météo, de l’affolement général, de l’Opéra transformé en refuge, du bruit de vent qui a duré toute la nuit, du tonnerre, des éclairs. Je me souviens de mon cœur battant à mille à l’heure, de l’étreinte d’Arthur, de ses bras rassurants. Tout est clair dans mon esprit. Alors pourquoi Arthur n’est pas là et pourquoi je me retrouve sous protection judiciaire ? Je suis angoissée au possible. Je ne comprends pas ce qu’il se passe. Pourquoi est-ce que je n’ai aucun souvenir de 4 mois de ma vie ? Ma gorge se serre alors que je prononce quelques mots, incapable d'en dire plus sans m'effondrer. « L’Opéra … Arthur … La tempête … » J’enfouis à nouveau mon visage dans mes mains et murmure. « Nathan, qu’est-ce qu’il m’arrive ? Qu'est-ce qu'il m'est arrivé ? »


CODE BY APACHE.

_________________



    ♦️ There comes you to keep me safe from harm. There comes you to take me in your arms. ♦️ Birdy. / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
votre administrateur
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.

▌Age : 32 ans
▌Occupation : agent de l'AFP en mission
▌Statut : célibataire mais pris
▌Date d'arrivée : 11/11/2012
▌Messages : 120
▌Points : 140
▌Célébrité : Ryan Gosling
▌Double compte : Catherine Jones-Grayson & Henry J. Collins
▌Crédits : bombshell

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Dim 25 Nov 2012 - 21:07

Erin & Nathan


Si je n’avais pas vécu la guerre, j’aurais surement pensé qu’Erin devenait folle, mais je savais ce qu’était la folie et ce n’était certainement pas ça. Mais alors que lui arrivait-il ? Il aurait fallu qu’elle soit une parfaite comédienne et encore, pour me mener en bateau depuis le début. Sauf que là, j’avais la certitude qu’elle ne me mentait pas et que sa mémoire lui faisait bien défaut, ce qui commençait à m’inquiéter. Comment pouvait-elle avoir oublié ces quatre derniers mois ? C’était juste inexplicable. « Ma protection ? L’AFP ? Mais de quoi tu parles ? Je n’ai pas besoin de protection ! » Il y a quelques mois encore, elle tenait le même discours mais pour des raisons bien différentes que celles d’aujourd’hui. Apparemment, je n’étais pas la seule chose qu’elle avait oublié, elle ne se souvenait même pas ce que son petit-ami avait tenté de faire et donc ce qui m’avait mené jusque-là. Alors pour tenter de savoir jusqu’où remontait son trou de mémoire et afin d’examiner la gravité de la situation, je lui demandais quels étaient ses derniers souvenirs, avec toutefois une légère appréhension.
Je n’étais déjà pas très à l’aise face à Erin, non pas parce que j’étais à moitié nu, mais plutôt car je n’avais jamais mis autant de proximité entre nous. Il fallait dire qu’en plus de ne pas m’en donner l’occasion, elle ne m’en avait jamais donné l’envie. Depuis que je la connaissais, elle m’insupportait et c’était sans doute réciproque, du coup je n’attendais qu’une seule chose, pouvoir rentrer chez moi et que tout ça soit terminé… Sauf aujourd’hui. Elle me montrait une toute autre facette de sa personnalité, elle me donnait envie de l’aider et même de m’en rapprocher. Car même si la plupart du temps je suis assez dur avec tout le monde et qu’on pourrait me penser insensible, ce n’est pas toujours le cas. Il y a des personnes que je ne supporte pas de voir souffrir et parfois, ce sont ceux auxquels on s’attend le moins. Tout ça pour en revenir au fait que je n’étais pas franchement à l’aise face à Erin, mais son silence ne faisait qu'accentuer mon mal aise et mes craintes. Je cherchais son regard qui devenait de plus en plus humide au fil des secondes, jusqu’à ce qu’elle prononce quelques mots tout en fondant en larmes. « L’Opéra … Arthur … La tempête … » Pour ne pas la bouleverser d’avantage, je ne laissais rien paraître et restais neutre, mais dans ma tête tout se bousculait. Parlait-elle bien de la tempête de 2012 ? A vrai dire, de quelle autre tempête pourrait-elle bien parler ? Le problème, c’est qu’elle venait me parler d’évènements qui s’étaient déroulés il y a cinq ans de cela et donc qu’elle avait oublié cinq année de sa vie, ce qui devenait de plus en plus étrange et qui me laissait perplexe pour ne pas dire stupéfait. « Nathan, qu’est-ce qu’il m’arrive ? Qu'est-ce qu'il m'est arrivé ? » Dit-elle dans un murmure alors qu’elle avait enfouit son visage entre ses mains. Qu’est-ce que je pouvais bien répondre à ça, si ce n’est la vérité ? Mais soit elle me prendrait pour un fou à son tour et partirait en courant, une nouvelle fois, soit elle serait d’avantage effrayée. Mais je devais prendre le risque, je n’avais pas le choix, car tôt ou tard, elle le découvrirait. « Erin, regardes moi. » Lui demandais-je d’une voix calme avant de le saisir ses poignets pour dégager son visage, voyant qu’elle ne bougeait pas. « Regardes moi ! » Lui dis-je d’un ton un peu plus autoritaire et elle n’eut d’autres choix que de relever la tête pour me regarder. « Je n’en sais pas plus que toi sur ce qu’il t’arrive, mais je te promets de t’aider à le découvrir. En attendant, il va falloir que tu te reprennes, parce que j’ai des choses à te dire et elles ne vont pas être faciles à entendre. » Je me relevais et lui tendais une main tout en lui soufflant quelques mots. « Je sais que pour toi on ne se connait pas, mais il va falloir que tu me fasses confiance. » Je ne la quittais pas des yeux et attendait qu’elle prenne ma main pour l’aider à se relever. Nous restions un instant, plongé dans le silence et dans le regard l’un de l’autre. « Laisses moi deux minutes, le temps de m’habiller et je te dirais tout ce que je sais. » Inconsciemment, je m’autorisais une marque de tendresse en déposant ma main sur sa joue et en écartant une larme de sa joue avant de me rendre au salon pour aller chercher des habits que je revêtirais dans la salle de bain avant d’aller retrouver Erin, pas vraiment certain de ce que je m’apprêtait à faire.

_________________

Erin & Nathan
« I promise, I won't let you down. If you take my hand tonight, I promise we'll be just fine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
« Once upon a time, I was falling in love. Now I'm only falling apart. »

▌Age : 26 ans
▌Occupation : Ballerine
▌Statut : C'est compliqué
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 103
▌Points : 115
▌Célébrité : Emma Stone
▌Crédits : Frenchaddict ; Tumblr

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Dim 25 Nov 2012 - 21:44


NATHAN & ERIN

Je ne savais comment réagir. La gentillesse de Nathan me prenait de cours, après tout, on ne se connaît pas. Du moins, je ne le connais pas. De plus, son mal aise le rendait presque attachant. D’ailleurs, s’il était gêné, cela ne l’empêchait de rester près de moi afin de m’aider, du moins afin de me rassurer de n’importe quelle façon. Pour ma part, j’étais gênée aussi. Je n’avais pas l’habitude de me montrer ainsi, aussi faible, aussi peu sûre de moi. Surtout devant un homme, à moitié nu, que je ne connais pas qui plus est. Mais je ne pouvais pas m’en empêcher, je n’arrivai pas à retenir mes larmes, à cacher mes sentiments, à paraître aussi confiante et sûre de moi que je le faisais habituellement. Etant à fleur de peau, la considération de Nathan à mon égard me touchait d’autant plus. En y réfléchissant, je crois que c’est la première fois que je pleure devant un homme. Arthur ne m’a jamais vu dans un tel état, je n’ai jamais rien montré devant lui. Certain disent que c’est une carapace que j’ai. Peut-être, à vrai dire je n’y ai jamais réfléchi. Je sais seulement que ce n’est pas dans mes habitudes de montrer mes faiblesses, sans doute parce que j’ai grandi plus ou moins seule ? Toujours est-il qu’il était temps que je prenne sur moi, que je me reprenne. Et apparemment, Nathan devait penser la même chose et me le fit savoir. « Erin, regardes moi. » Chose que je ne fis pas et qui le fit réagir puisqu’il m’attrapa les poignets en réitérant son ordre, d’une façon plus autoritaire. Avec la voix d’un homme qui a l’habitude de donner des ordres et qui n’a pas l’habitude de ne pas être obéit. Alors je relève doucement le visage, mes yeux rougis. Il reprend d’une voix ferme. « Je n’en sais pas plus que toi sur ce qu’il t’arrive, mais je te promets de t’aider à le découvrir. En attendant, il va falloir que tu te reprennes, parce que j’ai des choses à te dire et elles ne vont pas être faciles à entendre. » « Qu’est-ce qui peut bien être pire que se réveiller et avoir tout oublié ?! » J’étais bien loin de me douter qu’il y avait en effet des choses bien pires. Des choses que je n’aurais jamais imaginé. Nathan se relève et me tend une main que je regarde d’un regard hésitant. « Je sais que pour toi on ne se connait pas, mais il va falloir que tu me fasses confiance. » « De toute façon, est-ce que j’ai le choix ? » Dis-je dans un murmure avant d’attraper la main qu’il me tendait afin qu’il m’aide à me relever. Le silence fit son apparition. Pas un silence gênant, un silence pendant lequel, nos regards ne se sont pas quittés avant que sa voix brise cet instant. « Laisses moi deux minutes, le temps de m’habiller et je te dirais tout ce que je sais. » Puis, me prenant de cours, sa main vint se déposer sur ma joue, effaçant une larme d’une tendresse infinie. Un genre de tendresse qu’on ne m’avait jamais accordé avant, pas même de la part d’Arthur. Un frisson s’empara de moi et ce malgré moi. J’avais du mal à comprendre pourquoi il était tant gentil avec moi. Je ne réussis pas à ouvrir la bouche et me contenta donc d’hocher la tête. Pendant cet instant, je pris le temps de le regarder, chose que je n’avais pas encore eut le luxe de faire. Son regard bleu était hypnotisant, mais il y avait de la souffrance dans ses yeux. Et les cicatrices qui recouvraient son corps en étaient une preuve. Comment une personne obtenait-elle autant de cicatrices ? Un léger sourire, rassurant là encore, fit son apparition sur son visage alors qu’il quittait ma chambre pour aller s’habiller. Je me laissai tomber sur mon lit afin de sécher mes larmes et reprendre mes esprits, intriguée par ce que j’allais découvrir, mais aussi par l’homme qui allait me raconter et qui vivait avec moi depuis 4 mois, sans que j'en ai le moindre souvenir.

Après quelques minutes, mon cœur avait reprit une vitesse normale et j’avais repris mon souffle. J’étais prête à découvrir ce que Nathan avait à me dire. J’attrapai un jogging et un pull que j’enfilai sans prendre le temps de me regarder dans un miroir, chose que j’aurai sans doute dû faire … Puis j’attachai mes cheveux en un chignon avant d’aller rejoindre Nathan dans le salon. « Je vais faire du café, tu en veux ? » Sans attendre sa réponse, je mis la cafetière en route et sortis deux mugs. Une fois le café prêt, je nous servis et lui tendis une tasse fumante et m’installai sur l’un des tabourets de bar. Puis, après avoir bu une gorgée de café brulant, je fis face à Nathan. « Je t’écoute. »

CODE BY APACHE.

_________________



    ♦️ There comes you to keep me safe from harm. There comes you to take me in your arms. ♦️ Birdy. / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
votre administrateur
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.

▌Age : 32 ans
▌Occupation : agent de l'AFP en mission
▌Statut : célibataire mais pris
▌Date d'arrivée : 11/11/2012
▌Messages : 120
▌Points : 140
▌Célébrité : Ryan Gosling
▌Double compte : Catherine Jones-Grayson & Henry J. Collins
▌Crédits : bombshell

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Jeu 6 Déc 2012 - 14:23

Erin & Nathan


« Qu’est-ce qui peut bien être pire que se réveiller et avoir tout oublié ?! » Me demanda-t-elle, les yeux rougis. Et soudain, l'homme fort et autoritaire que je pouvais être, baissa la tête face à la naïveté de la jeune femme. Pas ce genre de naïveté qui vous agace, mais plutôt celle qui vous touche et vous attendrie. Celle qui vous rappelle que vous aussi, vous avez été perdu à un moment. Je ne lui répondis pas, mais tout comme moi avant elle, elle aura sa réponse. Il y a bien pire qu’oublier, c’est se souvenir et pas seulement de nos erreurs et des pires instants de notre vie, mais aussi et surtout des meilleurs, du bonheur que nous avions, des êtres que nous avons aimés puis perdus. Au final, je me rends compte qu’Erin et moi ne sommes pas si différents que ça. Même si elle ne le sait pas encore ou plutôt, même si elle a oublié, nous avons tous les deux perdus quelqu’un que nous aimions, pas dans les même circonstances, mais avec autant de peine. Et même si elle se cache bien de le montrer derrière ses aires de fille sûr d’elle et légèrement capricieuse, elle ne peut pas me duper. Je ne sais que trop bien ce que cela fait de perdre la personne que l’on aime. Alors comment vais-je pouvoir le lui dire en étant conscient de ce qu’elle ressentira et en sachant que je préfèrerais oublier, plutôt que d’être hanté par les souvenirs ? C’est la question que je me posais en lui proposant mon aide qu’elle s’obligeait presque à accepter, en sortant de la pièce et en traversant cet appartement qu’elle avait partagé avec lui et en l’observant rapidement dans l’embrasure de la porte de sa chambre qu’elle s’apprêtait à quitter pour me rejoindre au salon. Je me répétais des phrases qui n’avaient plus aucun sens tellement j’étais confus et à vrai dire, je n’étais même pas sûr que ma façon de lui dire la vérité changerait quelque chose. « Je vais faire du café, tu en veux ? » Me demanda-t-elle et sans attendre ma réponse, elle alla préparer deux cafés. C’était bien la première fois qu’elle était aussi aimable avec moi et cela ne m’aidait pas dans ma tâche. Elle me tendit un mug et s’installa sur l’un des tabourets au bar avant de me faire face. « Je t’écoute. » Elle prononça ces mots avec tant d’innocence, que l’espace d’un instant j’hésitais à faire marche arrière. Mais c’était son droit de connaître la vérité, c’était sa vie après tout. Alors je m’installais face à elle, sans toucher à la boisson qu’elle m’avait servie. Mon regard croisa le sien mais finit par se poser sur sa tasse. « Tout ce que je vais te dire va te sembler un peu fou mais ce ne sera que l’entière vérité. » Je relevais les yeux vers Erin et laissais un court silence avant de poursuivre. Bizarrement, pour la première fois, j’avais peur que mes mots la blessent, ce qui serait surement le cas. Je soufflais un coup et je décidais de commencer par le plus facile. « Si je me fie à tes derniers souvenirs, dans ta tête, tu es encore en 2012, c’est ça ? » J’attendais sa réponse, pas franchement pressé de continuer et elle acquiesça, l’air perplexe. « Sauf qu’on est en 2017. Apparemment tu as oublié ces cinq dernières années qui ont été plutôt… mouvementées. » Je laissais échapper un soupire, fuyant son regard une nouvelle fois et laissant un nouveau blanc avant de me lancer tant bien que mal dans le récit de sa vie ou du moins, de ce que j’en savais… C'est-à-dire, pas grand-chose. « Tu me demandais où était Arthur tout à l’heure… Il est en prison depuis près de quatre mois, attendant d’être jugé pour meurtre et tentative de meurtre. Et si je suis là, c’est parce que… tu es la seule qui peut nous dire ce qui s’est passé. Sauf que maintenant, tu ne te… souviens plus. » Alors que je tentais d’être subtile, je venais de penser à ce petit détail qui risquait de devenir un gros problème si l’amnésie d’Erin venait à se prolonger. Et si elle était incapable de témoigner contre Arthur ?

_________________

Erin & Nathan
« I promise, I won't let you down. If you take my hand tonight, I promise we'll be just fine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
« Once upon a time, I was falling in love. Now I'm only falling apart. »

▌Age : 26 ans
▌Occupation : Ballerine
▌Statut : C'est compliqué
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 103
▌Points : 115
▌Célébrité : Emma Stone
▌Crédits : Frenchaddict ; Tumblr

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Dim 9 Déc 2012 - 20:13


NATHAN & ERIN

Installée dans ma cuisine, une tasse de café à la main, je suis prête à écouter l’homme qui se trouve en face de moi. Cet homme que j’ai rencontré quelques minutes plus tôt au beau milieu de ma salle de bain, cet inconnu qui sait des choses sur moi que j’ignore, Nathan, celui dont je dépends à cet instant si je veux savoir la vérité. C’est plutôt ironique comme situation si on y réfléchit bien. Mais pourtant, je prends sur moi, je suis décidée à écouter ce que Nathan a à me dire sur les quatre mois. Cette soudaine amnésie, si on peut appeler ça comme ça, a l’air de l’angoisser. Et moi donc ? Je me réveille ce matin et découvre que je vis avec un homme, un policier qui plus est, depuis quatre mois alors que le dernier souvenir que j’ai est de m’endormir dans les bras d’Arthur pendant une tempête qui est supposée avoir ravagé Sydney alors qu’il n’y a en réalité aucun dommage. Je me trouve étrangement calme, surtout en comparaison à Nathan qui a l’air nerveux et stressé à l’idée de devoir me raconter tout ça. Je me demande bien ce qui a pu se passer pour que la protection constante d’un policier me soit nécessaire … Ses yeux évitent les miens qui ne le quittent pas alors qu’il prend finalement la parole, ses mots sonnent comme un avertissement. Le calme qui m’avait envahi n’est plus si réel après ces quelques mots mais pourtant, je me force à attendre ses prochaines phrases. « Si je me fie à tes derniers souvenirs, dans ta tête, tu es encore en 2012, c’est ça ? » Je hausse un sourcil, étonnée par cette question. Evidemment que nous sommes en 2012, je ne suis pas si folle que ça quand même ! Je me contente d’un petit signe de tête en guise d’acquiescement, en attente, perplexe, de voir où le même cette étrange question. « Sauf qu’on est en 2017. Apparemment tu as oublié ces cinq dernières années qui ont été plutôt… mouvementées. » Ma respiration se coupe, mes doigts serrent ma tasse de café encore fumante alors que Nathan détourne encore son regard du mien en laissant échapper un soupir. Je prends la parole d’une voix cassante alors que je me lève, ma tasse à la main. « Si c’est une blague, je ne trouve pas ça très drôle. » Le sarcasme, ma seule défense contre la peur qui s’installe en moi. Je marche dans le salon, incapable de rester immobile.

2017, comment est-ce possible ? Cependant, en y réfléchissant, cela expliquerait des choses. Comme le fait que les rues ne soient pas dévastées par cette tempête dont j’en ai le souvenir, cela pourrait même expliquer l’absence d’Arthur. Mais une question beaucoup plus importante venait de s’imposer à moi. Comment ai-je bien pu oublier 5 années de ma propre vie ?? J’en suis réduite à entendre les événements de ma vie par la bouche d’un homme que je connais depuis 5 minutes. En parlant de Nathan, ses paroles me reviennent à l’esprit. Mouvementées ? Que veut-il dire par là ? Mouvementées au point d’avoir besoin d’une protection policière ? Qu’est-ce qu’il a bien pu m’arriver ? Qu’est-ce que j’ai fait ? Des tonnes d’hypothèses font leur apparition dans mon esprit. De la plus petite à la plus folle. Et si j’avais été kidnappée ? J’aurais aussi pu tuer quelqu’un sous l’emprise de drogue ? Mon cœur bat à mille à l’heure, mon esprit est une nouvelle fois rempli de questions plus folles les unes que les autres dont la plus importante et angoissante : qu’est-ce qu’il m’est arrivé ? Mal à l’aise, la voix de Nathan me sort de mes pensées affolées. Ma réflexion ne lui fait aucun effet alors qu’il reprend, plus mal à l’aise que jamais. « Tu me demandais où était Arthur tout à l’heure… Il est en prison depuis près de quatre mois, attendant d’être jugé pour meurtre et tentative de meurtre. Et si je suis là, c’est parce que… tu es la seule qui peut nous dire ce qui s’est passé. Sauf que maintenant, tu ne te… souviens plus. » Je n’entends aucun bruit autour de moi, si ce n’est les battements de mon cœur qui s’affole dans ma poitrine. L’explosion de ma tasse de café au sol me fait sursauter alors que je me mets une nouvelle fois à trembler. C’est impossible. 2017. Arthur. Prison. Meurtre. Voilà ce qui revient en boucle dans ma tête. Je prends la parole d’une voix mécanique. « De quoi tu parles ? C’est n’importe quoi. C’est impossible. » Je tourne la tête vers Nathan, plante mon regard dans le sien et reprend d’un ton que je veux convaincant. Cependant, je ne sais pas qui je cherche à convaincre avec cette phrase. « Arthur ne ferait pas de mal à une mouche. C’est une erreur. »


CODE BY APACHE.

_________________



    ♦️ There comes you to keep me safe from harm. There comes you to take me in your arms. ♦️ Birdy. / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
votre administrateur
PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.

▌Age : 32 ans
▌Occupation : agent de l'AFP en mission
▌Statut : célibataire mais pris
▌Date d'arrivée : 11/11/2012
▌Messages : 120
▌Points : 140
▌Célébrité : Ryan Gosling
▌Double compte : Catherine Jones-Grayson & Henry J. Collins
▌Crédits : bombshell

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Mar 11 Déc 2012 - 18:08

Erin & Nathan


En commençant mon court récit sur sa vie, je savais déjà qu’Erin ne me croirait pas. Ou du moins qu’elle aurait un peu de mal à le faire. Et à sa place je serais surement dans le même cas. Je ne faisais pas facilement confiance, pour ne pas dire que j’avais rarement confiance en qui que ce soit, alors lui demander de faire ce que je ne ferais jamais, c’est-à-dire faire confiance à un inconnu, était plutôt ironique. Mais en même temps, j’étais la seule personne qui pouvait la renseigner à l’heure actuelle et aussi la plus informer sur les quatre derniers mois qui s’étaient écoulés et donc sur ce qui lui était arrivée pour que ma présence lui soit imposer, chose qui devait certainement l’intriguer plus qu’autre chose. « Si c’est une blague, je ne trouve pas ça très drôle. » Pour la première fois de la journée, elle redevenait la Erin que je connaissais, sarcastique et sèche, tout ce que j’aimais. Je soupirais en me rendant compte que cela serait plus difficile que prévu et je la regardais tandis qu’elle s’était relevée de sa chaise, sa tasse encore entre les mains. Je ne lui répondis pas, je me contentais de la fixer pour lui faire comprendre que je n’avais aucune envie de plaisanter. Après tout, je n’avais rien à gagner en lui mentant, si ce n’était, éviter de retrouver la personne derrière laquelle elle se cachait pour ne pas montrer qu’elle était totalement bouleversée, cette femme qui m’insupportait et que je me réjouissais de quitter. Malheureusement, je lui devais la vérité, c’était sa vie et donc pas mes décisions. Alors je poursuivais en lui avouant le plus difficile, ou presque. J’étais nerveux, mon mal aise se lisait sur mon visage et pourtant, ce que je m’apprêtais à dire, n’avait rien avoir avec moi. Mais j’appréhendais sa réaction et peut-être le mal que mes mots allaient lui causer.

A la suite de mon explication, un silence s’installa avant que le bruit de la tasse d’Erin s’écrasant sur le sol vienne le briser. Je n’avais pas bougé de ma chaise, tandis que la jeune femme avait pris ses distances et s’était mise à trembler à quelques mètres de moi. « De quoi tu parles ? C’est n’importe quoi. C’est impossible. » J’avais entendu ce discours des dizaines de fois depuis mon entrée dans la police et toujours des mêmes personnes. Difficile de croire que la personne qu’on aimait puisse être capable d’un acte aussi atroce qu’un meurtre, pourtant, c’est ce qui arrive parfois. « Arthur ne ferait pas de mal à une mouche. C’est une erreur. » J’avais moi-même encore du mal à comprendre ce qui pouvait pousser une personne comme Arthur, à tuer. Après tout, à ce que j’avais pu apprendre sur lui, il avait une vie plutôt agréable, autant que sa petite-amie pouvait l’être à regarder. Alors pourquoi tenter de la tuer ? D’ailleurs, il fallait encore que je lui parle de cette partie de l’histoire, mais pour ça, j’avais besoin de lui montrer quelque chose qui lui prouverait que je ne mentais pas. Je me relevais de ma chaise, évitant les débris de tasse parterre et m’approchais d’elle. « Viens avec moi. » Lui demandais-je en me dirigeant vers le miroir dans le couloir. J’attendais qu’elle me rejoigne pour la placer face à celui-ci et restais derrière elle, mes mains sur ses bras. « Si c’est une erreur, expliques moi d’où vient cette cicatrice ?! » Je désignais son cou à travers la glace et sans attendre une quelconque réponse, je poursuivais. « Je suis conscient de t’en demander beaucoup, mais tu dois vraiment me croire… Cette cicatrice je ne l’invente pas, même si je préfèrerais que cela soit le cas, tout comme le reste de cette histoire. Malheureusement, tout est bien réel et ce que j’ai à t’avouer aussi… » Même si durant ces quatre mois passé à ses côtés, Erin m’avait agacé au plus haut point, ce qu’elle avait vécu je ne le souhaitais à personne. Ce genre de crime était impardonnable. Je ne suis pas blanc comme neige non plus, moi aussi j’ai tué des hommes, mais la guerre n’a rien de comparable à ce qui s’est passé sous ce toit et ailleurs encore. J’ai toujours une morale pour ma part et c’est ce qui m’a coûté ma place dans l’armée et quelques temps derrière les barreaux, place qu’Arthur mérite davantage que moi.

Je prends une profonde inspiration et trouve le courage de planter mon regard dans celui d’Erin pour qu’elle prenne conscience que je suis totalement honnête avec elle. « Tu n’es pas seulement un témoin Erin. Tu es aussi une victime… Cette cicatrice sur ton cou, c’est lui qui te l’a faite en tentant de te tuer. » Mes mains sur ses bras, j’attendais sa réaction, pas vraiment soulagé de lui avoir dit. « Parfois, les gens font des choses qui nous dépassent, des choses dont on les pensait incapable. Mais l’être humain est capable d’un tas d’atrocité et il arrive que les pires ordures soient les personnes auxquelles on s’attend le moins. Je ne sais pas ce que cela fait, ce que tu ressens, je me doute simplement que ce que je viens de te dire n’est pas facile à encaisser, alors sache juste que je suis là si besoin et que tu n’as pas à te cacher avec moi. » Au fil des jours, je m’étais rendu compte de ma première erreur avec Erin. Je n’avais pas cherché à être compatissant avec elle, je m’étais contenté de faire mon boulot sans être vraiment là pour elle, alors que c’était peut-être ce dont elle avait le plus besoin. Mais cette fois-ci, je ne referais pas la même erreur.


_________________

Erin & Nathan
« I promise, I won't let you down. If you take my hand tonight, I promise we'll be just fine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PRETTY FACE

▌Love me or love me not :
« Once upon a time, I was falling in love. Now I'm only falling apart. »

▌Age : 26 ans
▌Occupation : Ballerine
▌Statut : C'est compliqué
▌Date d'arrivée : 18/11/2012
▌Messages : 103
▌Points : 115
▌Célébrité : Emma Stone
▌Crédits : Frenchaddict ; Tumblr

MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   Sam 15 Déc 2012 - 18:51


NATHAN & ERIN

Cette journée est horrible. Je suis debout depuis quelques heures seulement, et ma vie a déjà été remise en question bon nombre de fois. Par un inconnu qui plus est. Le concernant, plus les minutes passent, plus je réalise qu’il n’est pas là pour me faire du mal, que peu importe ce que j’ai envie de croire, qu’il ne me ment pas, même si apparemment nous avons eu des différents par le passé (dont je ne me souviens absolument pas, il va sans dire). C’est d’ailleurs sans doute pour ça que ça fait si mal. Si mal de réaliser que la personne qu’on a aimée n’était en réalité pas ce qu’on pensait. C’est un euphémisme même. Je viens d’apprendre que l’homme avec qui j’ai partagé ma vie pendant des années était en fait qu’un tueur. J’ai dormi avec un tueur. J’ai vécu avec un tueur. Quelqu’un qui a pris la vie de plusieurs personnes. J’ai envie de vomir. Je me sens mal, trahie, blessée. Je ne peux pas y croire, je ne veux pas y croire. Les mots qui sortent de ma bouche en sont l’expression. Je suis incapable de bouger, peu importe les débris de verre autour de moi, le café étalé au sol. Rien n’importe. Après tout, c’est un peu comme si mon monde s’écroulait suite à quelques mots. Et j’étais encore tellement loin de me douter qu’il y avait encore plus grave. « Viens avec moi. » La voix de Nathan me ramène une nouvelle fois à la réalité alors qu’il se dirige vers un miroir dans le couloir. J’ordonne à mon corps de bouger. Mon corps qui m’a toujours obéit, mon outil de travail, ma fierté si on peut dire, me fait maintenant défaut. Après un instant, je finis par rejoindre Nathan, évitant les morceaux de tasse éparpillés. Celui-ci me met devant le miroir et s’installe derrière moi, laissant ses mains sur mes bras. « Si c’est une erreur, expliques moi d’où vient cette cicatrice ?! » Sa voix est sévère alors qu’il désigne mon cou où se trouve désormais une longue et fine cicatrice. Ma main se porte automatiquement dessus. Et alors que j’avale difficilement ma salive, il reprend. « Je suis conscient de t’en demander beaucoup, mais tu dois vraiment me croire… Cette cicatrice je ne l’invente pas, même si je préfèrerais que cela soit le cas, tout comme le reste de cette histoire. Malheureusement, tout est bien réel et ce que j’ai à t’avouer aussi… » Parce qu’il y a plus ? Comme si ce n’était pas suffisant. Apprendre qu’on a vécu avec un meurtrier mais qu’on ne s’en souvient plus à cause d’une amnésie qui a fait oublier les cinq dernières années qu’on a vécu. Je ne suis pas sûre de pouvoir en supporter plus. Avant même que je puisse ouvrir la bouche, Nathan plante son regard bleu dans le mien à travers le miroir et m’assène le coup de grâce. « Tu n’es pas seulement un témoin Erin. Tu es aussi une victime… Cette cicatrice sur ton cou, c’est lui qui te l’a faite en tentant de te tuer. » Je contemple mon visage inexpressif face à moi, ne pouvant détacher mes yeux de cette cicatrice, de ce rappel constant de ce qu’il est arrivé. « Parfois, les gens font des choses qui nous dépassent, des choses dont on les pensait incapable. Mais l’être humain est capable d’un tas d’atrocité et il arrive que les pires ordures soient les personnes auxquelles on s’attend le moins. Je ne sais pas ce que cela fait, ce que tu ressens, je me doute simplement que ce que je viens de te dire n’est pas facile à encaisser, alors sache juste que je suis là si besoin et que tu n’as pas à te cacher avec moi. » J’entends à peine les dernières phrases que Nathan prononce. Mon corps se couvre de frisson, je ne sens plus mes jambes alors que je m’écroule dans ses bras. Je me mets à trembler tout en éclatant en sanglots, incapable d’avoir un quelconque contrôle sur mon corps ou sur mes sentiments. « C’est pas possible. C’est pas possible. » Je répète ces quelques mots qui perdent rapidement tout leur sens comme une litanie. J’ai honte. J’ai mal. J’ai peur. Je ne sais plus quoi faire. Qu’est-ce qu’il va m’arriver ? Et s’il me retrouvait ? Comment a-t-il pu me faire ça ?

Après avoir passé quelques minutes effondrée dans les bras de Nathan à pleurer, je décide de me reprendre. Au moins de le prétendre. Je me redresse plus ou moins difficilement et essuie mes larmes d’un geste rageur. Je lève des yeux gonflés et rougis vers Nathan et prend la parole d’une voix rauque, mais dure. « Je veux les détails. Je veux savoir ce qu’il s’est passé. » Comme si entendre les détails de mon presque meurtre allait me faire me sentir mieux. Je doute. Mais j’ai besoin de savoir, pour en être sûre, pour essayer de comprendre.



CODE BY APACHE.

_________________



    ♦️ There comes you to keep me safe from harm. There comes you to take me in your arms. ♦️ Birdy. / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


PRETTY FACE


MessageSujet: Re: « Get the hell out ! » || Nathan   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Get the hell out ! » || Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
twist of fate :: The city :: Oxford Street :: Quartier résidentiel :: Appartement d'Erin et Nathan-